ActualitésLes eurodéputés réclament des limites d’émissions pour les nouvelles voitures dans des conditions…

Actualités

Carculator
17 Sep

Les eurodéputés réclament des limites d’émissions pour les nouvelles voitures dans des conditions de conduite « réelles »

Bruxelles – Les députés européens, réunis en plénière à Bruxelles, ont souligné jeudi qu’à partir de septembre 2022, les nouvelles voitures devront respecter les limites d’émissions d’oxyde d’azote (NOx) de l’UE dans des conditions de conduite réelles.

A cette occasion, les eurodéputés ont adopté à forte majorité un texte visant à « mettre fin d’ici au 30 septembre 2022 aux écarts entre les tests en laboratoire et en conditions de conduite réelles » sur les émissions des nouveaux véhicules.

« Auparavant, les données sur les émissions des voitures, telles que le NOx, étaient obtenues en laboratoire. L’UE est la première région au monde à introduire des tests d’émissions en conditions de conduite réelles afin de mesurer les polluants émis par les véhicules sur la route. Cependant, les émissions des véhicules testés en conditions de conduite réelles ont tendance à être nettement plus élevées », explique le Parlement européen dans un communiqué.

Les eurodéputés veulent ainsi rendre obligatoires les tests dans des conditions de conduite « réelles », tout en abaissant « le facteur de conformité » établi par la Commission européenne pour réduire les « incertitudes techniques » liées aux mesures obtenues via des systèmes portables relatifs aux émissions des moteurs en cours d’utilisation.

Ils demandent également à la Commission européenne de mettre en place à compter de juin 2021 des exigences plus strictes pour les équipements portables de mesure utilisés pour les tests en conditions de conduite réelles.

« Le vote de ce jour est le résultat d’un accord large entre groupes politiques. Nous devons être réalistes sur les écarts entre les émissions mesurées en laboratoire et celles mesurées en conditions de conduite réelles, en prenant en compte les incertitudes statistiques et techniques de ces mesures. En même temps, il est important de faire preuve d’ambition en baissant progressivement la valeur du facteur de conformité via des révisions annuelles fondées sur les évaluations scientifiques du Centre commun de recherche », a déclaré la rapporteure du texte, Esther De Lange, citée dans le communiqué.

Selon le rapport 2019 sur la qualité de l’air de l’Agence européenne pour l’environnement, la pollution atmosphérique a entraîné plus d’un demi-million de décès prématurés en 2016 dans l’UE et représente la première cause environnementale de décès prématurés dans le Vieux continent. Étant donné que les voitures particulières produisent 40% des émissions totales de NOx de l’UE, elles constituent une source importante de pollution atmosphérique, en particulier dans les zones urbaines.

Voir Aussi