ActualitésAbattage des visons au Danemark : le gouvernement en difficulté juridique

Actualités

Covid-19
10 Nov

Abattage des visons au Danemark : le gouvernement en difficulté juridique

Copenhague – La décision du Danemark d’abattre ses 17 millions de visons à la suite de la découverte d’une souche mutée de coronavirus transmissible à l’homme met le gouvernement dans une difficulté juridique en l’absence d’une base légale pour le faire.

Le gouvernement social-démocrate minoritaire présentera, mardi, une législation rédigée à la hâte pour soutenir l’abattage, mais l’opposition a déclaré qu’elle ne permettrait pas au projet de contourner le processus législatif habituel de 30 jours.

« Nous avons fait une erreur. Il n’y a pas d’autorité légale pour demander aux éleveurs d’abattre leurs visons » en dehors des zones infectées, a déclaré au radiodiffuseur public TV2 le ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, Mogens Jensen.

Les autorités ont entamé l’abattage des visions la semaine dernière, sur la base d’informations selon lesquelles la nouvelle souche mutée du Covid-19 pourrait infecter les humains et compromettre les efforts de la recherche de futurs vaccins contre le virus.

« C’est allé vite. Des erreurs ont été commises. Et je suis désolé. Mais cela ne change rien au fait qu’il existe un grand risque d’élevage de visons au Danemark sous le coronavirus », a regretté le ministre.

Les partis d’opposition estiment que l’abattage des visons sains n’aurait pas dû être entamé avant que des plans ne soient en place pour indemniser les propriétaires et les travailleurs de quelque 1 100 fermes de visons.

De son côté, l’Administration vétérinaire et alimentaire danoise a présenté, mardi, ses excuses pour les informations incorrectes aux éleveurs de visons, ordonnant l’abattage des animaux sains en dehors de la zone infectée, principalement dans le nord du Jutland.

L’Autorité a dit « regretter beaucoup » que la lettre adressée aux éleveurs ne précise pas que l’abattage concerne les élevages visons situés dans un périmètre de 7,8 km des fermes infectées.

Voir Aussi