ActualitésAppel à débloquer 166 millions USD pour faire face aux effets de la sécheresse dans le nord du…

Actualités

16 Mar

Appel à débloquer 166 millions USD pour faire face aux effets de la sécheresse dans le nord du Kenya (ONU)

Nairobi – Les Nations Unies et les partenaires humanitaires ont lancé un appel pour la mobilisation de 166 millions de dollars en vue de faire face aux effets dévastateurs de la sécheresse sur les communautés pastorales et agro-pastorales dans le nord du Kenya.

« L’ONU salue le leadership du gouvernement du Kenya dans la lutte contre les effets dévastateurs de la sécheresse au niveau de certaines communautés les plus vulnérables du pays. Aujourd’hui, nous appelons à 166 millions windows10productkey.org de dollars pour appuyer ces efforts par le biais de l’Organisation des Nations Unies et d’autres partenaires », a déclaré le coordinateur des Nations Unies au Kenya, Siddharth Chatterjee, cité dans un communiqué du PNUE parvenu jeudi à la MAP.

« Grâce à ces fonds, les acteurs humanitaires pourront assurer la nourriture nécessaire, les services de santé et de l’eau à 2,6 millions de Kényans vulnérables au cours des dix prochains mois », a expliqué M. Chatterjee.

« Il est inévitable que la sécheresse devrait provoquer des déplacements et engendré l’insécurité alimentaire. Nous savons comment aborder tant les causes et les conséquences par le biais de systèmes d’alerte précoce, la mobilisation des ressources immédiates, la programmation de résilience à long terme et une action coordonnée dans tous les secteurs. Nous devons agir ensemble maintenant pour éviter davantage de souffrances », a déclaré, de son côté, le chef de la fonction publique et du personnel de la State House, Joseph Kinyua, cité dans le communiqué.

Pour la troisième année consécutive la faiblesse est à l’origine de la soif et de la faim, décime le bétail, détruit les moyens de subsistance, favorise la propagation des maladies et engendre de grands mouvements de population, explique le document.

D’après la même source, la moitié des 47 comtés du Kenya sont affectés par la sécheresse déjà déclarée par le gouvernement comme « catastrophe nationale ».

Les précipitations en dessous de la moyenne enregistrées en 2016 ont engendré une sécheresse sévère dans les comtés arides et semi-arides du pays, portant le nombre des Kényans en situation de précarité et d’insécurité alimentaire à 2,6 millions en moins d’un an, relève le communiqué, ajoutant que plus windows10productkey de 357.000 d’enfants, de femmes enceintes et de nouvelles mères souffrent de « malnutrition aiguë ».

Six comtés ont signalé des taux de malnutrition aiguë globale (GAM) en dessus du seuil d’urgence global fixé à 15%, relève le communiqué, soulignant que pire encore, les taux ont dépassé 30% dans les régions de Turkana-nord, Marsabit et Mandera.

Les conditions sont appelées à se détériorer davantage si les pluies ne seraient pas au rendez-vous la prochaine saison, estime-t-on de même source.

Cet appel des Nations unies intervient alors le gouvernement kényan avait lancé un plan d’intervention étalé sur neuf mois (novembre 2016-juillet 2017), mais qui souffre d’un déficit de financement de 108 millions, souligne le communiqué, notant que les autorités kényanes ont débloqué 100 millions de dollars du montant total (208 millions) de financement de ce programme.

Voir Aussi