ActualitésArgentine: « YPF » s’attend à atteindre un taux de 20% d’électricité produite à partir de sources…

Actualités

A picture taken on October 13, 2017 near La Mongie shows the Castillon dam in the French Pyrenees.    / AFP PHOTO / PASCAL PAVANI
21 Mai

Argentine: « YPF » s’attend à atteindre un taux de 20% d’électricité produite à partir de sources renouvelables d’ici 2022

Buenos Aires – La compagnie nationale « YPF » s’attend à atteindre un taux de 20% d’électricité produite à partir de sources renouvelables d’ici 2022, soit un volume estimé entre 900 et 1.000 MW, selon les médias locaux.

La société a déclaré qu’elle étudie les possibilités de mettre en place des centrales éoliennes et solaires dans différentes parties du pays.

L’entreprise parie sur l’achèvement des travaux de la première centrale éolienne dans la province de Chubut en juillet prochain, a indiqué le président de la société Miguel Gutiérrez après l’ouverture de la station thermale « El Bracho » dans la province de Tucuman.

================================

Brésil:

La déforestation en Amazonie brésilienne a chuté de 12% entre 2017 et 2016, selon le ministère de l’Environnement et le ministère de la Science, de la technologie, de l’innovation et des communications.

D’après une récente enquête réalisée par l’Institut national de recherche spatiale (INPE), la superficie touchée par la déforestation a atteint 6.947 kilomètres carrés entre août 2016 et juillet 2017, contre 7.893 km² mesurés entre 2015 et 2016.

Depuis le lancement en 2004 du Plan d’ action pour la prévention et le contrôle de la déforestation en Amazonie, la superficie déboisée à baissé de 75%.

============================

Chili :

Une centaine d’experts étudieront les effets du changement climatique dans l’Antarctique avec le lancement en novembre prochain et des ballons météorologiques radiosondes, dans le cadre des contributions du Chili à l’année de prévision polaire de l’Organisation météorologique mondiale.

Le département de physique académique de l’Université de Santiago participe à cette initiative parrainée par l’Organisation météorologique mondiale impliquant des dizaines de pays dans le but d’étudier l’atmosphère des pôles, et se déroulera jusqu’à la mi-2019.

Selon le scientifique Raul Cordero, la combinaison des effets du réchauffement de la planète et du trou d’ozone ont provoqué des changements significatifs dans l’atmosphère antarctique, de sorte que l’étude de cette région nous permettra de « comprendre l’avenir » de la planète.

Cette mission envisage l’utilisation d’un système de télédétection basé sur un laser visible qui surveille la nébulosité et détermine le contenu de la glace dans les nuages.

============================

Colombie :

Quatre espèces d’animaux sauvages emblématiques de la Colombie sont menacés d’extinction, a mis en garde le Fonds mondial pour l’environnement (WWF).

Il s’agit de l’ours à lunettes, du jaguar, du dauphin rose de rivière et de la tortue imbriquée, des espèces importantes pour les écosystèmes dans lesquels elles vivent, a ajouté le WWF, cité par les médias locaux.

Selon la même source, l’ours à lunettes, dont la population totale est estimée à 8.000 individus, est particulièrement menacé par l’expansion de la frontière agricole.

Quant aux jaguars, leur nombre a baissé de 45% à travers le monde y compris en Colombie, alors que dans certains pays comme les Etats-Unis, le Salvador ou l’Uruguay, ils ont complètement disparu.

Pour ce qui est des dauphins roses, quelque 395 individus de cette espèce ont été recensés en 2017 dans le fleuve Putamayo (sud), soit un nombre très faible par rapport aux autres pays de la région.

Quant à la tortue imbriquée, elle fait partie de huit espèces de tortues marines les plus menacées à cause de la pollution, l’utilisation de sa carcasse dans l’artisanat, la consommation de ses œufs et la destruction de son habitat, précise la même source.

============================

Pérou:

La capitale péruvienne de Lima a un nouveau poumon écologique à Ancón, qui comprend des milliers d’arbres et contribuera à nettoyer l’air de la ville en absorbant environ 12 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Ce projet, qui s’étend sur plus de 100 hectares, est supervisé par le département en charge des parcs de la municipalité de Lima.

Le parc compte également une pépinière qui servira à produire divers types d’arbres qui seront ensuite transférés dans les différents parcs de la capitale péruvienne.

Voir Aussi