ActualitésLa BAD annonce le décaissement de près d’un milliard 300 millions de francs CFA pour améliorer la…

Actualités

BAD
16 Avr

La BAD annonce le décaissement de près d’un milliard 300 millions de francs CFA pour améliorer la qualité des services de l’ANACIM

Dakar- Sénégal: Le directeur pays de la BAD a annoncé, jeudi, le décaissement de près d’un milliard 300 millions de francs CFA pour améliorer et renforcer la qualité des services et le réseau d’observation, de collecte, de transmission et d’archivage des données météorologiques de l’ANACIM (Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie).

Serge Nguessan s’exprimait au cours de la cérémonie de lancement du projet d’amélioration de la qualité de l’information climatique pour le renforcement de la résilience des communautés au Sénégal.

Selon lui, l’appui du fond spécial « climat pour le développement de l’Afrique (clim/dev), répond ainsi à un de ses objectifs qui visent la production et la dissémination d’informations climatiques fiables et de haute qualité en Afrique pour accroître durablement la résilience de populations vulnérables ».

Ce fonds, qui est une initiative conjointe de la commission de l’Union africaine (CUA) de la commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et de la BAD, soutient les investissements destinés à la production et à la diffusion de données climatiques à travers des projets réalisés avec des centres hydrologiques et météorologiques régionaux et nationaux.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 16 avril :

Cameroun :

Le ministère camerounais de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (MINEPDED) a lancé, samedi, un avis d’appel d’offres national ouvert en vue du recrutement d’un consultant pour la mise en place d’un système national d’inventaire de gaz à effet de serre (Sni-Ges).

Dans un communiqué relayé par la presse, le ministère souligne que le prestataire devrait ainsi concevoir et réaliser une plateforme électronique bilingue (anglais et français) en y intégrant les estimations nationales des secteurs de l’énergie, de l’industrie, des déchets et de l’agriculture, de la foresterie ainsi que d’autres utilisations des terres.

Côte d’Ivoire :

La Banque mondiale (BM) a octroyé plus de 32 millions USD, soit plus de 16 milliards de francs CFA, à la Côte d’Ivoire pour la lutte contre l’érosion côtière.

L’appui apporté à la Côte d’Ivoire intervient dans le cadre d’une enveloppe de 210 millions USD approuvée par la BM pour le financement d’un projet régional, en faveur de six pays d’Afrique de l’Ouest à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal et le Togo, selon un communiqué de la BM.

Le Projet a pour objectif de promouvoir diverses mesures de lutte contre l’érosion côtière, telles que la fixation de dunes, la restauration de zones humides et de mangroves, le rechargement de plages, la construction d’ouvrages de protection et de digues.

Il contribuera à réduire les inondations, en restaurant les lagunes et les systèmes de drainage et en améliorant la gestion des bassins versants.

Kenya :

Le gouvernement kényan envisage de remplacer le système de rachat d’électricité renouvelable par celui des appels d’offres, ce qui signifie que ce ne seraient plus les développeurs qui demanderont au autorités des licences pour la construction des centrales électriques et de revendre leur production au réseau.

Il reviendrait ainsi au gouvernement de déterminer les projets de construction de centrales, et de mettre en concurrence les entreprises pour leur réalisation, ont rapporté des médias locaux, citant le directeur du service des énergies renouvelables au ministère de l’Energie.

L’adoption de ce nouveau système, qui prévoit que l’entreprise qui propose les plus bas prix pour la cession de l’énergie soit sélectionnée, permettra de réduire les prix de rachat de l’énergie renouvelable, assez élevé du point de vue des autorités, a indiqué le responsable.

Voir Aussi