ActualitésBAD: Décaissement de près d’un milliard 300 millions de francs CFA pour améliorer la qualité des…

Actualités

BAD
17 Avr

BAD: Décaissement de près d’un milliard 300 millions de francs CFA pour améliorer la qualité des services de l’ANACIM

Dakar – Sénégal :Le directeur pays de la BAD, Serge Nguessan, a annoncé, jeudi, le décaissement de près d’un milliard 300 millions de francs CFA pour améliorer et renforcer la qualité des services et le réseau d’observation, de collecte, de transmission et d’archivage des données météorologiques de l’ANACIM.

Serge Nguessan s’exprimait au cours de la cérémonie de lancement du projet d’amélioration de la qualité de l’information climatique pour le renforcement de la résilience des communautés au Sénégal.

Selon lui, l’appui du fond spécial « climat pour le développement de l’Afrique (clim/dev), répond ainsi à l’un de ses objectifs qui visent la production et la dissémination d’informations climatiques fiables et de haute qualité en Afrique pour accroître durablement la résilience de populations vulnérables ».

Ce fonds, qui est une initiative conjointe de la commission de l’Union africaine (CUA) de la commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et de la BAD, soutient les investissements destinés à la production et à la diffusion de données climatiques à travers des projets réalisés avec des centres hydrologiques et météorologiques régionaux et nationaux.

Voici, en outre, le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 17 avril :

Côte d’Ivoire :

L’Agence française de développement (AFD) expose, du 10 avril jusqu’au 11 mai à Abidjan, des photos pour sensibiliser sur les enjeux de l’accès à l’eau et à l’assainissement.

Exposées sous le thème « Hydro, l’eau une ressource en commun », les photos témoignent des difficultés rencontrées sur les cinq continents face à l’eau (pénuries, inondations). Elles mettent en scène les artisans de la « réaction », rénovation des systèmes d’eau, réutilisation d’eau non conventionnelle, traitement des eaux usées, meilleure gestion de l’eau…

« L’objectif de cette exposition est de mener le débat sur la problématique de l’eau dans le monde. Les photos sont là pour permettre aux gens qui passent, de réfléchir à la fois sur la production d’eau, l’accès à l’eau, la préservation et la protection de l’eau », selon le directeur de l’AFD, Bruno Leclerc.

Gabon :

L’équipe de Capture – Faune Sauvage de la Station d’études des Gorilles et des Chimpanzés (SEGC) du Parc National de La Lopé (nord-est du Gabon) a posé le mois dernier de colliers et harnais GPS et VHF sur des Mandrillus sphinx et un potamochère femelle pour permettre aux touristes de vite repérer et observer des troupeaux de ces deux espèces sauvages du parc, a indiqué un communiqué de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).

Tous les colliers et harnais posés sont équipés d’un système de « drop-off » qui permet de décrocher l’appareil de l’animal sur commande, ou lorsque la pile de l’émetteur arrive à terme.

Burkina Faso :

Le ministère burkinabè de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, à travers son fonds d’intervention pour l’environnement (FIE), a procédé lundi au siège du Conseil régional du sud-ouest à la signature de convention et de remise de chèques à plusieurs promoteurs.

Pour mieux gérer les problèmes environnementaux au Burkina Faso, le FIE a été créé en 2015. Ce fonds entend réduire les tendances actuelles de dégradations de l’environnement et lutter contre les effets néfastes des changements climatiques.

Kenya :

Plus de 17.000 acres de maïs dans le comté de Kisumu, au Kenya, ont été détruits à cause de l’invasion des chenilles légionnaires d’automne, ont rapporté des médias locaux, citant, citant un rapport du service de l’agriculture au sein du gouvernement du comté.

Ainsi, environ 30% de la récolte prévue cette saison ont été endommagés, souligne le rapport, mettant en garde que le ravageur est en train de se propager.

D’après les chiffres des autorités, les chenilles légionnaires d’automne ont endommagé plus de 800.000 hectares dans 25 comtés du Kenya l’année écoulée.

Voir Aussi