ActualitésLes Belges ont aperçu un soleil plus rouge que d’ordinaire

Actualités

temperature-hausse-meteo
18 Oct

Les Belges ont aperçu un soleil plus rouge que d’ordinaire

Bruxelles – Comme beaucoup d’Européens, les Belges ont aperçu mardi matin un soleil plus rouge que d’ordinaire, un phénomène rare attribué à « la fumée provenant des importants incendies de forêts du week­end dernier au nord du Portugal et au nord­-ouest de l’Espagne », selon l’Institut royal météorologique (IRM).

Un panache de fumée dû à ces incendies est arrivé au­-dessus du pays, précise Quentin Laffineur, météorologue de l’IRM, cité mercredi par « La libre Belgique ».

« La fumée, ce sont des particules qui ont tendance à filtrer la lumière. Le rouge passe beaucoup mieux que le bleu, d’où la couleur du soleil », a-t-il expliqué.

Ces particules ont pu s’élever et se déplacer jusqu’en Belgique en raison des conditions atmosphériques particulières, auxquelles la tempête Ophelia a contribué, estime un autre scientifique de l’institut météorologique belge, cité par le journal belge.

« Pour que des masses d’air se déplacent, il faut une différence de pression. Dans le cas présent, la basse pression est due à Ophelia et à son front froid, mais on aurait pu avoir le même phénomène sans Ophelia », indique Fabian Debal, expert météorologiste de l’IRM.

Et d’ajouter qu’on observe rarement des panaches de fumée d’une telle intensité car qu’il faut que la masse d’air subisse peu de dilution.
Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale pour la journée du mercredi 18 octobre 2017 :

Paris – La commune de Muttersholtz (Est de la France) a été choisie parmi 88 collectivités candidates pour être la nouvelle Capitale française de la biodiversité, a indiqué mardi le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Muttersholtz mène depuis de nombreuses années une politique publique forte en matière d’environnement et de biodiversité : éducation à la nature, maîtrise foncière et restauration de la trame verte et bleue sur son territoire rural, y compris par le maintien ou l’accueil d’activités économiques liées à la nature et au paysage (vergers et pressoir, génie écologique…) et écoconstruction (illustrée par sa Maison de la nature), a ajouté la même source, précisant que « Meilleure petite ville pour la biodiversité 2017 », la commune a déjà été reconnue Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) en 2015.

Muttersholtz est la septième ville à décrocher le titre de Capitale française de la biodiversité après Rennes (2016), Strasbourg (2014), Niort (2013), Lille (2012), Montpellier (2011) et Grande-Synthe (2010).

*-*-*-*

Le ministre français de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a installé récemment une commission spécialisée au sein du Conseil national de la transition écologique (CNTE).

Cette commission a vocation à orienter les actions de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (Onerc).

La première réunion de cette commission a été consacrée à l’examen du projet du deuxième plan national d’adaptation au changement climatique (Pnacc), dont la publication est prévue avant la fin de l’année 2017.

*-*-*-*

Madrid – Quatre Espagnols sur cinq ont respiré un air où les niveaux d’ozone troposphérique (O3) sont supérieurs aux limites recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) durant les neuf premiers mois de 2017, a indiqué l’ONG Ecologistes en Action.

Ce gaz polluant affecte 87 pc du territoire espagnol, a précisé l’ONG dans son dernier rapport sur la pollution à l’ozone, qui analyse les données recueillies par 445 stations officielles de mesure de la pollution réparties sur tout le territoire espagnol.

Depuis le début de 2017, l’ozone troposphérique s’est maintenu à des niveaux élevés, avec des hausses et des baisses selon les régions, affectant au total 37,9 pc personnes à travers l’Espagne.

-Le taux de remplissage des barrages en Espagne a continué à baisser jusqu’à atteindre 37,9 pc de la capacité totale cette semaine, soit un volume global de 21.227 hectomètre cube d’eau, a indiqué le ministère de l’Agriculture, de la pêche, de l’alimentation et de l’environnement.

Ce volume est en baisse de 257 hectomètre cube par rapport à la semaine dernière (-0,5 pc), a précisé le ministère, notant que les précipitations ont été presque nulles sur tout le territoire ces derniers jours.

*-*-*-*

Lisbonne – L’association environnementale Quercus a qualifié de catastrophe les incendies qui ont dévasté le Portugal faisant plusieurs morts, appelant dans ce sens à « une politique urgente » pour la gestion des forêts.

« Il est urgent que nous mettions en œuvre des mesures de gestion des terres et des forêts pour prévenir la répétition de catastrophes telles que celles dont nous avons été témoins ces derniers jours », a déclaré le président de Quercus, João Branco.

Les échecs d’aujourd’hui sont la conséquence de décennies de négligence de la gestion des terres et des forêts qui, en plus d’une sécheresse sévère et des températures élevées et des vents forts, créent les conditions pour un énorme désastre, a-t-il estimé.

Plus de 225.000 hectares de végétations sont partis en fumée depuis le début de l’année, selon le dernier bilan établi par le système portugais.

*-*-*-*

Genève – Les grandes institutions financières suisses se tournent davantage vers la finance durable, particulièrement celle en lien avec la mise en oeuvre des objectifs de l’accord de Paris sur le climat, a affirmé mardi Jean Laville, directeur adjoint du Swiss Sustainable Finance (SSF).

« La Suisse a un rôle à jouer vu sa forte dépendance au secteur financier », a-t-il expliqué à l’issue d’une réunion à Berne sur la promotion des investissements durables destinés à exclure les activités dommageables et remettre au centre la notion d’impact durable.

En 2016, le pays helvétique gérait 266,3 milliards de francs dans le cadre de fonds d’investissement durables, soit un bond de 39 pc par rapport à l’année précédente. En outre, il gère 30 pc des capitaux financiers dédiés à la microfinance, selon des statistiques officielles.

A l’instar des pays de l’UE, la Suisse s’est engagée à abandonner progressivement les énergies fossiles. « Les détenteurs d’actifs institutionnels et de plus en plus les privés ont saisi les enjeux », constate le directeur adjoint du SSF.

Les 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, entrés en vigueur en 2016, doivent être implémentés à l’horizon 2030. Quelque 5000 à 7000 milliards de dollars par an seront nécessaires jusqu’à cette date pour les mettre en oeuvre à l’échelle de la planète.

*-*-*-*-*-*

-. La Suisse oeuvre avec plusieurs membres du G20 en vue de « galvaniser davantage l’élan mondial » en faveur de la mise en oeuvre de l’accord de Paris, a-t-on indiqué auprès de la délégation suisse ayant participé à une récente réunion à Montréal.

La rencontre, qui a été initiée par la Chine, l’UE et le Canada, est la première du genre après l’annonce du retrait des Etats-Unis de l’accord adopté en décembre 2015.

Aux termes de ce traité international, quelque 200 pays ont pris l’engagement de prendre les mesures nécessaires pour limiter dans l’idéal la hausse de la température moyenne de la planète à 1,5 degré Celsius en 2050 par rapport à son niveau de l’ère pré-industrielle.

La tenue de cette conférence ministérielle dans l’agglomération québécoise intervient 30 ans après l’adoption du Protocole de Montréal, premier accord international sur l’environnement qui visait à interdire des substances à l’origine de la destruction de la couche d’ozone.

Voir Aussi