ActualitésBelgique: une application pour mesurer la qualité de l’air en temps réel

Actualités

epa07252983 A woman and child wearing protective masks, during air pollution, in Sarajevo, Bosnia and Herzegovina, 29 December 2018. Reports state that it is recommended that Sarajevo residents reduce vehicle traffic on the streets as the Air Quality Measurement Station at the Embassy of the United States in Sarajevo, reports that the amount of P10 particles in the air is 424 AQI, (Air Quality Index), which indicates the air quality category as hazardous.  EPA-EFE/FEHIM DEMIR
17 Jan

Belgique: une application pour mesurer la qualité de l’air en temps réel

Bruxelles – La Belgique a lancé jeudi une application mobile visant à mesurer la qualité de l’air en temps réel, indiquent les médias locaux.

Fruit d’une collaboration entre les régions belges de la Flandre et de la Wallonie, cette application baptisée « BELAIR » met à la disposition des utilisateurs une information géolocalisée et mise à jour constamment sur la qualité de l’air, selon la même source.

« L’intérêt des habitants pour la qualité de l’air et plus largement pour la qualité de son environnement ne fait que croître. L’idée, avec ce type d’application, est de répondre à cette demande, d’être transparents et de démocratiser les données sur la qualité de l’air », a fait observer le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, à l’occasion de la présentation de ce nouvel outil.

L’application sera par ailleurs « un outil d’utilité publique, permettant de communiquer aux citoyens l’atteinte de seuils limites de pollution », a précisé le ministre.

Tous les utilisateurs, a-t-il ajouté, pourront ainsi recevoir une notification instantanée sur leur téléphone, « ce qui permettra de gagner un temps précieux dans la diffusion des consignes de précaution pour la santé en cas de pics de pollution ».

En activant la fonction « géolocalisation » de l’application sur leur téléphone, les utilisateurs de cette application disposent d’un ensemble de données à caractère scientifique recueillies par les stations télémétriques des réseaux wallon et flamand de mesure de qualité de l’air en temps réel. La Belgique en compte 63, dont 24 en Wallonie.

Une fois l’application activée, la première information reçue est un indice modélisant l’état général de la qualité de l’air à l’endroit où l’utilisateur se connecte, la qualité de l’air pouvant aller d’excellente à exécrable.

L’application fournit également davantage de détails aux utilisateurs, dont les taux de concentrations en NOx (oxyde d’azote), en particules fines, en ozone et en polluants plus locaux.

Voir Aussi