ActualitésBelgique : Autorisation de deux régimes de certificats en soutien à la production d’électricité…

Actualités

This photo taken on January 13, 2017 near Villeveyrac, southern France, shows wind turbines. / AFP PHOTO / PASCAL GUYOT
17 Fév

Belgique : Autorisation de deux régimes de certificats en soutien à la production d’électricité de sources renouvelables

Bruxelles – La Commission européenne a annoncé vendredi avoir autorisé deux régimes de certificats belges mis en oeuvre en soutien à la production d’électricité à partir de sources renouvelables et la cogénération à haut rendement en Flandre, estimant que ces mesures étaient conformes aux règles de l’Union européenne (UE) en matière d’aides d’État.

« Ces deux régimes contribuent à la réalisation des objectifs de l’UE en matière d’énergie et de climat, tout en préservant la concurrence », a affirmé l’exécutif européen dans un communiqué.

La Commission européenne a examiné la compatibilité des deux régimes sur la base des règles de l’UE relatives aux aides d’État, en particulier des dispositions des lignes directrices de 2014 concernant les aides d’État à la protection de l’environnement et à l’énergie.

+++++++++++++++++++

Le secrétaire d’Etat à la Mer du Nord Philippe De Backer envisage l’installation de panneaux solaires sur des îles flottantes en mer du Nord, rapportent les médias belges.

Un projet test verra le jour en 2020 dans l’objectif de développer ces îles pour panneaux solaires à plus grande échelle ultérieurement, selon les médias qui estiment que les panneaux offrent un plus grand rendement en mer que sur terre, car ils sont moins exposés aux nuages notamment.

Face au besoin croissant d’énergies renouvelables et à l’espace venant à manquer, le gouvernement belge se tourne vers l’océan, souligne-t-on.

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-00-0

Lisbonne – Le président de l’Agence portugaise pour l’environnement (APA) a souligné cette semaine devant le Parlement que les licences accordées aux entreprises pour déverser des effluents dans le Tage devraient avoir « un caractère plus dynamique » pour répondre aux situations d’exception.

« Les licences en vigueur sont des licences statiques. Nous devons changer de paradigme, innover par rapport au reste de l’Europe elle-même, et opter pour des licences à caractère plus dynamique « , a déclaré Nuno Lacasta, président de l’APA, lors d’une audition à la commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire, du pouvoir local et de l’habitat, sur la pollution dans le fleuve du Tage.

Selon Nuno Lacasta, le processus formel d’examen des permis de déversement dans le Tage comprenait « 40 permis, et les dix plus grands émetteurs ont déjà été avisés ».

La révision des licences actuelles doit « prendre en compte la capacité de l’environnement en tenant compte des différentes périodes de l’année », a déclaré le chef de l’APA.

Un foyer de pollution a été observé récemment dans le Tage, au niveau de la région d’Abrantes. Les déversements des usines de pâte à papier implantés sur les bords du fleuve seraient à l’origine de ce phénomène.

Madrid,  – L’Espagne s’est dotée pour la première fois d’une stratégie nationale visant à lutter contre le trafic illégal des espèces animales et végétales, le troisième crime organisé le plus rentable au niveau mondial (près de 26 milliards de dollars par an) et l’une des principales menaces sur la biodiversité.

Cette stratégie, adoptée vendredi en Conseil des ministres, vise à mettre en œuvre les engagements de l’Espagne dans le cadre de la stratégie de l’Union européenne pour combattre le trafic illégal des espèces sauvages.

L’Espagne représente une porte d’entrée en Europe des espèces procédant du trafic illégal, en raison de sa proximité géographique des deux régions du monde les plus affectées par ce commerce illégal : l’Afrique et l’Amérique Latine, selon les ONG.

+++++++++++++++++++

-L’Espagne dispose des capacités pour prendre le leadership en matière de développement des énergies propres, qui génèrent également de l’activité économique et de l’emploi, a estimé l’eurodéputé socialiste José Blanco.

Intervenant lors d’une conférence à Madrid, M. Blanco a souligne que le changement climatique constitue le principal défi devant l’humanité, relevant qu’il s’agit aussi d’une chance pour changer de modèle de développement, grâce au consensus international autour de cette réalité et sur la nécessité de combattre ce phénomène.

Il a aussi noté que le coût global annuel des catastrophes naturelles liées au changement climatique atteint les 520 milliards de dollars et que le nombre de réfugiés dépasse les 65 millions de personnes, la plupart d’entre eux concentrés dans des zones «critiques pour le changement climatique».

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Paris,- Des membres du gouvernement français se sont réunis avec soixantaine de représentants du secteur agricole, des acteurs économiques, de la société civile et des collectivités locales pour engager la concertation sur les propositions du plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides publié le 19 janvier dernier.

Les participants ont partagé leurs analyses et questionnements sur ces propositions, a indiqué un communiqué du gouvernement, faisant savoir que le plan d’actions sera finalisé fin mars et présenté lors d’une nouvelle réunion.

Le plan Ecophyto 2 sera ainsi adapté et complété pour prendre en compte ce plan d’actions, poursuit la même source, relevant que d’ores et déjà, certaines mesures sont engagées.

Plusieurs figurent dans le projet de loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable » adopté le 31 janvier 2018 par le Conseil des ministres, souligne le communiqué, ajoutant que les demandes d’expertises complémentaires sur les substances les plus préoccupantes seront notamment engagées dans les prochaines semaines.

+++++++++++++++++++++

Le coût des inondations qu’ont connues plusieurs communes françaises fin janvier en raison de la crue de la Seine est estimé entre 150 et 200 millions d’euros, a indiqué la Fédération Française de l’Assurance.

Dans un communiqué, la Fédération relève que le nombre de sinistres occasionnés par les inondations est quant, à lui, estimé entre 25.000 et 30.000, faisant savoir que la profession a pris des mesures pour accompagner les sinistrés dans leurs déclarations et procéder aux indemnisations dans les meilleurs délais.

Des experts sont mobilisés sur le terrain et de nombreux traitements de dossiers sont réalisés à distance, sur la base des photos et vidéos envoyées par les assurés afin d’accélérer les règlements, a ajouté la même source, notant que la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle va permettre aux assurés ayant souscrit une assurance dommages pour leurs biens (logement, véhicule, etc.) d’être indemnisés des conséquences de la crue.

Voir Aussi