ActualitésBelgique : Le doute plane sur l’opportunité financière de prolonger les centrales nucléaires

Actualités

01 Fév

Belgique : Le doute plane sur l’opportunité financière de prolonger les centrales nucléaires

Bruxelles – Une nouvelle étude, révélée jeudi par la presse, met en doute l’opportunité financière de prolonger encore les deux centrales nucléaires de Belgique.

L’étude, réalisée par le centre de recherche Energyville, est une actualisation d’un rapport réalisé l’an passé à la demande de la Fédération des gros consommateurs d’électricité (Febeliec).

L’ONG de défense de l’environnement « Greenpeace » a demandé au centre de modifier deux paramètres initiaux: le prix du gaz, moins élevé que prévu, et la disponibilité des réacteurs nucléaires.

Selon l’étude, si, comme prévu, le parc nucléaire ferme en 2025, le coût annuel du système électrique belge sera de 5,415 milliards d’euros en 2030, soit trois fois plus que le coût actuel. Si les deux réacteurs les plus récents sont prolongés jusqu’en 2035, le coût baissera à 5,130 milliards d’euros. Par contre en 2040, les deux scénarios se valent à deux millions près, soit 7,19 milliards d’euros.

« Une prolongation du nucléaire ne fait donc que postposer les investissements nécessaires dans les capacités de remplacement », conclut Jan Vande Putte, expert en énergie chez Greenpeace, cité par la presse.

++++++++++++++++

La Commission européenne a annoncé mercredi qu’elle présentera en mars prochain « un large plan d’action » dans la perspective d’accélérer le développement de la finance verte en Europe.

Le plan qui sera basé sur un rapport réalisé par un groupe d’une vingtaine d’experts, vise à donner de nouvelles règles à la finance européenne pour permettre à l’Union européenne de prendre le leadership sur la mise en oeuvre de l’accord de Paris sur le climat, signé en 2015 et visant à contenir la hausse des températures.

La Commission européenne devrait faire par la suite des propositions législatives dans la foulée de ce plan d’action.

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Lisbonne – L’Association automobile portugaise (ACAP) a souligné la nécessité d’augmenter les incitations destinées à l’achat des voitures électriques pour réduire les émissions de CO2.

« Nous voulons mettre fin à la limite fixée pour les incitations aux premières voitures électriques vendues au Portugal, et négocier un montant plus élevé de soutien », a déclaré le secrétaire général de l’ACAP, Helder Pedro.

S’il y a une limite, « elle devrait être étendue au moins aux deux mille premières unités vendues ». Et le soutien par voiture devrait « avoisiner les 3.500 euros », au lieu des 2.250 euros actuels, suggère-t-il. En Espagne, par exemple, les incitations à l’achat de voitures électriques varient entre 5.000 et 18.000 euros (véhicules lourds).

L’ACAP prévoit qu’avec plus ou moins d’incitation, les ventes de voitures électriques augmenteront de nouveau cette année « autour de trois chiffres » en raison de l’offre accrue du marché et du renforcement du réseau public des bornes de recharge. L’année dernière, 1.640 véhicules électriques ont été vendus, soit une hausse de 117%.

Londres- Une entreprise britannique veut confier à des drones la mission de lutter contre la déforestation. En plantant des graines en vol, les appareils permettraient de réaliser un gain de temps et d’argent par rapport à la plantation manuelle.

Selon les écologistes, chaque année, 15 millions d’hectares de forêts disparaissent de la Terre. Pour éviter la destruction totale des forêts, il faut donc replanter des arbres. Toutefois, il s’agit d’un processus long et coûteux.

L’entreprise BioCarbon Engineering affirme pouvoir planter des arbres rapidement et à moindres frais. Elle établit d’abord une carte en trois dimensions des terrains qui pourraient accueillir les arbres à planter. Des algorithmes prennent alors le relais pour estimer quelle serait la méthode de plantation la plus efficace en fonction des propriétés du terrain.

C’est ici que le drone intervient : l’appareil embarque à son bord des graines germées, et projette une capsule chargée en direction du sol toutes les secondes. Cette cadence lui permet de planter près de 100 000 capsules par jour.

BioCarbon Engineering estime que cette méthode est 10 fois plus rapide que la plantation manuelle. Le procédé évite de déplacer des véhicules imposants, et pourrait ainsi permettre d’accéder plus facilement à des terrains difficiles ou sans accès routiers.

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Madrid, – Des experts réunis mercredi à Madrid par l’Institut Elcano à l’occasion des «Journées sur les lois climatiques et les scénarios de la transition énergétique», ont appelé le gouvernement espagnol à mettre en place un comité scientifique indépendant pour piloter l’élaboration et la mise en œuvre de future Loi sur le changement climatique et la transition énergétique.

Le Royaume-Uni, pionnier en Europe pour avoir approuvé depuis dix ans une loi dans ce domaine avec l’appui de tous les groupes politiques, compte un comité similaire qui réunit des scientifiques et économistes de renom, et qui est présidé John Gummer, l’une des personnalités présentes à cette rencontre.

Intervenant lors de ce débat, M. Gummer a insisté sur le caractère indépendant que doit avoir cette commission, «pour que les entreprises et les citoyens puissent la respecter et faire confiance à ses critères», notant que dans le cas du Royaume-Uni, cette commission élabore publie chaque année un rapport sur l’état de la mise en oeuvre par le gouvernement britannique des politiques sur le changement climatique et la transition énergétique.

++++++++++++

-Le recyclage des déchets électriques et électroniques a augmenté l’année dernière en Espagne, selon les chiffres de la Fédération espagnole des commerçants de l’électroménager (FECE) et la Fondation Ecotic.

En 2017, la FECE a récupéré 33.925 tonnes de ce type de déchets grâce à son système de collecte avec la participation des commerçants, un chiffre en hausse de 16,4 pc par rapport à l’année précédente.

De son côté, la Fondation Ecotic a récupéré 662.674 tonnes de déchets électriques et électroniques jusqu’en 2017, en hausse de 72,6 pc par rapport aux chiffres de 2013.

Paris,- Le gouvernement français va prendre les arrêtés de catastrophes naturelles suite aux inondations causées par la crue de la Seine, a affirmé la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Brune Proison.

« Nous devons attendre la décrue avant de pouvoir prendre les arrêtés de catastrophes naturelles », a-t-elle précisé devant les députés, assurant que le gouvernement est prêt pour faire face à cette situation.

Le niveau de la Seine a atteint mercredi 5,46 m, soit 39 cm de moins que le 29 janvier au moment du maximum de la crue, mais une perturbation traverse le pays du nord-ouest au sud-est et apporter des précipitations faibles à modérées, et notamment sur le bassin de la Seine, avec 10 à 20 mm attendus. Cette pluie va réalimenter l’ensemble des cours d’eau et ralentir la décrue, voire remettre à la hausse le niveau de certains cours d’eau.

++++++++++++

Le groupe français EDF Energies Nouvelles annonce la mise en service du parc éolien de Red Pine par sa filiale locale, EDF Renewable Energy dans l’Etat du Minnesota, aux Etats-Unis.

D’une capacité installée de 200 MW, l’installation éolienne s’inscrit dans la stratégie Cap 2030 du Groupe EDF, qui vise notamment un doublement de la production d’énergie renouvelable d’ici à 2030, en France comme à l’international, indique le groupe dans un communiqué.

Composée de 100 turbines, l’installation renouvelable génère suffisamment d’énergie pour alimenter en électricité l’équivalent d’environ 92 000 foyers du Minnesota, selon l’Administration américaine d’information sur l’énergie.

Voir Aussi