ActualitésLa Belgique se débarrasse de son ivoire, plus de 270 kilos récoltés auprès de la population

Actualités

Ivory Coast's Minister of Water and Forests Alain-Richard Donwahi (C) together with other Ivorian authorities examines seized elephant ivory at the headquarters of the country's Transnational Organised Crime Unit (UCT) in Abidjan on January 25, 2018. 
A ton of ivory and a ton of pangolin scales were seized in Ivory Coast, according to eco activist group Eagle. Six people had been arrested on January 24, 2018. Some 400 objects of carved Ivory, panther skins, ivory carving machines and weapons were seized by police officers from the UCT. / AFP PHOTO / Sia KAMBOU
09 Août

La Belgique se débarrasse de son ivoire, plus de 270 kilos récoltés auprès de la population

Bruxelles – Plus de 270 kilos d’ivoire ont été récoltés auprès des Belges dans le cadre de l’opération « Sors tes dents », une campagne de sensibilisation destinée à débarrasser le pays d’objets en ivoire, dont le commerce est illégal et sévèrement encadré en Europe.

Des défenses entières, des morceaux de défenses sculptées, des statuettes de toute forme et de toute grandeur, des colliers, bracelets, pendentifs en tout genre et bien d’autres (cuillères, fourchettes, couteaux, brosses à cheveux, miroirs, limes à ongle, …) sont autant d’objets récupérés auprès des particuliers, selon un bilan officiel de la campagne lancée le 15 mai, rendu public jeudi.

Jusqu’à dimanche, les Belges étaient invités à se débarrasser de leurs objets en ivoire dans des containers mis en place au ministère de la Santé publique qui supervise l’opération, ainsi qu’aux niveaux de parcs zoologiques belges (Pairi Daiza, Anvers et Planckendael) associés à l’action de lutte pour la sauvegarde des éléphants dans la nature.

La vente et l’achat de l’ivoire en Belgique est tributaire de l’obtention du certificat dit « Cites » prouvant que l’objet date d’avant 1984 et/ou a été importé avant 1990 avec un permis, rappelle le ministère belge.

De nombreux Belges, notamment en raison du passé colonial du pays, conservent des objets rapportés il y a bien longtemps sans aucun document pour attester leur provenance. D’autres ont acheté de l’ivoire en vacances, sans toujours être conscients de son illégalité.

Depuis 2014, la cellule Cites du ministère accorde un soutien financier aux plans présentés par les Etats africains dans le cadre de l’African Elephant Fund des Nations-Unies. Au total, 120.000 euros ont été versés au Fonds dont un subside de 50.000 euros en 2018.

Cette année, la Belgique a également versé 100.000 euros au Parc des Virunga qui lutte contre le braconnage des éléphants en République démocratique du Congo (RDC).

Voir Aussi