ActualitésLa BERD, l’UE et ses partenaires soutiennent les investissements verts au Maroc

Actualités

La BERD
01 Oct

La BERD, l’UE et ses partenaires soutiennent les investissements verts au Maroc

Londres-La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l’Union européenne (UE) soutiennent les investissements verts du secteur privé pour renforcer la reprise économique du Maroc, dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus.

Par ailleurs, deux programmes clés, d’une valeur estimée à 253 millions d’euros au total, seront mis en place au Maroc grâce au financement de la BERD complété par des subventions de l’UE, précise un communiqué de la Banque.

Le premier programme intitulé « Green Value Chain », d’une valeur de 90 millions d’euros, est axé sur le soutien aux investissements des petites et moyennes entreprises dans des mesures d’efficacité énergétique et des ressources, ainsi que sur leur intégration dans les chaînes de valeur régionales.

Ce programme est financé par la BERD et le Fonds vert pour le climat (FVC) à travers la Société Générale, Crédit du Maroc et la Banque Populaire. Il est complété par des subventions de l’UE et de la Corée du Sud, précise la même source.

Le deuxième programme, d’une valeur estimée à 163 millions d’euros, vise quant à lui à soutenir des centaines d’entreprises privées via des lignes de crédit et à travers des institutions financières locales. Il soutiendra également l’atténuation du changement climatique, l’adaptation au climat et l’adoption de technologies vertes.

Les subventions de l’UE financeront l’assistance technique et les paiements incitatifs pour une mise en œuvre réussie de ce programme, souligne la même source, notant que la promotion d’économies plus vertes est une priorité pour la BERD. En effet, la Banque a déjà fourni des lignes de crédit efficaces pour des projets d’efficacité énergétique au Maroc.

Par ailleurs, un webinaire, intitulé « Une reprise verte: les investissements verts de la BERD et de l’UE dans le secteur privé marocain », a fait la promotion des deux programmes.

Plus de 200 représentants du secteur privé, du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique (représentés par l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) et la Confédération marocaine des associations d’entreprises (CGEM)), outre le ministère de l’Énergie, des Mines et de l’environnement y ont participé.

« Le Maroc s’est engagé à renforcer sa reprise économique et sa résilience grâce à l’action climatique. La BERD et la finance verte de l’UE facilitent la participation du secteur privé, un acteur essentiel pour réussir à construire un avenir sobre en carbone. Nos solides partenariats locaux et internationaux se réunissent pour accélérer l’agenda vert que le Maroc mérite. Cela contribuera à stimuler la reprise économique et ouvrira de nouvelles opportunités aux entreprises marocaines de toutes tailles dans l’exploration de nouveaux marchés d’exportation » a déclaré Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, cheffe du bureau résidente à la BERD au Maroc, citée par le communiqué.

Pour sa part, l’Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, Claudia Wiedey a relevé que « les investissements et politiques verts offrent une variété d’opportunités à saisir; Ce sont des éléments qui favorisent la reprise économique et la stabilité. Le nouveau mécanisme de financement pour l’économie verte vise à encourager les investissements verts, avec un fort impact sur la productivité des entreprises bénéficiaires ».

« La lutte contre le changement climatique n’est pas qu’une nécessité. Elle libère un potentiel économique et social qui ne peut être sous-estimé et qui favorise une croissance durable et inclusive, la prospérité et la création d’emplois », conclut-elle.

Le Maroc est membre fondateur de la BERD et est devenu un pays d’opérations en 2012. À ce jour, la BERD a investi près de 2,5 milliards d’euros au Maroc à travers 66 projets.

Voir Aussi