ActualitésBruxelles: Appel au gouvernement wallon à préserver l’indépendance l’Unité antibraconnage (UAB)

Actualités

07 Avr

Bruxelles: Appel au gouvernement wallon à préserver l’indépendance l’Unité antibraconnage (UAB)

Bruxelles –  La Ligue royale belge de protection des oiseaux a appelé vendredi le gouvernement wallon à préserver l’indépendance l’Unité antibraconnage (UAB), pointant du doigt son projet de réforme « dommageable » pour la faune sauvage.

Le gouvernement wallon envisage de fondre l’Unité antibraconnage au sein du Département de la nature et des forêts, sur fond de rationalisation et de « guéguerre » entre ces deux services.

«Nous exhortons le gouvernement wallon à veiller au maintien d’une UAB distincte et indépendante conservant son expertise caractéristique et son amplitude d’action adaptée aux défis qu’elle tend à résoudre», souligne la Ligue belge dans un communiqué.

Elle salue l’action de l’Unité anti-braconnage qui, avec seulement 8 agents, a dressé en 2017 quelque 512 procès verbaux. «Ce sont 822 oiseaux saisis qui ont été rendu à la liberté grâce à 58 procédures. Une quinzaine de dossiers concernant le tir de cervidés sans déclaration, la destruction d’espèces animales protégées et des lâchers de petits gibiers ont été constitués», relève la Ligue.

Et d’ajouter que le braconnage de poissons a fait l’objet de 80 procès verbaux dont plus de la moitié découlait d’actions nocturnes.

L’UAB est également « très active » pour lutter contre des pratiques illégales telles que l’usage de pièges à mâchoire ou la tenderie, cette dernière sévissant toujours malgré son interdiction stricte depuis 1993, selon La Ligue.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe Occidentale pour la journée du samedi 07 avril 2018:

Madrid, – Des organisations écologistes de Barcelone et de Palma de Majorque ont appelé à des manifestations dans les deux villes pour cette fin de semaine, pour protester contre l’arrivée du navire de croisière le plus grand au monde «Symphony of the Seas».

Les organisations considèrent que ce bateau géant génèrera davantage de pollution et ramènera des milliers de nouveaux croisiéristes, ce qui aggravera «la massification touristique» dont souffrent déjà ces deux villes.

Ces manifestations ont été convoquées à Barcelone par l’Assemblée des quartiers pour un tourisme durable, la Plateforme de la qualité de l’air et la Fédération des associations des habitants de Barcelone, et à Palma de Majorque par l’Assemblée 23-S, sous le thème «Arrêtons la massification touristique».

++++++++++++++++++

-Une équipe scientifique de l’association EDMAKTUB, dédiée à l’étude des baleines, a pris pour la première fois à l’aide d’un drone des images de deux baleines en train de se nourrir en surface au large de la côte de Garraf, près de Barcelone (nord-est de l’Espagne).

Selon l’association, il s’agit de la première fois qu’une observation aérienne a pu être menée pour étudier ce type de comportement de rorquals communs, de leur nom scientifique Balaenoptera physalus.

La vidéo enregistrée par le drone «apporte des informations de grande valeur sur le comportement des baleines en matière d’alimentation, afin de mieux connaitre non seulement leurs habitudes, mais aussi leur régime alimentaire», soulignent les chercheurs.

Lisbonne –  Le Premier ministre portugais, António Costa, a déclaré que le gouvernement va procéder à une « évaluation environnementale stratégique » de la construction d’un aéroport à Montijo dans le district de Setubal (région de Lisbonne) « si la loi l’exige ».

Répondant à une question posée par le député du PAN André Silva lors d’un débat au parlement, António Costa a déclaré que « si la loi l’exige », le gouvernement devra faire cette évaluation, sinon, l’exécutif « ne le fera pas nécessairement ».

« Cela dépend des circonstances et des données des études préliminaires », a-t-il ajouté, après avoir souligné qu' »évidemment un projet comme l’aéroport doit être développé avec toutes les précautions et mesures nécessaires pour en atténuer les effets négatifs, directs et indirects, aux niveaux local et régional ».

Le député a averti que la législation en vigueur prévoit que « la construction d’aéroports avec des pistes et des pistes d’atterrissage d’au moins 2.100 mètres de long est soumise à une évaluation environnementale stratégique, en plus de l’étude d’impact environnemental ».

Une évaluation stratégique vise à analyser les « impacts à long terme et à déterminer si une zone donnée est appropriée pour recevoir une structure » de la taille de l’aéroport prévu à Montijo, a-t-il souligné.

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Londres- « Friends of the Earth », une association de défense de l’environnement, a menacé d’attaquer en justice le géant pétrolier Royal Dutch Shell, accusé de ne pas honorer ses engagements écologiques et d’ignorer les objectifs de l’accord de Paris sur le climat.

« Les Amis de la Terre Pays-Bas attaquera Shell en justice si la compagnie pétrolière ne répond pas à nos requêtes d’arrêter sa destruction du climat », affirme l’association écologiste dans un communiqué.

Royal Dutch Shell a deux mois pour éviter un procès. « Si l’action en justice aboutit, cela limiterait considérablement les investissements de Shell dans le pétrole et le gaz à l’échelle mondiale et le forcerait à se conformer aux objectifs climatiques », a indiqué Karin Nansen, présidente des Amis de la Terre International.

En mars, Amnesty International a pressé le Nigeria d’ouvrir une enquête sur 89 déversements d’hydrocarbures qui ont eu lieu dans la région pétrolière du Delta (sud-est), « l’un des endroits les plus pollués de la planète », accusant Shell et ENI d’avoir dissimulé les causes de la pollution.

Shell a rejeté ces accusations, assurant qu’elles étaient « fausses et ne prenaient pas en compte l’environnement complexe dans lequel la société exerçait » son activité.

Le géant pétrolier a connu un bond spectaculaire de ses résultats en 2017, le bénéfice net ayant pratiquement triplé à la faveur de la remontée des cours du pétrole et du gaz, à 10,5 milliards d’euros.

-Paris, Le ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot a rencontré vendredi les réserves naturelles de France à l’occasion de leur 37ème Congrès.

Cette rencontre est la première étape d’une série d’échanges avec les acteurs de la biodiversité pour élaborer le Plan Biodiversité, a indiqué le ministère de la Transition écologique dans un communiqué, ajoutant que les rapports, les expertises scientifiques et les études se sont multipliés ces derniers mois sur la situation alarmante de la biodiversité.

« Les réserves naturelles sont les jardins de la nature. Leurs gestionnaires sont à l’écoute du vivant, ils sont aussi les témoins de l’effondrement silencieux des oiseaux, de la disparition des insectes et du changement climatique », a indiqué M. Hulot, appelant tous les acteurs de la protection de la Nature à lui faire des propositions, à partager leurs idées, pour lutter contre les pollutions, pour inverser la tendance contre l’artificialisation des sols et permettre à la nature de gagner du terrain, ou encore pour protéger les forêts et les océans au niveau mondial.

L’élaboration du Plan biodiversité s’inscrit dans un contexte où la France se place au cœur de l’agenda international en matière de biodiversité, a ajouté le communiqué, rappelant que Paris accueillera en effet en 2019 la séance plénière de l’IPBES ainsi que le G7 environnement, qui sera l’occasion de mobiliser les plus grandes puissances économiques sur les enjeux de biodiversité.

Voir Aussi