ActualitésBulletin de l’écologie de l’Europe occidentale

Actualités

05 Déc

Bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale

Bruxelles – Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale pour la journée du lundi :.

.- Union européenne :.

.- Les obligations vertes ont connu une formidable expansion depuis leurs premières émissions, en 2007, selon une étude que vient de publier la Commission européenne.

L’étude sur le potentiel et le fonctionnement des marchés des obligations vertes met également en évidence les principales difficultés rencontrées et avance des mesures destinées à y remédier pour permettre à ces produits de donner toute leur mesure.

Cette étude paraît quelques jours après le paquet de mesures de la Commission intitulé  »Une énergie propre pour tous les Européens », dans lequel il a été estimé que 177 milliards d’euros supplémentaires par an seront nécessaires à partir de 2021 en vue d’atteindre les objectifs climatiques et énergétiques à l’horizon 2030.

Il sera essentiel, pour parvenir à ce montant, de disposer de mécanismes de financement et d’investissement nouveaux et innovants. Les obligations vertes feront également l’objet des travaux du groupe d’experts à haut niveau sur la finance durable établi par la Commission le 28 octobre 2016.

*-*-*-*-*-*.

.- Portugal :.

.- Les énergies renouvelables ont couvert 58pc de la consommation d’électricité au Portugal à fin novembre, ce qui augure de meilleures performances par rapport à l’année précédente (47pc), selon des données du Réseau national de l’énergie (REN).

Pour le seul mois de novembre, les énergies propres ont assuré 46pc de la consommation nationale, précise la société gestionnaire du réseau électrique portugais, ajoutant que le solde des échanges électriques avec l’étranger, notamment l’Espagne, pendant ce mois-ci a été exportateur, ce qui équivaut à 7pc de la consommation nationale.

Durant le mois dernier, la contribution des énergies hydroélectriques ont reculé, avec une baisse de la production de 7pc par rapport au même mois de l’année précédente, malgré le bon comportement de cette source tout au long de l’année, avec une augmentation de 77pc par rapport à 2015.

Pour sa part, la production d’électricité d’origine non renouvelable a couvert 42pc de la consommation, divisée entre le charbon et le gaz naturel, à hauteur de 21pc chacun. Le solde exportateur enregistré cette année est équivalent à 11pc de la consommation nationale, selon REN.

Pendant quatre jours, entre le 7 et le 11 mai dernier, le Portugal a eu uniquement recours à l’éolien, le solaire et l’hydraulique pour son électricité, avait constaté l’association portugaise spécialiste des énergies renouvelables l’APREN.

.- Le rapport de la Commission de surveillance de la pollution dans le fleuve du Tage a révélé que la moitié des masses d’eau ont encore une notation inférieure à ‘’bonne’’, rapporte lundi le Jornal ‘’I’’.

‘’Le traitement des eaux résiduaires urbaines et/ou industrielles reste insuffisant aux côtés des problèmes de pollution provenant de l’agriculture et/ou de l’élevage’’, relève-t-on dans le rapport.

*-*-*-*-*-*.

.- France :.

.- Dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), douze programmes ont sélectionnés pour lutter contre la précarité énergétique dans l’habitat et dans les transports, selon un arrêté publié la semaine dernière par le ministère de l’environnement.

Les projets lauréats portent sur la sensibilisation, l’information et la formation des ménages en situation de précarité énergétique aux enjeux des économies d’énergie. L’objectif est d’accompagner ces ménages ‘’pour la réalisation de travaux de rénovation énergétique ambitieux’’, a indiqué le ministère.

*-*-*-*-*-*.

.- Selon une étude publiée par la Fédération des entreprises du recyclage (Federec), le recyclage présente des bénéfices en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Plusieurs évaluations de ce type avaient déjà été effectuées en utilisant l’analyse de cycle de vie, mais ‘’celles-ci n’avaient pas pour objectif de dresser un bilan global et leur périmètre était trop limité’’, a estimé la fédération affirmant que l’étude menée en partenariat avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) tente de combler ces lacunes.

Dans cette nouvelle étude, huit filières les plus représentatives du marché ont été passées au crible : métaux ferreux, aluminium, cuivre, papiers cartons, verre d’emballage, plastiques d’emballage, granulats et textiles chiffons. Une analyse du cycle de vie (ACV) a été réalisée pour chacune afin d’évaluer les impacts environnementaux potentiels sur tout le chemin parcouru par un produit, de l’extraction des matières premières qui le compose jusqu’à son élimination réelle. Le bilan environnemental porte sur les tonnages collectés et vendus en 2014. Résultats : le recyclage en France de ces déchets a permis d’éviter le rejet d’environ 22,1 millions de tonnes de CO2. Soit l’équivalent de 25pc des émissions du parc automobile français sur un an. Quant aux économies d’énergie, elles s’élèvent à 124 TWh, soit un quart de la production électrique française.

*-*-*-*-*-*.

.- Espagne :.

.- L’Espagne ambitionne de promouvoir l’utilisation des débris de bois et des branches d’arbres dans la production de biomasse pour générer une énergie plus durable à utiliser dans le chauffage durant les mois d’hiver.

Selon des données de l’Institut de diversification et d’économie d’énergie (IDAE), qui relève du ministère espagnol de l’Industrie, le pays ibérique a consommé en 2014 un total de 11.121 kilotonnes d’équivalent pétrole (ktep) de biomasse, dont 7.928 ktep pour l’usage des familles et 3.193 ktep dans l’industrie.

.- Un projet innovant portant sur la réutilisation du froid industriel des usines de regazéification pour refroidir des édifices vient d’être primé lors de la deuxième édition des prix ‘’Les Idées en mouvement’’ de la Fondation Université-Entreprise et du groupe énergétique espagnol Endesa.

Le projet récompensé a été élaboré par des étudiants de l’Ecole technique supérieure des ingénieurs des mines et d’énergie, relevant de l’Université polytechnique de Madrid.

*-*-*-*-*-*.

.- Grande-Bretagne :.

.- Le Royaume-Uni est un pays qui s’investit fortement dans le développement des voitures électriques et des bornes de recharge, car l’enjeu économique et environnemental est crucial dans ce pays où une voiture est produite toutes les 20 secondes, selon les professionnels britanniques de l’industrie automobile.

La plus grande partie des investissements britanniques est consacrée au projet ‘’Plug in Car Grant’’ qui consiste en une subvention pour l’achat des véhicules électrique d’une valeur de 6.000 d’euros.

Plus de 2.025 propriétaires d’un véhicule propre ont déjà bénéficié de cette prime qui a stimulé fortement l’achat des véhicules écologique.

*-*-*-*-*-*.

.- Selon un rapport de l’Overseas Development Institute, l’Angleterre a considérablement accru les subventions qu’elle accorde aux combustibles fossiles, en dépit d’une promesse du gouvernement de les éliminer.

Le rapport de l’Overseas Development Institute (ODI) et d’Oil Change International montre que, dans l’ensemble, les pays du G20 accordent quelque 452 milliards de dollars par an en subventions pour la production de combustibles fossiles. Pourtant, le G20 s’était pourtant engagé à supprimer progressivement les subventions aux combustibles fossiles.

Au Royaume-Uni, des subventions de plus de 8 milliards d’euros à la production de carburants fossiles ont été accordées ces dernières années aux grandes entreprises opérant dans le pays, tandis que plus de 5 milliards d’euros ont été accordés pour la production de combustibles fossiles à l’étranger.

*-*-*-*-*-*.

.- En Angleterre, certaines zones maritimes et côtières font l’objet d’une protection particulière contre des dommages de l’activité de l’Homme ou de perturbations diverses.

D’après les écologistes, les fonds marins et les algues constituent un excellent refuge pour de nombreuses espèces et notamment les hippocampes. Ils constituent également un excellent terrain d’apprentissage pour les jeunes poissons et crustacés ainsi qu’une bonne zone de nurserie.

Ainsi, la Studland Bay a été recommandée au classement des Zones Marines de Conservation car il s’agit d’une zone de reproduction pour deux espèces d’hippocampes britanniques et pour une espèce de poisson, le labre.

Voir Aussi