ActualitésCanada: les efforts déployés pour freiner la propagation de Covid-19 ralentissent le plan d’action…

Actualités

canadien
18 Mai

Canada: les efforts déployés pour freiner la propagation de Covid-19 ralentissent le plan d’action environnemental

Montréal-Le ministre canadien de l’Environnement, Jonathan Wilkinson a indiqué que les efforts déployés pour freiner la propagation de la pandémie de Covid-19 ralentissent la mise en ouvre du plan d’action environnemental du gouvernement fédéral.

Lors d’un entretien accordé à l’agence de presse canadienne, M. Wilkinson a déclaré que certains projets de ce plan d’action, dont l’interdiction de certains plastiques à usage unique, seront probablement retardés en raison du coronavirus.

Il a toutefois affirmé que «le gouvernement demeure fermement engagé à respecter son programme environnemental, qui était un élément central de la campagne électorale du parti libéral (au pouvoir) en 2019».

Le ministre a en outre ajouté que l’exécutif envisage toujours d’atteindre les objectifs fixés pour lutter les changements climatiques, mais il ne peut pas s’engager «à respecter le calendrier étant donné que la pandémie est imprévisible et qu’Ottawa doit se concentrer sur la réponse à la crise actuelle».

Le Canada s’est engagé à réduire d’ici 2030 ses émissions de GES de 30 % comparativement aux niveaux de 2005, conformément à ses engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris conclu en 2015.

Mexique:.

Le gouvernement mexicain vient d’établir de nouvelles règles qui réduiront le rôle des énergies renouvelables comme l’énergie solaire et éolienne, accordant un sursis aux centrales électriques à combustibles fossiles vieillissantes.

La décision du gouvernement a suscité l’indignation des investisseurs qui avaient été autorisés à vendre leur électricité sur le réseau public, notant que cela affectera 28 projets solaires et éoliens qui étaient prêts à être mis en ligne, et 16 autres en construction, avec un total de 6,4 milliards de dollars d’investissements, en grande partie de sociétés étrangères.

Selon le Conseil de coordination des affaires du Mexique, cette nouvelle mesure est une attaque frontale contre la sécurité juridique des investissements au Mexique et entraîne de graves conséquences pour le pays, notamment la perte d’emplois et la confiance des investisseurs.

Le conseil a estimé que 30 milliards de dollars d’investissements sont affectés, notant que « cela ne fait pas que discriminer les énergies renouvelables, il permet également aux autorités de gonfler artificiellement le prix de l’électricité dans le pays et de déplacer arbitrairement tout projet de production d’électricité du secteur privé ».

Depuis son entrée en fonction en décembre 2018, le président Andres Manuel Lopez Obrador a annulé les appels d’offres pour l’exploration pétrolière privée et contraint les entreprises privées à renégocier les contrats de gazoducs.

Voir Aussi