ActualitésCanada: Le gouvernement envisage d’assouplir à court terme les exigences de la norme sur les…

Actualités

Monténégro
26 Juin

Canada: Le gouvernement envisage d’assouplir à court terme les exigences de la norme sur les combustibles propres

Ottawa -Le gouvernement canadien envisage d’assouplir à court terme les exigences de la norme sur les combustibles propres dans le but de permettre à l’industrie fossile de se remettre de l’effondrement économique provoqué par la pandémie de la COVID-19.

« Nous pensons que c’est approprié dans le contexte actuel où les entreprises doivent traverser une période très difficile », a expliqué le ministre de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, lors d’un entretien avec La Presse canadienne.

Ces changements pourront aider le secteur sans nuire aux objectifs climatiques du pays-américain à long terme, estime M. Wilkinson, relevant que «pour compenser les réductions moins sévères d’émissions de gaz à effet de serre, les producteurs de carburant devront en faire davantage pour verdir l’essence et le diesel à compter de 2026».

L’Association canadienne des producteurs pétroliers, rappelle-t-on, a demandé à la fin mars au gouvernement «de reporter la norme sur les combustibles propres de trois ans, en repoussant la date de début de 2022 à 2025 pour les carburants liquides comme l’essence et le diesel, et de 2023 à 2026 pour les combustibles gazeux comme le propane».

La Norme sur les combustibles propres constitue l’un des principaux éléments de la stratégie d’Ottawa pour atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris sur le climat, soit de réduire les émissions de GES globales de 70 % par rapport au niveau de 2005, et ce, d’ici 2030.

Voir Aussi