ActualitésLe Canada et le Royaume Uni lancent une alliance mondiale pour éliminer d’ici à 2030 la production…

Actualités

charbon-supercritique copier
16 Nov

Le Canada et le Royaume Uni lancent une alliance mondiale pour éliminer d’ici à 2030 la production d’électricité à partir du charbon

Montréal – Le Canada et le Royaume Uni ont donné, jeudi à Bonn, en Allemagne, à l’occasion de la 23ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23), le coup d’envoi d’une alliance mondiale visant l’élimination de la production d’électricité à partir de centrales au charbon traditionnelles d’ici à 2030.

Lancée par la ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna et la ministre d’Etat du Changement climatique et de l’Industrie du Royaume-Uni, Claire Perry, « The Powering Past Coal Alliance » permettra de réduire une source importante de pollution atmosphérique qui a des répercussions sur la santé de millions de personnes chaque année.

Le Canada, la Grande-Bretagne, le Danemark, la Finlande, l’Italie, la France, les Pays-Bas, l’Autriche, le Portugal, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse, la Nouvelle-Zélande, l’Ethiopie, l’Angola, le Chili, le Mexique, le Costa Rica, le Salvador, les Iles Marshall et l’île de Niue font partie de cette alliance aux côtés de l’Etat de Washington, ainsi que des provinces canadiennes de l’Alberta, de la Colombie Britannique, de l’Ontario et du Québec et la ville de Vancouver.

De concert avec d’autres partenaires, le Canada a annoncé qu’il travaillera à l’agrandissement de cette alliance pour qu’elle compte au moins 50 partenaires d’ici la prochaine Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques prévue en 2018 dans la ville polonaise de Katowice.

« L’élimination progressive des centrales électriques alimentées au charbon est un pas dans la bonne direction pour notre climat, notre santé et nos enfants. Je suis heureuse de voir tant d’engouement à l’échelle mondiale concernant la transition vers une énergie propre et l’élimination des centrales électriques alimentées au charbon – et ce n’est que le début », a déclaré Mme McKenna dans un communiqué.

De son côté, Mme Perry a affirmé que la réduction de la consommation du charbon à l’échelle mondiale devrait être « une priorité urgente et vitale » pour tous les pays et Etats, soulignant que le Royaume-Uni s’est engagé à éliminer entièrement la production d’électricité au charbon au plus tard en 2025.

Puisque 40 pc de l’électricité dans le monde provient des centrales au charbon, l’élimination progressive des centrales électriques traditionnelles alimentées au charbon est l’une des étapes les plus importantes de la communauté internationale pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Dans ce sens, les partenaires de l’Alliance, qui vont collaborer pour accélérer la croissance propre et la protection du climat, s’engagent à soutenir la production électrique de sources propres dans leurs politiques et leurs investissements et à restreindre le financement des centrales traditionnelles au charbon sans système de captage et de stockage du dioxyde de carbone.

Ils s’engagent également à ce que cette transition soit inclusive d’un point de vue économique et équitable pour les travailleurs et les collectivités.

Le Canada avait déjà annoncé l’accélération du retrait progressif de l’électricité alimentée au charbon d’ici 2030, sachant que les sources de production d’électricité au pays comptent déjà parmi les plus propres du monde : plus de 80 pc de l’électricité provient ainsi de sources renouvelables ou sans émissions.

Par ailleurs, le Canada est en voie de produire 90 pc de son électricité par des sources sans émissions d’ici 2030.

Les installations électriques alimentées au charbon sont l’une des plus importantes sources de pollution atmosphérique, y compris les dioxydes de soufre, les oxydes d’azote et les polluants au mercure, qui peuvent avoir d’importantes conséquences sur la santé et sur l’environnement.

Voir Aussi