ActualitésChangements climatiques: Les mesures du Maroc dévoilées à Accra

Actualités

Les travaux d’un atelier de lancement de l’étude du « Schéma Régional de préservation de l’Environnement et de lutte contre les Changements Climatiques » au niveau de la région de Fès-Meknès se sont ouverts, lundi (27/11/17) à Fès, avec pour objectif d’élaborer un plan d’action pour le développement durable de la cette région.
19 Mar

Changements climatiques: Les mesures du Maroc dévoilées à Accra

Accra – Le Maroc a entrepris une panoplie de mesures pour appuyer la mise en oeuvre des Contributions déterminées au niveau national (CDN ou INDC), dans le cadre de son engagement dans la lutte contre les changements climatiques, a affirmé, lundi à Accra, la responsable de l’adaptation climatique au Secrétariat d’Etat chargée du développement durable, Naima Oumoussa.

« Le Maroc, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, a mis en place des mesures à même de faciliter la mise en oeuvre des CDN, en vertu de l’Accord de Paris », a précisé Mme Oumoussa, dans une déclaration à la MAP, en marge d’un side-event sur « Les CDN en Afrique », organisé à l’occasion de la Semaine africaine du climat.

Sur le plan législatif, le Maroc a préparé un projet de décret pour la mise en place d’une commission nationale de changement climatique, ainsi qu’un projet de loi sur les changements climatiques qui a pour objectif d’appuyer la mise en oeuvre des CDN, a-t-elle fait savoir.

« Pour améliorer la transparence, le Royaume a mis en place un système d’évaluation des efforts nationaux et compte adopter un décret pour la mise en place d’un système national d’inventaire de gaz à effet de serre (SNI-GES) », a-t-elle ajouté.

Et de noter qu’un plan climat national est en cours de finalisation, afin d’orienter les efforts au niveau national et territorial, outre un plan national d’adaptation qui permettra l’intégration de l’adaptation dans la planification de développement au niveau des secteurs et des territoires.

Ainsi, le Maroc oeuvre à territorialiser la lutte contre le changement climatique, à travers le lancement, dans chaque région, d’un plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique.

Et de souligner l’élaboration d’une feuille de route détaillé pour la mise en oeuvre des CDN, en collaboration avec les parties prenantes, dont le secteur privé et la société civile.

Ouverte lundi à Accra, la Semaine africaine du climat (du 18 au 22 mars) a pour objectif d’encourager la mise en œuvre des Contributions déterminées au niveau national (CDN) dans le cadre de l’Accord de Paris et des mesures climatiques pour atteindre les objectifs de développement durable de 2030.

L’événement qui réunit divers acteurs publics et privés, vise à contribuer à démontrer qu’il existe un véritable soutien international en faveur d’un renforcement de l’action climatique.

La Semaine se concentrera sur la manière dont l’engagement entre les Parties au processus international dirigé par l’ONU pour faire face au changement climatique et les autres acteurs peut être renforcé davantage dans les secteurs clés pour l’Afrique, notamment l’énergie, l’agriculture et l’habitat humain.

Voir Aussi