ActualitésChangements climatiques : L’œuvre de SM le Roi encensée à Niamey

Actualités

SM le Roi pose, dimanche (29/04/18) à Brazzaville, pour une photo de famille avec les Chefs d’Etat et de gouvernement participant au 1er Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission Climat et du Fonds bleu du Bassin du Congo.
26 Fév

Changements climatiques : L’œuvre de SM le Roi encensée à Niamey

– Otmane ELMIBRAK-

Niamey – C’est un hommage très appuyé qui a été rendu, lundi à Niamey, à l’action méritoire qu’entreprend le Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, pour enrayer, du moins amortir, les effets considérables du dérèglement climatique sur l’écosystème en Afrique.

Réunis dans la capitale nigérienne le temps de leur première conférence, les chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission climat pour le Sahel ont mis en avant l’engagement sans faille et la vision prémonitoire du Souverain en matière de lutte contre les incidences gravissimes des changements climatiques sur les économies et les populations africaines.

Les leaders africains ont particulièrement loué la ferme volonté de SM le Roi d’impulser la création de trois Commissions régionales (du Sahel, du Bassin du Congo et des Etats insulaires) lors du Sommet africain de l’action, tenu en novembre 2016 à Marrakech à l’initiative du Souverain.

D’emblée, le président nigérien Mahamadou Issoufou, président de la Commission climat de la région Sahel, a exprimé ses vifs remerciements à SM le Roi Mohammed VI pour Ses multiples actions en faveur du climat, notamment Son initiative de lancer la Commission pour le Sahel.

Même son de cloche chez le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, président de la Commission Climat du Bassin du Congo, qui a « renouvelé » sa reconnaissance à SM le Roi Mohammed VI pour le soutien constant qu’Il ne cesse d’apporter à la Commission du Bassin du Congo ainsi que le soutien « jamais démenti » du Souverain à la Commission Climat pour le Sahel.

Emboitant le pas à ses homologues nigérien et congolais, le président gabonais Ali Bongo, par la voix de l’ambassadeur du Gabon, représentant permanent auprès de l’Union Africaine, Hermann Immongault, a rendu hommage à SM le Roi Mohammed VI pour Son leadership et Son engagement personnel pour la création de commissions régionales en charge de la question climatique.

Mais pas que les Etats africains. Le ministre d’Etat français, ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugyn, qui prenait part à la cérémonie d’ouverture, a lui aussi mis en exergue la « clairvoyance » de SM le Roi en matière de lutte contre les changements climatiques.

Le communiqué final de cette première Conférence au Sommet a, également, fait la part belle à l’action menée par le Maroc, sous le leadership de SM le Roi, en matière climatique.

En plus clair, les dirigeants africains réunis à Niamey ont loué le rôle « pionnier » de SM le Roi Mohammed VI et Sa vision pour une Afrique forte et résiliente ainsi que la disponibilité du Maroc, « partenaire fondateur » des trois commissions climat de l’Afrique.

Le Maroc, ajoute-t-on, a toujours œuvré pour une coopération sud-sud ambitieuse à même de garantir un développement harmonieux et durable de l’Afrique.

Les Chefs d’Etat et de gouvernement se sont également félicités de l’engagement constant du Souverain pour l’opérationnalisation des trois commissions du climat.

La « constance » de l’action du Souverain a été, de même, relevée par la ministre du Tourisme et de l’Environnement de la République du Congo, Mme Arlette Soudan-Nonault, également coordinatrice Technique de la Commission Climat du Bassin du Congo.

La responsable congolaise a en outre mis en relief « l’accompagnement technique et financier ainsi que la volonté politique de SM le Roi d’aller vers une coopération sud-sud » pérenne en matière climatique.

Lors de la cérémonie d’ouverture, SM le Roi a annoncé, dans un discours adressé aux participants, l’engagement du Maroc à prendre en charge les études de faisabilité pour finaliser le Plan d’Investissement Climatique pour la région Sahel, donnant, si besoin en est, une énième preuve de l’engagement du Souverain pour l’émergence d’une « Afrique qui se prend en charge ».

Une délégation marocaine conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, a pris part aux travaux de ce Sommet.

Outre M. Bourita, la délégation comprenait notamment le ministre délégué chargé de la Coopération africaine, M. Mohcine Jazouli et la secrétaire d’Etat chargée du Développement durable, Mme Nezha El Ouafi.

Le Sommet de Niamey a débouché sur l’adoption d’un plan d’investissement climatique dont le coût global avoisine les 400 milliards de dollars US. Il s’étale sur la période 2019-2031.

Voir Aussi