ActualitésDes chercheurs en conclave à Marrakech pour débattre de la gestion durable des déchets solides en…

Actualités

07 Nov

Des chercheurs en conclave à Marrakech pour débattre de la gestion durable des déchets solides en Afrique

Marrakech- « La gestion durable des déchets solides en Afrique » est le thème de l’Afriwaste workshop 2018, dont les travaux ont été ouverts, mercredi à Marrakech, avec la participation de chercheurs et d’experts venus des quatre coins du monde.

Organisé par l’Université Cadi Ayyad, en collaboration avec l’Université de Darmstadt (Allemagne), l’Université Nangui Abrogoua (Côte d’Ivoire) et l’Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan, cet atelier s’inscrit dans le contexte du projet « Trans4Biotec » financé par l’Office allemand des échanges universitaires (DAAD) et le ministère fédéral allemand de l’Education et de la Recherche.

L’Afriwaste-2018, qui connaît la participation d’experts et de doctorants venus de différents pays africains (Maroc, Algérie, Egypte, Côte d’Ivoire, Ghana, Cameroun, Congo Brazzaville, Nigéria, Tanzanie et Ouganda), européens (Irlande, Allemagne), asiatiques (Pakistan et Chine), et des Etats-Unis, vise à discuter des questions les plus pertinentes de la gestion durable des déchets solides, à travers la promotion des meilleures pratiques, des concepts et des technologies de traitement et de valorisation des déchets solides.

L’atelier a également pour objectif de sensibiliser les scientifiques, les gestionnaires et les citoyens aux derniers développements dans le domaine de la gestion des déchets solides, notamment sur la manière d’assurer la transition d’une économie « linéaire » à un modèle « circulaire » qui permet de préserver la valeur des matières et des produits aussi longtemps que possible et de faciliter la réutilisation constante des composants des produits arrivés en fin de vie, pour recréer de la valeur.

L’Afriwaste-2018 traitera trois jours durant aussi bien des problèmes de collecte des déchets ménagers, des technologies de traitement des déchets, du principe de 3R, de la valorisation des déchets comme sources d’énergie, du problème des déchets industriels et déchets toxiques, que des politiques et stratégies mises en ouvre et les outils d’aide à la décision ainsi que de l’économie circulaire.

Cette rencontre se veut également une occasion pour des experts, des scientifiques et des professionnels des municipalités, des institutions privées, des institutions de recherche et d’enseignement pour discuter, échanger et partager leurs points de vue et leurs expériences sur les technologies et les concepts innovants pour la gestion, le traitement et la valorisation des déchets solides.

Les intervenants lors de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre ont été unanimes à souligner que la gestion des déchets est l’un des problèmes prioritaires du Continent africain, expliquant que la production de plus en plus importante de déchets aussi bien urbains qu’industriels est au-delà des capacités de traitement et de gestion de la plupart des communes à l’échelle du Continent.

Après avoir insisté sur l’ampleur de cette problématique qui constitue un sujet d’actualité, ils ont noté que la majorité des pays africains sont aujourd’hui confrontés aux problèmes de faible capacité, du manque de technologies et de méthodologies d’élimination appropriées, ainsi que d’équipements adéquats pour une meilleure gestion des déchets et surtout des coûts élevés liés à cette gestion.

Ils ont, en outre, émis le vœu de voir les débats et les travaux de cet atelier aboutir à des recommandations pratiques et applicables dans les différents pays du Continent.

Cette séance inaugurale a été marquée par deux exposés présentés par Abdelghani Ouchen, du conseil de la ville de Marrakech, et la directrice exécutive de l’ONG ghanéenne Environment360, Cordie Aziz, respectivement sur « la gestion des déchets au niveau de la ville de Marrakech » et « exploitation de la valeur des déchets : cas pour les économies circulaires en Afrique ».

Outre des séances plénières axées notamment sur « la collecte des déchets solides ménagers », « les technologies de traitement des déchets solides », « l’énergie provenant des déchets », « la réduction, la récupération et le recyclage » et sur « les politiques et stratégies, soutien décisionnel et économie circulaire », le programme de ce atelier prévoit des visites techniques au Centre d’enfouissement et de valorisation des déchets à Marrakech et à la Station d’épuration des eaux usées de la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech (RADEEMA).

Voir Aussi