ActualitésLa circulation de l’océan Atlantique qui transporte la chaleur dans les hautes latitudes de…

Actualités

temperature-hausse-meteo
17 Avr

La circulation de l’océan Atlantique qui transporte la chaleur dans les hautes latitudes de l’hémisphère Nord a ralenti en raison du changement climatique

Washington – Etats-Unis d’Amérique: La circulation de l’océan Atlantique qui transporte la chaleur dans les hautes latitudes de l’hémisphère Nord a ralenti en raison du changement climatique, a affirmé une équipe de scientifiques, prévenant que l’une des conséquences les plus redoutées du changement climatique est déjà en train de se produire.

La circulation méridionale atlantique a diminué de 15 pc depuis le milieu du 20ème siècle pour atteindre un « nouveau record », concluent les scientifiques, notant qu’il s’agit d’une diminution de 3 millions de mètres cubes d’eau par seconde, soit l’équivalent de près de 15 rivières amazoniennes.

La circulation de l’océan amène l’eau chaude de l’équateur vers le nord de l’Atlantique et fait redescendre l’eau froide vers les profondeurs de l’océan. Le courant est en partie la raison pour laquelle l’Europe occidentale jouit d’un climat tempéré, notent les chercheurs, qui lient les changements dans les températures de l’Atlantique Nord aux vagues de chaleur de l’été.

La circulation est également critique pour les pêcheries de la côte atlantique américaine, un élément clé de l’économie de la Nouvelle-Angleterre qui a connu des changements ces dernières années, avec la chute de la pêche à la morue à mesure que les populations de homard s’élevaient au large des côtes de l’Etat du Maine.

Voici, par ailleurs, le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Nord pour la journée du mardi 17 avril 2018.

Canada

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, et le président français, Emmanuel Macron ont annoncé, lundi à Paris, que la France et le Canada s’engagent dès aujourd’hui à accroître leur collaboration dans la lutte contre les changements climatiques par l’entremise du Partenariat franco-canadien pour le climat et l’environnement.

Ce nouveau partenariat permettra aux deux pays de redoubler d’efforts et de travailler ensemble de façon encore plus étroite pour combattre les changements climatiques en complément à l’Accord de Paris, ont-ils précisé.

Selon M. Trudeau, grâce au Partenariat franco-canadien pour le climat et l’environnement, les deux pays vont travailler ensemble de façon encore plus étroite en vue de lutter contre les changements climatiques et de bâtir un avenir meilleur pour la population des deux pays.

Le Partenariat franco-canadien pour le climat et l’environnement encouragera et accélérera l’atteinte des cibles de l’Accord de Paris à l’aide de mesures concrètes, tel que mobiliser des acteurs mondiaux afin de promouvoir la tarification du carbone, en plus d’encourager l’efficacité énergétique et la réduction des émissions des secteurs du transport terrestre, maritime et aérien, visant à faire de cet accord de principe une réalité.

0-0-0-0-0

Mexique

Le Mexique a émis en 2015 un total de 683 millions de tonnes d’équivalent dioxyde de carbone (CO2) de gaz à effet de serre (GES), selon les résultats d’une étude de l’Institut national du changement climatique et l’écologie, intitulée « Les émissions nationales de gaz à effet de serre, inventaire et composition ».

L’Inventaire permet de connaître la quantité des émissions du pays qui proviennent des activités humaines sur l’ensemble du territoire national, afin de concevoir des politiques publiques idoines pour réduire ses émissions, la détermination des sources principales et l’impact de ces émissions sur l’écosystème, souligne l’Institut dans un communiqué.

Cette étude élaborée par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, s’assigne pour objectif d’aider les décideurs publics à respecter les engagements internationaux du pays en matière de la protection de l’environnement, notamment la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques (CCNUCC) , il fera partie du rapport biennal que le Mexique présentera devant le secrétariat de la CCNUCC.

Le rapport qui couvre la période 1990-2015, comprend la production globale du pays des émissions de dioxyde de carbone, de méthane, de l’oxyde nitreux, des hydrofluorocarbures, des perflourocarbonos, de l’hexafluorure de soufre et du noir de carbone, fait savoir la même source, relevant que le gaz le plus émet est le dioxyde de carbone avec 71% des émissions, suivi par le méthane avec 21%.

Voir Aussi