ActualitésConcours vidéo mondial de la jeunesse 2019: ouverture des candidatures

Actualités

epa07597188 People take part in a demonstration called 'Global Strike for Climate 2' in Brussels, Belgium, 24 May 2019. Youth and students across the world are taking part in a student strike movement called #FridayForFuture which was sparked by Greta Thunberg of Sweden, a sixteen year old climate activist who has been protesting outside the Swedish parliament every Friday since August 2018.  EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ
24 Mai

Concours vidéo mondial de la jeunesse 2019: ouverture des candidatures

Bonn- Les candidatures pour la 5ème édition du Concours vidéo mondial de la jeunesse sont ouvertes jusqu’au 28 juillet 2019, a annoncé vendredi le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Dirigé par les secrétariats des trois Conventions de Rio, cette compétition vise à mobiliser les jeunes du monde entier autour du Sommet Action Climat convoqué en septembre par le Secrétaire général de l’ONU, selon un communiqué publié sur le site web de la CCNUCC.

Les participants sont invités à envoyer des vidéos proposant des solutions positives autour de trois thèmes, à savoir « Des solutions fondées sur la nature pour l’alimentation et la santé humaine », « Des villes et des actions locales pour lutter contre le changement climatique » et « Des solutions fondées sur la nature pour concilier l’utilisation des terres pour les populations et les écosystèmes ».

Les candidats, qui doivent avoir entre 18 et 30 ans, sont amenés à soumettre une vidéo d’une durée maximale de 3 minutes au plus tard le 28 juillet 2019 sur l’un des thèmes précités, concernant des solutions fondées sur la nature et l’action climatique locale, a précisé la même source.

Un gagnant sera sélectionné pour chaque catégorie, fait savoir le communiqué, indiquant que les trois lauréats assisteront à la Conférence des parties à la CCNUCC (COP25) à Santiago, au Chili, en décembre 2019.

Aussi, les vidéos gagnantes seront projetées devant un public international lors de la conférence et les réalisateurs en herbe auront la possibilité de travailler avec l’équipe du département communication de l’ONU Changements climatiques et de couvrir les moments forts de la conférence.

Des jurys composés de représentants des trois secrétariats présélectionneront une courte liste de vidéos dans chaque catégorie, en fonction des critères de contenu, d’innovation, d’originalité, d’impact et d’expertise technique, qui seront ensuite publiées en ligne pour être soumises au vote du public.

« Les jeunes sont de puissants agents de changement », a déclaré Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la CCNUCC, disant attendre « avec impatience de voir leur énergie et leur créativité se refléter dans les trois thèmes du concours de cette année ».

« J’ai également hâte d’entendre les voix de ces jeunes, à bien des égards, créatives et percutantes, lors du Sommet de l’action sur le climat de septembre et à la conférence de décembre sur les changements climatiques au Chili », a-t-elle dit, cité dans le communiqué.

La Secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique (CDB), Cristiana Paşca Palmer, a, pour sa part, estimé que « les jeunes ont la capacité d’influencer les adultes et de les convaincre d’agir maintenant, et avant qu’il ne soit trop tard. Ils ont le dynamisme et la motivation pour aider à trouver des solutions aux défis environnementaux et transformer des habitudes néfastes en actions bénéfiques pour la vie sur terre ».

« De plus en plus de jeunes s’inquiètent de la dégradation de l’environnement. Leurs propositions pour résoudre des problèmes environnementaux apparemment insolubles dépassent souvent notre imagination », a déclaré, de son côté, brahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

« Avec ce concours vidéo, nous verrons le monde à travers leurs yeux et nous nous en inspirerons pour protéger et restaurer des terres et des écosystèmes précieux afin d’assurer notre survie à tous aujourd’hui, tout en assurant leur propre avenir », a-t-il jugé.

Cette édition du concours est organisée en partenariat avec le Programme de Micro Financements (PMF) du FEM (Fonds pour l’Environnement mondial) et mise en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Television for the Environment (tve).

Voir Aussi