ActualitésCOP24: Appel à surseoir au financement de projets de production du charbon

Actualités

mine-charbon-Chine
06 Déc

COP24: Appel à surseoir au financement de projets de production du charbon

Katowice – Les gouvernements et les compagnies d’assurance internationales ne devraient plus financer et couvrir tous les projets énergétiques liés à la production et à l’exploitation du charbon, a plaidé jeudi à Katowice (Sud de la Pologne), un groupe d’experts en écologie.

Intervenant lors de deux ateliers intitulés « Environnement et énergie » et « Assez de charbon » dans le cadre de la 24ème Conférence des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP 24), ces experts ont indiqué que sept grandes compagnies d’assurance européennes ont partiellement annulé les couvertures d’assurance à des projets relatifs à l’exploitation de l’énergie fossile et que 17 autres entreprises se sont retirées de la réalisation de projets en rapport avec le charbon.

Selon eux, le charbon en tant que ressource énergétique, « est irrespectueux de l’environnement et a de graves conséquences sur l’environnement et sur l’Homme », déplorant que les compagnies d’assurance asiatiques, australiennes et américaines ne se soient pas retirées du financement de projets liés à l’utilisation du charbon », mues par le profit personnel et des intérêts financiers.

Mme Lucy Pinson, coordinatrice du groupe d’experts en écologie, a affirmé que les investissements publics et privés dans l’exploitation et la production de charbon étaient « préjudiciables à l’environnement » et « contribuaient de manière négative à l’intensification des changements climatiques ». Il est préférable de convertir ce type d’investissement en ressources énergétiques propres, a-t-elle préconisé, bien que cela coûte cher par rapport à l’exploitation du charbon, mais protège, par contre, le monde des risques de pollution.

Elle a déploré, à cet égard, qu’aucune des principales compagnies d’assurance américaines « ne s’est encore engagée à réduire l’aide à la production et à l’exploitation du charbon, des sables bitumineux et d’autres combustibles fossiles, ni des compagnies d’assurance de la région Asie-Pacifique ».

Elle a émis l’espoir que les gouvernements et les compagnies d’assurance adhèrent à l’objectif de non financement et couverture des projets de charbon le plus tôt possible, ce qui finira par entraîner la suspension de projets « qui sont une honte pour les pays concernés », s’est-elle insurgée.

Les experts ont appelé, tour à tour, à l’encouragement du financement et du développement de la recherche scientifique liée aux énergies renouvelables, critiquant les efforts de certains pays européens, notamment de l’Est, qui continuent de développer des projets à long terme d’exploitation du charbon, menaçant l’environnement et l’humanité.

Des ONG se sont jointes au groupe d’experts pour appeler les grandes compagnies internationales d’assurance et les gouvernements, à leur tête celui des États-Unis, pour qu’ils emboitent le pas aux grands assureurs européens qui ont cessé de soutenir des projets liés à l’énergie fossile.

« Le retrait des compagnies d’assurance et des gouvernements concernés du financement de la production et de l’exploitation du charbon réduira effectivement le réchauffement climatique », ont-ils souligné.

Les travaux de la 24ème Conférence des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP 24) prendront fin le 14 décembre.

1580918023

Voir Aussi