ActualitésCOP25: L’Europe veut devenir le premier continent climatiquement neutre d’ici à 2050

Actualités

L'Europe
02 Déc

COP25: L’Europe veut devenir le premier continent climatiquement neutre d’ici à 2050

– Envoyés spéciaux

Madrid – Le nouvel exécutif européen, présidé par l’Allemande Ursula von der Leyen, a dévoilé lundi ses premières idées pour faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre d’ici à 2050, à l’occasion de l’ouverture à Madrid de la 25è Conférence des parties de la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP25).

« Notre objectif consiste à être le premier continent climatiquement neutre d’ici à 2050 », a assuré Mme von der Leyen lors du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement tenu dans le cadre de la COP25.

« Si nous voulons atteindre cet objectif, nous devons agir maintenant, nous devons mettre en œuvre nos politiques maintenant », a insisté la nouvelle présidente de la Commission européenne entée en fonction dimanche.

Mme von der Leyen a promis que d’ici dix jours, sa Commission qui succède à celle du Luxembourgeois Jean-claude Juncker présentera un « Pacte vert pour l’Europe » qui « réduira les émissions tout en créant des emplois et en améliorant notre qualité de vie ».

« Pour ce faire, nous avons besoin d’investissements ! Des investissements dans la recherche, dans l’innovation, dans les technologies vertes », a-t-elle plaidé, précisant que pour y parvenir, l’exécutif européen compte mettre en place « un Plan d’investissement pour une Europe durable – qui appuiera des investissements d’un montant de mille milliards d’euros au cours de la prochaine décennie ».

Il envisage également proposer, en mars de l’année prochaine, « la toute première loi européenne sur le climat, afin de rendre irréversible la transition vers la neutralité climatique ».

Selon Mme von der Leyen, ce texte prévoira notamment d’ étendre les échanges de quotas d’émission à tous les secteurs concernés, de fournir une énergie propre, sûre et à un prix abordable, de renforcer l’économie circulaire et de définir une stratégie «du producteur au consommateur», de même qu’une stratégie en matière de biodiversité.

La présidente de la Commission européenne table aussi sur le Pacte vert pour l’Europe pour ouvrir de nouvelles opportunités dans tous les domaines – du transport à la fiscalité, du secteur alimentaire à l’agriculture, de l’industrie aux infrastructures.

« Cette transition doit être une réussite pour chacun ou elle sera un échec pour tous », a-t-elle mis en garde, en soulignant la pertinence d’un Fonds pour une transition équitable pour « aider ceux qui devront faire un plus grand effort » et pour que « personne ne sera laissé pour compte ».

« Ce Fonds permettra de mobiliser des investissements publics et privés, y compris avec l’aide de la Banque européenne d’investissement, qui s’est engagée à devenir la Banque européenne du climat », a-t-elle expliqué.

« Nous, Européens, sommes prêts. Si nous agissons ensemble, nous agirons aussi plus vite, dans l’intérêt de tous », a-t-elle ajouté, en assurant que la partie européenne sera aussi ambitieuse que possible tout au long de ces négociations de la COP.

Et de conclure qu’« avec notre Pacte pour l’Europe, nous sommes prêts à contribuer à un Pacte vert pour le monde ».

La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) se tient du 2 au 13 décembre à Madrid avec la participation de représentants de 196 pays, dont le Maroc, afin de prendre des mesures qui seront cruciales pour la suite du processus de l’ONU Changements climatiques.

Ce conclave mondial sur le climat mobilise notamment une cinquantaine de dirigeants mondiaux, des chefs d’Etat et de gouvernement, des présidents des institutions de l’Union européenne (UE) et des hauts représentants d’institutions internationales, telles que l’OCDE et la Banque inter-américaine de développement (BID), en vue de débattre des moyens de faire face aux défis du changement climatique.

Voir Aussi