ActualitésLa Cour de justice de l’UE : Audience sur l’affaire de la Forêt de Bialowieza en Pologne, le 17…

Actualités

13 Oct

La Cour de justice de l’UE : Audience sur l’affaire de la Forêt de Bialowieza en Pologne, le 17 octobre

Pologne – La Cour de justice de l’union européenne (CJUE) tiendra, le 17 octobre, une audience sur l’affaire de la Forêt de Bialowieza, au nord-est de la Pologne, l’une des dernières forêts primaires d’Europe.

La Pologne sera présente à cette nouvelle audience sur l’abattage d’arbres dans la Forêt de Bialowieza classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le porte-parole du ministère polonais de l’Environnement Aleksander Brzozka a expliqué que la Pologne devra présenter ses arguments concernant cette affaire qu’elle juge « logiques, réalistes et urgents » et visant à protéger ce massif forestier contre l’invasion d’insectes.

La forêt de Bialowieza est l’une des dernières grandes forêts primaires d’Europe qui abrite une faune unique, dont la plus grande population de bisons du continent.

Fin juillet, la justice européenne a ordonné la fin des opérations d’abattage d’arbres dans cette forêt protégée dans le cadre du réseau européen Natura 2000.

La Pologne soutient, pour sa part, qu’elle procède à des coupes de « protection » pour stopper des attaques d’insectes xylophages.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe Orientale pour la journée du vendredi 13 octobre 2017:

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

 

Turquie :

La construction de la centrale nucléaire d’Akkuyu débutera à la fin 2017 ou au début de l’année prochaine au plus tard, a annoncé jeudi le ministre turc de l’Énergie et des Ressources naturelles Berat Albayrak.

Cette première centrale nucléaire du pays, qui comprendra quatre réacteurs de 1.200 mégawatts chacun, sera construite par la société russe d’énergie atomique, Rosatom, dans la province méridionale de Mersin sur la côte méditerranéenne et la date d’exploitation du premier réacteur est fixée à 2023 alors que la centrale devrait être opérationnelle à pleine capacité d’ici 2025.

Dépendant des importations pour la quasi-totalité de son énergie avec des importations s’élevant à environ 50 milliards de dollars par an, la Turquie s’est lancée dans un programme nucléaire ambitieux et envisage qu’au moins 5 pc de sa production d’électricité provienne du nucléaire en moins d’une décennie afin de réduire sa dépendance au gaz naturel en grande partie importé de Russie.

Une fois achevée, la centrale devra produire environ 35 milliards de kilowattheures d’électricité par an et aura une durée de vie de 60 ans.

Une deuxième centrale nucléaire de la Turquie est prévue d’être réalisée par un consortium franco-japonais à Sinop, près de la mer Noire.

 

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

 

Autriche:

Le Burgenland, État fédéré autrichien et situé à la frontière avec la Hongrie, a bénéficié d’un programme de développement régional de la Commission européenne qui visait à élargir la transition de ce land vers une économie et une société fondées sur la connaissance.

Le programme visait aussi à doter le Burgenland de structures encore plus compétitives, promouvoir ses régions les plus attrayantes et garantir la viabilité de l’environnement.

Le programme a permis d’accroître de 8,5 MW la capacité de cette région en énergies renouvelables et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 95.000 tonnes/an.

 

Voir Aussi