ActualitésCovid-19 : le Danemark ordonne l’abattage de tous ses visons

Actualités

Covid-19
04 Nov

Covid-19 : le Danemark ordonne l’abattage de tous ses visons

Copenhague- Le Danemark a annoncé, mercredi, l’abattage de tous ses visons en raison de la propagation et de la mutation du nouveau coronavirus dans les fermes d’élevage qui pourraient compromettre l’efficacité d’un futur vaccin humain.

« Le virus est muté chez le vison et le virus muté se propage à l’homme. C’est très, très sérieux », a prévenu la Première ministre Mette Frederiksen, qui se trouve elle-même en isolement en attendant les résultats des tests Covid-19, après avoir siégé à une réunion la semaine dernière avec le ministre de la Justice Nick Hækkerup, testé positif.

Selon elle, « au Danemark, nous avons une grande responsabilité envers notre propre population. Avec la mutation détectée, nous avons une responsabilité encore plus grande. Aussi pour le reste du monde. Un virus muté risque de se propager davantage. C’est pourquoi nous devons prendre la situation très au sérieux », a-t-elle souligné.

Elle a assuré que les forces armées, l’Agence danoise de gestion des urgences et la Home Guard seront déployées pour l’abattage des animaux.

Selon l’Administration vétérinaire et alimentaire danoise, l’infection des visons a été détectée dans 207 fermes d’élevage, sachant que les troupeaux de 67 fermes ont déjà été abattus et 23 fermes sont soupçonnées.

Des chiffres publiés samedi dernier par la même Administration ont révélé qu’au moins 400 des 1138 élevages de visons du pays, soit un élevage sur trois, devront abattre leurs animaux.

Plus tôt mercredi, Politiken a rapporté une note de l’Agence nationale des maladies infectieuses (SSI) ayant montré que l’infection du vison par le Covid-19 peut muter chez l’homme à un degré pouvant constituer une menace pour les futurs vaccins.

Selon le journal, cela montre que le coronavirus chez dix personnes du Nord Jutland qui ont été infectées par le vison a tellement changé qu’il pourrait constituer un danger pour les efforts futurs contre le coronavirus.

Des vétérinaires et des éleveurs danois ont abattu, mi-octobre dernier, au moins 2,5 millions de visons dans le nord du pays, une mesure décidée par les autorités après le signalement d’animaux atteints du Covid-19 dans plusieurs exploitations.

Premier exportateur mondial de peaux de visons destinées au marché de la fourrure, le royaume scandinave est confronté depuis juin à des cas de coronavirus dans de nombreux élevages, principalement dans le nord de la région du Jutland, la zone la plus durement touchée.

Avec plus de 17 millions de visons abattus en 2018, soit plus de la moitié de la production européenne et plus d’un quart de la production mondiale, le Danemark est deuxième producteur de peaux de visons derrière la Chine (plus de 20 millions) et devant la Pologne (environ 5 millions).

Voir Aussi