ActualitésCyclone Idai: L’ONU débloque 20 millions de dollars pour venir en aide aux pays touchés

Actualités

epa07447920 A handout photo made available by CARE, an international humanitarian agency shows local children sitting among the debris after the passage of cyclone Idai in Sofala Province, Central Mozambique, 16 March 2019. (Issued on 19 March 2019). A Category 4 Cyclone named Idai made land fall wreaking havoc knocking out power across the province and impacting every resident in Central Mozambique.  EPA-EFE/JOSH ESTEY / CARE / HANDOUT MANDATORY CREDIT: WWW.CARE.DE HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES
20 Mar

Cyclone Idai: L’ONU débloque 20 millions de dollars pour venir en aide aux pays touchés

Nations-Unies (New York) – Le Bureau des Nations-Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a débloqué 20 millions de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence de l’ONU (CERF) pour renforcer la réponse humanitaire aux pays frappés par le cyclone dévastateur Idai, à savoir le Mozambique, le Zimbabwe et le Malawi.

La majeure partie des fonds ira aux opérations au Mozambique, le pays le plus touché par ce phénomène météorologique extrême, a indiqué le patron d’OCHA, Mark Lowcock.

Le cyclone a touché terre près de Beira, dans la province de Sofala, dans le centre du Mozambique, dans la nuit du 14 au 15 mars. Il avait été précédé de fortes pluies et d’inondations dans les trois pays, entraînant le déplacement de milliers de personnes, des pertes en vies humaines et la destruction de biens.

Selon Mark Lowcock, des équipes des Nations-Unies sont arrivées sur le terrain à Beira où le cyclone Idai a fait des ravages, coupant l’électricité et les communications, détruisant maisons, installations médicales et cultures.

Les autorités mozambicaines ont indiqué que le bilan du cyclone aurait atteint au moins 84 morts, mais pourrait dépasser 1.000 morts.

Au Zimbabwe, la tempête a provoqué des vents violents et de fortes pluies dans les districts de Chimanimani et de Chipinge, causant des inondations subites, des morts et la destruction de moyens de subsistance et de biens.

Au Malawi, plus de 900.000 personnes ont été affectées, selon l’ONU, qui fait état de 56 morts et 577 blessés, alors que près de 83.000 personnes seraient déplacées.

Voir Aussi