ActualitésLe Danemark appelé à augmenter ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre de 40% à plus…

Actualités

Canada
04 Mar

Le Danemark appelé à augmenter ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre de 40% à plus de 50% d’ici 2030

Copenhague- Avec 11 autres pays membres de l’UE, le Danemark a appelé mardi à une augmentation des objectifs de réduction des gaz à effet de serre de 40% à plus de 50% d’ici 2030.

Les 12 pays appellent à une action rapide au sein de l’UE pour que la conférence annuelle des Nations unies sur le climat (COP26) à Glasgow en novembre porte ses fruits.

L’UE devrait relever son objectif de réduction des gaz à effet de serre en 2030 de 40% à environ 50-55% et le plan pour atteindre cet objectif devrait être présenté d’ici juin 2020 au plus tard pour que l’UE prenne la tête de la ratification d’objectifs climatiques ambitieux qui inciteront les autres pays à intensifier leurs actions lors des événements internationaux en 2020, soulignent les 12 pays membres.

L’appel à l’action a été présenté sous forme de lettre au vice-président exécutif de la Commission européenne, Frans Timmermans, qui est chargé de diriger les travaux de la Commission sur le Green Deal européen et la loi européenne sur le climat.

« L’UE a à la fois la capacité et le potentiel de donner le bon exemple et de contribuer à créer une vague de dynamique climatique mondiale, mais elle exige que la décision de relever l’objectif de 2030 soit prise avec précaution. Plus tôt nous disposerons d’une base solide pour prendre la décision, mieux ce sera. C’est pourquoi nous exhortons la Commission européenne à présenter son plan pour un objectif plus élevé dès que possible », a déclaré le ministre danois du Climat, de l’Énergie et des Services publics Dan Jørgensen dans un communiqué de presse.

Les 12 pays signataires de cette lettre sont l’Autriche, le Danemark, la Finlande, la France, l’Italie, la Lettonie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovénie, l’Espagne et la Suède.

La lettre intervient dans le sillage de l’accord vert européen, qui a suscité de plus grandes ambitions dans l’UE en matière d’action climatique. L’accord contenait 50 initiatives et propositions législatives spécifiques qui seront présentées au cours des 16 prochains mois. Parmi les propositions figuraient un tarif CO2 sur les biens non durables non UE, un plan pour l’expansion des forêts en Europe et plus d’argent alloué à la recherche sur le changement climatique.

« Le Conseil européen ayant approuvé l’objectif de neutralité climatique d’ici 2050, conformément à l’objectif de 1,5 degré de l’accord de Paris, l’UE s’est engagée sur une voie ambitieuse pour les décennies à venir. La réalisation de l’objectif de neutralité climatique d’ici 2050 apportera de grandes opportunités ainsi que des défis et les dix prochaines années détermineront notre capacité à livrer », ont écrit les signataires des 12 pays membres dans leur lettre.

Soutenant qu’un objectif à l’horizon 2030 pourrait être inclus dans la loi européenne sur le climat, les signataires ont assuré convenir « pleinement que nous avons besoin d’une base complète et bien évaluée pour prendre des décisions politiques aussi importantes ».

« 2020 doit être l’année des ambitions climatiques et chacun doit tenir ses promesses. Si quelqu’un a besoin de plus de raisons pour agir, les cas répétés de conditions météorologiques extrêmes rappellent constamment la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons », a déclaré le ministre danois Dan Jørgensen.

Voir Aussi