ActualitésDanemark : La substance chimique découverte dans l’eau potable ne présente pas un danger grave…

Actualités

18 Sep

Danemark : La substance chimique découverte dans l’eau potable ne présente pas un danger grave pour la santé

Copenhague – Un produit chimique dégradant les pesticides découvert dans l’eau du robinet danoise au début de l’année présente un risque pour la santé moins important qu’on ne le craignait initialement, selon l’Agence danoise de protection de l’environnement.

L’Agence a annoncé via son site Web qu’une étude indépendante sur l’acide chlorothalonil amidosulfonique n’a révélé aucun risque spécifique pour la santé associé à ce produit chimique.

Le pesticide, qui était auparavant utilisé dans l’agriculture et dans la fabrication de peinture, a été découvert dans deux puits d’eau potable, a confirmé le ministère de l’Environnement et de l’alimentation plus tôt cette année.

À la suite de cette découverte, l’Autorité danoise pour la sécurité des patients a déclaré que la substance présentait un risque potentiel pour la santé. Par la suite, les habitants du village de Ledøje, dans le nord-est de la Zealand, ont dû aller chercher de l’eau dans un réservoir temporaire situé sur la place du village.

Des traces de ce pesticide ont été trouvées dans des eaux de surface au Danemark ainsi que dans de l’eau potable à Ledøje.

Le National Audit Office (Rigsrevisionen) a par la suite déclaré qu’il enquêterait auprès du ministère de l’Environnement et de l’alimentation pour savoir s’il en faisait assez pour surveiller la qualité de l’eau potable.

En avril, le ministère de l’Environnement a conseillé à toutes les municipalités danoises de tester la présence du pesticide dans l’eau potable. Une évaluation des risques potentiels pour la santé a révélé qu’une quantité de 0,01 microgramme par litre était suffisante pour être considérée comme un danger possible pour les personnes qui avaient bu de l’eau.

Mais les résultats de la nouvelle étude ont montré que cette dernière était moins dangereuse que cette évaluation initiale. Ainsi, la concentration maximale avant prise en compte d’un risque potentiel pour la santé a été portée à 0,1 microgramme par litre.

L’Institut national de l’alimentation de l’Université technique du Danemark a également mis à jour son évaluation des risques de cette substance pour la santé.

 

Voir Aussi