ActualitésDanemark : Nette diminution des émissions provenant de la production d’électricité

Actualités

accords préliminaires
11 Juin

Danemark : Nette diminution des émissions provenant de la production d’électricité

Copenhague – Les émissions danoises provenant de la production d’électricité ne représentent désormais qu’un septième de ce qu’elles étaient en 1990, selon un nouveau rapport d’Energinet, l’opérateur danois des systèmes de transmission.

Le rapport soutient qu’avec une énergie éolienne offshore moins chère, la tendance à la baisse des émissions se poursuit, un nouveau jalon pour l’énergie verte danoise a été atteint en 2019.

Il s’agit des émissions de CO2 les plus faibles jamais générées par la production d’électricité : avec un kilowattheure produit (kWh) le Danemark émis 135 grammes de CO2. En 2018, les émissions étaient de 194 grammes par kWh.

« Si vous le regardez historiquement, c’est un nombre vraiment, vraiment bas et cela montre le parcours vert impressionnant que le système électrique danois a fait. En 1990, un kilowatt-heure de production a émis plus de 1 000 grammes de CO2 – environ sept fois plus », a souligné dans un communiqué Hanne Storm Edlefsen d’Energinet, responsable régional pour la responsabilité des systèmes électriques.

Il y a deux raisons pour lesquelles la production d’électricité a de nouveau établi un nouveau record vert au Danemark. Tout d’abord, davantage d’énergie verte, à la faveur notamment de la mise en service en 2019 du parc éolien offshore Horns Rev 3.

Deuxièmement, beaucoup moins de charbon a été utilisé pour la production d’électricité, sa consommation ayant baissé à 33,5% en 2019, soit le niveau le plus bas enregistré au Danemark au cours des 50 dernières années.

« Il convient de noter que tandis que les combustibles fossiles sont progressivement éliminés, le Danemark maintient sa production annuelle nette d’électricité. Le vert remplace le noir, pour ainsi dire. Elle sous-tend que la transition verte, une sécurité d’approvisionnement élevée et un prix de l’électricité abordable peuvent aller de pair. Réunir ces trois éléments est ce à quoi les Danois ont été bons au fil des ans », a expliqué Hanne Storm Edlefsen.

En raison de la longue expérience de l’énergie éolienne, le Danemark est un leader mondial de l’énergie éolienne offshore à faible coût. Dans un nouveau rapport de l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA) sur les prix mondiaux des énergies renouvelables, le pays nordique est cité comme celui ayant le coût le plus bas au monde de l’électricité provenant de l’énergie éolienne offshore.

« Le faible coût nivelé de l’électricité au Danemark est dû à l’expérience, aux projets qui sont situés près du rivage et dans des eaux moins profondes que beaucoup de ses voisins et au fait que les actifs de transport du parc éolien au rivage ne sont pas la responsabilité du développeur du projet », a relevé le rapport de l’IRENA.

Le rapport a souligné également que l’énergie renouvelable est de moins en moins chère que toute nouvelle capacité électrique basée sur des combustibles fossiles. Les données du rapport montrent que plus de la moitié de la capacité renouvelable ajoutée en 2019 a atteint des coûts d’électricité inférieurs à ceux des nouvelles centrales au charbon les moins chères.

Selon l’IRENA, le remplacement des 500 gigawatts de charbon les plus coûteux par l’énergie solaire et éolienne réduirait les coûts annuels du système jusqu’à 23 milliards de dollars par an et produirait un stimulus d’une valeur de 940 milliards de dollars, ce qui équivaut à environ 1% du PIB mondial.

Voir Aussi