ActualitésDanemark : Vestas installe un démonstrateur hybride éolien et solaire photovoltaïque à Cadix

Actualités

28 Mar

Danemark : Vestas installe un démonstrateur hybride éolien et solaire photovoltaïque à Cadix

Copenhague – Le fabricant danois des éoliennes Vestas a annoncé, mardi, l’installation d’un démonstrateur hybride éolien et solaire photovoltaïque dans un parc éolien EDPR à Cadix en Espagne.

« L’initiative fait partie de la stratégie de R&D d’EDPR et des efforts croissants de Vestas pour proposer des solutions énergétiques durables qui répondent au besoin croissant des clients d’équilibrer l’approvisionnement énergétique avec la demande du réseau », précise un communiqué de la compagnie.

EDP Renewables (EDPR), leader mondial du secteur des énergies renouvelables et l’un des plus grands producteurs d’énergie éolienne au monde, et Vestas, leader mondial de l’énergie éolienne, ont construit un démonstrateur hybride couplé à turbine au parc éolien Janda III à Cadix.

Le démonstrateur hybride est une combinaison d’une turbine Vestas V112-3.0 MW existante et de 372 kW d’un nouveau système photovoltaïque (PV). La puissance PV est fournie à la turbine sous forme de courant continu, qui est ensuite converti et transformé par le système de conversion de puissance modifié ad-hoc de la turbine afin d’exporter l’énergie vers le réseau. En combinant l’éolien et le photovoltaïque, le démonstrateur offre un facteur de capacité accru et une production d’énergie annuelle.

Le démonstrateur explore une façon de combiner les sources d’énergie durable pour répondre au besoin accru de l’industrie de l’énergie pour une production d’énergie durable et une meilleure intégration avec les réseaux énergétiques.

Pour le projet, Vestas a amélioré les spécifications techniques des contrôleurs, des convertisseurs et de la conception de la turbine ainsi que du nouveau matériel installé.

« Ce projet démontre les avantages mutuels de la collaboration entre Vestas et EDPR et comment le vent et le solaire, grâce à leur complémentarité, réduisent les coûts énergétiques et peuvent fournir une production énergétique stable », a souligné Bo Svoldgaard, vice-président principal Innovation et Concepts de Vestas.

De son côté, Bautista Rodriguez, directeur technique à EDPR, a indiqué que « le développement et le fonctionnement de ce démonstrateur sont une opportunité intéressante pour tester certaines de nos hypothèses sur les centrales hybrides du futur et nous permettent d’explorer les synergies technologiques éoliennes et solaires en étroite collaboration avec Vestas ».

« Ce projet, promu par EDPR, s’inscrit parfaitement dans notre stratégie de R&D. La recherche dans le cadre de l’énergie durable a toujours fait partie de l’ADN de l’entreprise », a-t-il ajouté.

.- L’Agence danoise de la nature a annoncé la publication de sept nouveaux guides de nature numériques en anglais fournissant des conseils sur certains sites et forêts du pays.

Les nouveaux guides traduits peuvent être consultés sur ordinateur sur la page d’accueil de l’Agence ou sur un smartphone, précise l’Agence dans un communiqué.

Les guides emmènent le voyageur dans la nature et les sites de plusieurs forêts et stations naturelles, et comportent une carte, des descriptions et des photos.

Cependant, de par leur nature numérique, les informations y sont toujours mises à jour.

Ces nouveaux supports numériques s’ajoutent aux six guides de la nature déjà existant en anglais. En d’autres termes, les nouveaux guides anglais et allemand doublent le nombre de guides de la nature disponibles pour les visiteurs anglophones.

 
– Stockholm – Volvo Car Group fabriquera des voitures pour Lynk&Co dans son usine de Gand, en Belgique, à partir de la fin de l’année prochaine, a annoncé le groupe.

La marque Lynk&Co est détenue conjointement par le propriétaire de Volvo Cars, le groupe chinois Zhejiang Geely Holding Group Ltd et ses deux constructeurs Volvo et Geely Auto. Il a commencé ses ventes en Chine l’année dernière, avec l’Europe en 2019 et les Etats-Unis en 2020.

« Nous voyons un grand potentiel pour cette nouvelle marque sur le marché européen et nous sommes heureux d’apporter à Lynk&Co le soutien de l’expertise technologique et industrielle de Volvo », a déclaré Hakan Samuelsson, directeur général de Volvo Cars.

La production des voitures Lynk&Co à Gand aidera à soutenir les volumes de production, la rentabilité et l’emploi à l’usine, a indiqué la compagnie.

Gand, qui emploie environ 5 000 personnes, et Torslanda, dans l’ouest de la Suède, sont les deux usines européennes de Volvo.

La production conjointe avec Lynk&Co générera des économies d’échelle liées à la plate-forme commune, ou une architecture modulaire compacte, utilisée par les deux marques, a déclaré Volvo.

.- L’entreprise pétrolière suédoise Lundin Petroleum a déclaré avoir trouvé plus de pétrole lors de sa découverte de Luno II au large de la Norvège et a l’intention de soumettre un plan de développement pour le champ vers la fin de cette année.

La société a foré un puits d’évaluation sur le champ de la mer du Nord et a assuré en février qu’elle était « très proche » de son développement.

« Suite à ces résultats de puits positifs, la fourchette de ressources brute précédente pour la découverte de Luno II de 30 à 80 mbep (million de barils d’équivalent pétrole) a été augmentée entre 40 et 100 mmboe (millions de barils équivalent pétrole) », a affirmé Lundin Petroleum dans un communiqué.

« Les études de développement pour Luno II vont maintenant progresser avec l’objectif de soumettre un PDO (plan de développement) vers la fin de 2018 », précise la compagnie.

Un développement serait lié à la plate-forme existante sur le champ d’Edvard Grieg, que Lundin Petroleum exploite, plutôt que de construire une installation indépendante à Luno II.

Lundin Petroleum est l’opérateur du champ et détient une participation de 50%. Ses partenaires sont l’OMV autrichien avec 20% et le norvégien Statoil et l’allemand Wintershall avec 15% chacun.

************************

.- Oslo- Le fabricant américain de voitures électriques Tesla ralentit les livraisons dans l’un de ses marchés les plus importants, la Norvège, en raison de contraintes logistiques, a déclaré le directeur général Elon Musk.

« Je viens de demander à notre équipe de ralentir les livraisons. Il est clair que nous dépassons la capacité logistique locale. Le bonheur et la sécurité des clients importent plus que quelques voitures supplémentaires ce trimestre », a déclaré M. Musk, répondant aux rapports selon lesquels les autorités norvégiennes ont arrêté les camions transportant Teslas pour diverses raisons de sécurité.

Selon les médias norvégiens, l’un des camions qui n’avait pas été arrêté a été impliqué dans un accident dans lequel deux Tesla Model S ont été écrasés.

Un porte-parole de Tesla a déclaré à la presse que les camions que le constructeur automobile américain utilise en Norvège « doivent être en sécurité et se conformer aux réglementations locales ».

D’après le rapport annuel de Tesla pour 2017, la Norvège est le troisième marché mondial de Tesla en termes de revenus après les États-Unis et la Chine.

Le chiffre d’affaires de Tesla en Norvège est passé de 336 millions de dollars en 2016 à 823 millions de dollars.

****************************

.- Helsinki – En 2016, les émissions de gaz à effet de serre de la Finlande s’élevaient à 58,8 millions de tonnes de dioxyde de carbone (en milliers de tonnes équivalent CO2), soit 12,5 millions de tonnes de moins qu’en 1990, a annoncé mardi l’Institut national de la statistique.

« Les données sont basées sur les déclarations à l’UE et à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) », indique l’Institut dans un communiqué. Les émissions totales ont été révisées à la baisse de 0,08 en milliers de tonnes équivalent CO2 par rapport aux données préliminaires publiées en décembre 2017.

.- Le groupe technologique finlandais Wärtsilä fournira sa technologie de récupération des composés organiques volatils (COV), ses systèmes de manutention de gaz combustible et les moteurs auxiliaires de deux nouvelles navettes construites pour l’entreprise AET Tankers de Singapour au chantier naval Samsung Heavy Industries en Corée du Sud.

La commande est d’une valeur totale de plus de 30 millions d’euros, précise un communiqué du groupe finlandais.

Les navires utiliseront le gaz naturel liquéfié (GNL) comme combustible primaire, mais les COV – le gaz qui s’évapore des citernes à cargaison – seront également utilisés comme carburant en le mélangeant avec le GNL, réduisant ainsi les besoins de soutage des navires. Cela est rendu possible grâce au système de récupération des COV de Wärtsilä, qui, en combinant les COV et le GNL, permet d’économiser chaque année plus de 3.000 tonnes de carburant par navire.

Ceci s’ajoute aux avantages environnementaux notables que procure l’utilisation du gaz comme carburant en permettant une réduction significative des émissions de CO2.

Cette technologie révolutionnaire pour la création d’un mélange de carburant et de COV récupérés, tant pour le moteur principal à deux temps que pour les moteurs auxiliaires à quatre temps, devrait susciter l’intérêt des propriétaires de parcs de camions-citernes du monde entier.

L’amélioration de la performance économique et environnementale est un objectif clair de l’industrie pour les opérations futures.

« Wärtsilä est une fois de plus en avance sur son temps avec sa technologie de récupération de COV, qui a été un élément clé dans l’attribution de ce contrat. « L’efficacité énergétique du système permet la réduction des émissions de CO2 équivaut à 40% par rapport aux solutions conventionnelles », déclare Timo Koponen, vice-président, solutions de traitement, Wärtsilä Solutions Marines.

La commande doit être livrée au chantier dès l’automne de cette année.

Voir Aussi