ActualitésPas de lien entre tornade et réchauffement

Actualités

25 Sep

Pas de lien entre tornade et réchauffement

Washington – Dans un article intitulé « Vérification faite: pas de lien entre tornade et réchauffement », Le Soleil rapporte que selon la climatologue Dominique Paquin, du consortium scientifique Ouranos : les modèles climatiques ne prévoient tout simplement pas que le réchauffement planétaire augmentera le nombre des tornades.

C’est en partie une question d’échelle, explique-t-elle, parce que les tornades sont des événements qui sont trop petits pour la définition relativement grossière de nos modèles climatiques. Mais c’est aussi parce qu’on ne voit pas de mécanisme par lequel le réchauffement climatique favoriserait la formation de ces vortex.

Dans le cas des ouragans, les modèles climatiques prévoient une augmentation parce que c’est la température des eaux de surface de l’océan qui fournit l’énergie à ces terribles tempêtes. Plus il fera chaud, plus il arrivera souvent que la température de surface des océans dépasse le seuil critique pour la formation des ouragans. Cela donne un « mécanisme », une raison de penser qu’il y en aura plus dans l’avenir — même si on ne l’observe pas encore statistiquement.

Le cas des tornades est bien différent. En général, elles sont associées à ce que les météorologues appellent des « super cellules convectives » : quand des différences de température surviennent dans l’air, les masses d’air plus chaud vont s’élever (c’est de la « convection »), et ces mouvements peuvent provoquer des tempêtes. Il faut que plusieurs autres conditions soient réunies pour que de telles tempêtes dégénèrent en tornades, notamment de forts vents de cisaillement qui induisent une rotation, mais l’essentiel ici est que ce sont les différences de température qui sont déterminantes, pas la chaleur elle-même.

Le réchauffement planétaire est indéniable et ses conséquences (canicules plus fréquentes, plus d’épisodes de forte pluie, etc.) le sont tout autant. Mais au meilleur des connaissances scientifiques actuelles, les tornades ne font pas partie de ces conséquences-là, conclut la publication.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Nord pour la journée de mardi 25 septembre 2018.

=============

Mexique:.

Les autorités environnementales mexicaines ont découvert quelque 300 tortues flottant mortes dans les eaux mexicaines du Pacifique. Il s’agissait de spécimens de l’espèce golfina menacée d’extinction.

« Elles sont mortes noyées il y a environ huit jours car elles étaient immobilisées dans des filets de pêche interdits d’environ 120 mètres de long », a rapporté le parquet fédéral chargé de la protection de l’Environnement.

Les cadavres « étaient dans un état avancé de décomposition », a-t-il précisé. Pour éviter tout risque de contamination, « les tortues marines ont été enterrées dans deux fosses ».

Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit. Le 17 août, le gouvernement mexicain a signalé que 122 tortues avaient été trouvées mortes sur des plages du Chiapas. Environ 10 % des cadavres portaient des signes de coups à la tête et sur la carapace.

Les peines pour le trafic de produits émanant de tortues marines peuvent aller jusqu’à neuf ans de prison. Néanmoins, un commerce illégal d’œufs persiste, certains leur attribuant des propriétés aphrodisiaques.

Voir Aussi