ActualitésLes émissions de CO2 ont augmenté de 4% au Danemark

Actualités

ONG
23 Jan

Les émissions de CO2 ont augmenté de 4% au Danemark

Copenhague – Les émissions de CO2 ont augmenté de 4% au Danemark en 2018, selon des calculs préliminaires.

L’augmentation des émissions peut être due en partie à une sécheresse causée par un été sec l’année précédente, écrit le journal de référence Politiken.

Le rapport préliminaire, soumis par le Danemark à l’UE et aux Nations Unies, a été produit par l’Université d’Aarhus. Il montre une augmentation de 4% des émissions de gaz à effet de serre du Danemark en 2018.

Cette augmentation éloigne les niveaux d’émissions du pays des objectifs fixés par le gouvernement et la loi sur le climat de l’année dernière.

Le rapport cite des conditions extrêmement sèches au Danemark au printemps et à l’été 2018. Cela a entraîné une récolte 25% plus petite que la normale et moins de racines et moins de paille labourée dans le sol. Les racines et les résidus végétaux empêchent la libération de CO2 dans l’air.

En outre, la sécheresse a entraîné une croissance plus lente des forêts que les autres années, ce qui peut également avoir été un facteur déterminant, a déclaré le chercheur principal Steen Gyldenkærne, qui a effectué les calculs pour le rapport de l’Université d’Aarhus.

« Les micro-organismes dans le sol continuent de se nourrir des résidus végétaux. Pendant les années normales, cela serait compensé par de nouveaux matériaux, mais lorsque les rendements seront aussi bas qu’en 2018, il y aura une perte de CO2 dans l’atmosphère », a expliqué le même expert.

L’augmentation de quatre pour cent correspond à 2 millions des 54,5 millions de tonnes totales représentant les émissions du Danemark en 2018. Mais le temps chaud de l’année n’est pas considéré comme la seule cause de l’augmentation des émissions.

L’Université d’Aarhus a également corrigé une erreur de calcul précédente qui avait pour résultat une estimation des émissions des champs de faible altitude de 1,6 tonne trop faible.

L’augmentation de quatre pour cent est un mauvais signe, selon Christian Ibsen, directeur du think tank Concito.

« Ceci n’est pas assez bon. Le rapport montre clairement que nous ne sommes pas du tout sur la bonne voie », a expliqué Ibsen.

Selon la nouvelle estimation, le Danemark devra réduire de 31 millions de tonnes ses émissions d’ici 2030 pour atteindre ses objectifs politiques, écrit Politiken. C’est bien plus que les coupes effectuées au cours de la période 1990-2018.

L’objectif du gouvernement est de réduire les émissions de CO2 de 70% d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990. Cet objectif est inscrit dans la loi sur le climat, que huit des dix partis du Parlement ont votée fin 2019.

Voir Aussi