ActualitésLes émissions de GES repartent à la hausse au Québec

Actualités

émissions
20 Déc

Les émissions de GES repartent à la hausse au Québec

Montréal – Le Québec a enregistré une légère hausse de ses émissions de gaz à effets de serre (GES), une situation attribuable en grande partie à l’augmentation marquée du nombre de véhicules.

La hausse des gaz polluants a été de 0,2 % en 2017 par rapport à l’année précédente, limitant à 8,7 % le recul des émissions de GES dans la province canadienne entre 1990 et 2017, selon un rapport publié par le ministère de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques.

Le Québec se donne comme objectif une réduction de 20 % de ses émissions d’ici 2020 par rapport à l’année de référence 1990, un objectif qui semble loin d’être atteint.

En 2017, le secteur du transport a émis 34,1 millions de tonnes équivalent CO2, ce qui représentait 43,3 % des émissions totales de la province. Il était suivi par le secteur de l’industrie et par le secteur résidentiel, commercial et institutionnel, qui produisaient respectivement 30,5 % et 10,3 % des émissions québécoises.

« Réduire les émissions liées aux transports demeure un défi majeur au Québec, celles-ci ayant crû de 23 % depuis 1990. Cette hausse s’explique par l’accroissement du nombre et de la taille des véhicules sur les routes », a précisé le document.

Le transport routier a généré à lui seul 79,6 % des émissions du secteur au cours de l’année 2017, soit 34,5 % des émissions totales de la province.

Les émissions québécoises de gaz à effet de serre représentaient 11 % des émissions canadiennes en 2017, lesquelles atteignaient 715,8 Mt éq. CO2, en augmentation de 18,9 % depuis 1990.

A l’horizon 2030, le gouvernement québécois s’engage à réduire de 37,5 % ses émissions de GES par rapport au niveau de 1990, alors que pour l’année 2050, la cible retenue est de 80 %.

Voir Aussi