ActualitésEspagne: appel à réduire le trafic des navires à grande vitesse dans les îles Canaries

Actualités

epa00571394 The ferry 'Superfast IX' operated by the Greek shipowning company Superfast leaves Rostock seaport, Germany, Thursday 10 November 2005. The ship is heads for its first trip to Hanko (Finland). Together with 'Superfast VII' and 'Superfast VIII' the new ferry ship connects Germany and Finland 18 times a week. All three ferry ships can transport 728 passengers and 110 cars. With a high speed of 30 knots (55,56 kilometres per hour) the cruise between Rostock and Hanko close to Finland's capital Helsinki takes 21 hours.  EPA/Bernd Wuestneck
18 Avr

Espagne: appel à réduire le trafic des navires à grande vitesse dans les îles Canaries

Bruxelles- L’ONG espagnole « Écologistes en action » a appelé à réduire le trafic des navires à grande vitesse dans les îles Canaries, afin de protéger les cétacés.

« Les collisions entre les navires et les cétacés sont l’une des principales causes de mortalité chez cette espèce sur les îles Canaries, qui abritent de 30 à 80 espèces de cétacés », fait savoir la fédération des écologistes des îles Canaries « Ben Magec », citée par l’agence EFE

Les écologistes ont souligné que des études, menées aussi bien dans les îles Canaries qu’ailleurs, révèlent que « la vitesse constitue un facteur essentiel qui augmente le risque de collision avec les cétacés ».

« Tout indique que l’augmentation du trafic maritime et de la vitesse des bateaux, ainsi que leur passage par des zones à forte densité de ces espèces sont les facteurs essentiels à l’origine du rebond du nombre de cétacés échoués aux Canaries », ont-ils poursuivi.

Selon les écologistes espagnols, plusieurs articles scientifiques publiés ont révélé que le nombre de cétacés échoués chaque année suite à des collisions avec des navires aux îles Canaries dépasse de loin le taux de reproduction de certaines espèces, comme le cachalot, ce qui augmente leur risque d’extinction.

Voir Aussi