ActualitésEspagne: Près de 80 pc des zones de haut risque pour les incendies de forêt ne disposent pas de…

Actualités

Incendie forêt Marrakech-M
14 Juin

Espagne: Près de 80 pc des zones de haut risque pour les incendies de forêt ne disposent pas de plans d’urgence

Madrid- Près de 80 pc des municipalités espagnoles situées dans des zones de haut risque pour les incendies de forêt ne disposent pas de plans d’action en cas d’urgence, selon un rapport intitulé «Protège la forêt, protège ta maison» et présenté récemment à Madrid par l’ONG Greenpeace.

Le rapport analyse l’état de la planification face aux incendies dans toute l’Espagne et relève que seules 5 régions autonomes espagnoles disposent de «plans de prévention des incendies forestiers» qui ne sont d’ailleurs pas assez efficaces, selon l’ONG.

Pour élaborer cette étude, Greenpeace a évalué différents degrés de planification : prévention, urgences et autoprotection face aux incendies.
————–
Des chercheurs de l’Institut de biologie évolutive (IBE) relevant de l’Université Pompeu Fabra de Barcelone ont découvert que le papillon «Vanesa cardui» effectue le même périple que certaines espèces d’oiseaux migrateurs et parcoure chaque année 12.000 km, traversant deux fois le désert du Sahara dans un trajet migratoire circulaire.

Dans une étude publiée mercredi dans la revue «Biology Letters», ces chercheurs affirment que le circuit migratoire de ce papillon, qui butine dans le cardon d’où son surnom «papillon du cardon», est le plus long trajet connu pour une espèce de papillon.

L’IBE avait relevé, dans une étude publiée il y a un an et demi, que le papillon du cardon commence, à la fin de l’été, un voyage depuis l’Europe jusqu’en Afrique tropicale, traversant la mer Méditerranée et el Sahara. Le sort des papillons qui effectuaient cette traversée n’était pas connu jusque-là.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe Occidentale pour la journée du jeudi 14 juin 2018:

– La Belgique est en queue de peloton européen en matière de lutte contre les particules fines, ressort-il d’un rapport de la Commission européenne relayé mercredi par le quotidien L’Echo.

Selon ce rapport sur les « premières perspectives en matière d’air pur », la Belgique « est de très loin le seul où une action déterminante reste à prendre » en la matière.

Le rapport pointe également le manque d’ambition de la Belgique en termes de lutte contre les particules fines, notant que le plat pays s’est fixé comme objectif de faire baisser ses émissions de particules fines de 39% d’ici 2030, tandis que l’Union européenne (UE) dans son ensemble vise une réduction de 49%.

Seuls la Lituanie, la Finlande et la Suède ont un objectif moins ambitieux que la Belgique pour 2030, relève la même source.

D’après un autre rapport de l’exécutif européen intitulé « Clean Air Outlook », l’essentiel des mesures pour lutter contre les particules fines en Belgique doit concerner logement résidentiel en légiférant notamment contre le chauffage au bois, ajoute l’Echo.

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Paris,- Les industriels du tabac en France seront reçus à partir de ce jeudi au ministère de la Transition écologique et solidaire afin de les mettre face au problème de la pollution engendrée par les mégots de leurs cigarettes et de leur demander de prendre rapidement des engagements volontaires pour lutter activement contre ce fléau.

Ces rendez-vous font suite à la publication des 50 mesures pour l’économie circulaire en avril dernier présentées par le Premier ministre, Édouard Philippe, et la secrétaire d’État, Brune Poirson, indique le ministère dans un communiqué, notant que cette feuille de route prévoit de responsabiliser les acteurs de la filière du tabac vis-à-vis de la pollution générée par les mégots de cigarettes.

Les mégots arrivent en effet en tête des principaux déchets retrouvés dans l’environnement que ce soit en ville ou à la campagne, quel que soit le milieu : plages, fonds marins, forêts, rivières, etc, selon la même source qui précise qu’on estime ainsi à 30 milliards le nombre de mégots jetés en France chaque année dont plus de 40% le seraient dans la nature.

Cette pollution, véritable fardeau environnemental, pèse directement sur les collectivités et conduit à d’importants coûts de collecte et de tri à la charge des contribuables, poursuit le communiqué, faisant savoir qu’un seul mégot contamine plusieurs centaines de litres d’eau en raison du grand nombre de substances chimiques dangereuses qu’il contient (composés aromatiques, métaux lourds,…) et met plus de 10 ans à se dégrader.

Il était donc urgent que les pouvoirs publics se saisissent de la question et recueillent les propositions des industriels, explique le communiqué.

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0

Lisbonne – Chaque Portugais vivant en territoire continental a produit 1,32 kilogramme de déchets par jour en 2017, pour un total de 4,75 millions de tonnes, soit 2,3% de plus que l’année précédente, selon le Rapport sur l’état de l’environnement (REA) publié récemment.

Le rapport montre que 83,5% du total des déchets municipaux collectés proviennent de la collecte indifférenciée.

L’an dernier, la mise en décharge de déchets municipaux biodégradables a augmenté à 43%, soit deux points de plus qu’en 2016.

« Cette augmentation, en ligne avec la croissance de la consommation, ne s’est pas accompagnée d’une augmentation de la collecte différenciée », selon l’Agence portugaise de l’environnement (APA), qui a élaboré le document.

Les données provisoires pour 2017 indiquent aussi une augmentation de 21% du chiffre d’affaires total de l’écovalor (valeur payée par les fabricants pour le traitement des déchets) à environ 101 millions d’euros.

Genève, – La ministre suisse de l’énergie et de l’environnement, Doris Leuthard, va prendre part au Dialogue de Petersberg sur le climat qui se déroule chaque année depuis 2010 en Allemagne.

« Cette conférence offre aux États la possibilité d’échanger de manière informelle leurs expériences en matière de politique climatique internationale », souligne un communiqué du département helvétique.

La confédération qui a ratifié l’accord de Paris sur le climat en octobre 2017 s’est ainsi engagée à réduire ses émissions de moitié par rapport au niveau de 1990.

« Nous souhaitons poursuivre la transition vers une économie à faible émission de gaz à effet de serre en s’appuyant sur des instruments éprouvés », a indiqué le gouvernement, expliquant qu’avec le renforcement des instruments existants dans les secteurs des transports, du bâtiment et de l’industrie, les émissions de gaz à effet de serre devraient être réduites d’ici à 2030 d’au minimum 30 % par rapport à 1990.

+++++++++++++++++++++++

-. La Suisse figure parmi les lanternes rouges au niveau de la production d’énergie solaire et éolienne en Europe, révèle une récente étude de la Fondation suisse pour l’énergie (SES).

Ces énergies ne représentent qu’une part marginale de la consommation d’électricité en Suisse, alors que le pays dispose des conditions idéales pour la production d’énergie solaire et éolienne, écrit la SES dans un communiqué.

D’après l’étude portant sur 29 pays européens, seuls quatre ont produit moins d’énergies solaires et éoliennes que la confédération helvétique, à savoir la Lettonie, la Slovaquie, la Slovénie et la Hongrie.

La Suisse a produit 190 KWh d’énergie solaire et 16 KWh d’énergie éolienne par habitant en 2017. « Sa production d’énergie éolienne mérite à peine d’être mentionnée », a déploré la fondation.

Voir Aussi