ActualitésEstonie : 20% des résidences seront touchées par les dommages de la tempête

Actualités

La saison
01 Nov

Estonie : 20% des résidences seront touchées par les dommages de la tempête

Tallinn- Selon une étude récente, environ 20% des résidences en Estonie seront touchées par les dommages causés par la tempête sur une période de dix ans.

La recherche, menée conjointement par l’Université de Tartu, l’Université de technologie de Tallinn et l’Association des compagnies d’assurances estoniennes (EKsLi), a étudié le risque de dommages dus aux tempêtes et au vent à travers le pays.

Il a été découvert que 30 000 logements étaient touchés au moins 21 mètres par seconde, pendant au moins 10 secondes et au moins une fois tous les deux ans. Ce dernier chiffre correspond au bassin versant au-dessus duquel le risque de dommages augmente, constate EKsLi.

Avec une vitesse de vent dépassant les 28,4 mètres par seconde sur 10 secondes, ou Force 10 sur l’échelle de Beaufort, environ 10 000 logements ont été touchés sur une période de dix ans.

Bien que le montant des sinistres causés par la tempête de dimanche ne soit pas encore connu, les réclamations pour toute tempête majeure peuvent atteindre plusieurs millions d’euros, a indiqué le rapport. Cela est aggravé par les inondations de damae, comme cela a été le cas à Pärnu en 2005, a déclaré EKsLi.

Les dommages les plus importants causés par le vent au cours de la dernière décennie se sont produits en 2013, lorsque les deux tempêtes d’octobre et de décembre ont entraîné des vitesses de vent supérieures à 30 mètres par seconde et 1 156 réclamations d’assurance liées aux dommages aux bâtiments, pour un montant supérieur à 2 millions d’euros. Des tempêtes similaires ont eu lieu en 2011 et 2015.

Lauri Nõu, responsable des assurances de biens chez If assureurs, a indiqué que son entreprise avait enregistré plus de 225 000 € de sinistres depuis dimanche et que ce chiffre devrait augmenter considérablement.

Les toits endommagés comptent parmi les coûts les plus importants, a-t-il souligné.

Karen Soosalu, responsable des dommages matériels à la compagnie d’assurances Salva Kindlustus, a affirmé que sa société avait déjà reçu 15 demandes d’indemnisation.

Voir Aussi