ActualitésEx-Dong Energy) et le groupe français Louis Dreyfus Armateurs (LDA) viennent de renforcer leur…

Actualités

A picture taken on March 5, 2014 off the coast of Agucadoura, near Porto, shows a "Windfloat," one of the three fonctionning floating wind turbine in the world.     AFP PHOTO / MARC PREEL / AFP PHOTO / MARC PREEL
16 Avr

Ex-Dong Energy) et le groupe français Louis Dreyfus Armateurs (LDA) viennent de renforcer leur partenariat de 2017

Copenhague – Le leader mondial danois des énergies renouvelables Orsted (ex-Dong Energy) et le groupe français Louis Dreyfus Armateurs (LDA) viennent de renforcer leur partenariat de 2017 avec la commande d’un second navire de service (SOV) dédié au parc éolien offshore Hornsea Project Two au large des côtes anglaises.

En tant que navire jumeau du Wind of Change, le premier SOV commandé par LDA en 2017, ce second navire sera également conçu en étroite collaboration avec Salt Ship Design et sera construit pour une livraison en 2021.

Le nouveau navire de 84 mètres de long sera équipé d’un système de propulsion hybride utilisant des générateurs diesel à vitesse variable et un réseau de propulsion à courant continu et l’assistance de batteries capables de sauvegarder tout générateur diesel défectueux.

Ce deuxième navire fournira une capacité d’hébergement jusqu’à 60 techniciens locaux avec des conditions de confort modernes, y compris des cabines individuelles, une salle de sport et un cinéma.

« Nous sommes très heureux de ce nouveau partenariat avec Ørsted. C’est un gage de confiance et de confiance renouvelée de la part de notre partenaire danois pour notre savoir-faire et nos compétences », a affirmé Edouard Louis-Dreyfus, Président du Groupe LDA.

« Grâce à ce second partenariat et à ce nouveau type de navire de service, nous réaffirmons notre position dans l’innovation technologique et notre engagement en faveur des énergies propres et renouvelables, essentielles pour l’avenir », a-t-il ajouté.

Duncan Clark, directeur de programme pour Hornsea Projects One et Two, s’est de son côté félicité de la livraison de ce nouveau navire pionnier à des conditions hautement compétitives pour aider à maintenir Hornsea Project Two, qui sera le plus grand parc éolien offshore dans le monde.

« Le système de propulsion hybride réduira les émissions de carbone pour l’opération et le système de marche au travail du navire », a-t-il expliqué, relevant que le nouveau navire « est le troisième SOV affrété par Ørsted pour opérer à long terme à partir de notre installation d’exploitation de la côte Est de plusieurs millions de livres qui est actuellement en construction à Grimsby ».

Voici, par ailleurs, Bulletin écologique de l’Europe du Nord

.- Stockholm- L’institution suédoise de financement du développement Swedfund a annoncé un investissement de 126 millions de couronnes dans le fonds Evolution II, qui est axé sur l’approvisionnement en énergie propre et l’utilisation efficace des ressources en Afrique subsaharienne.

L’investissement servira à développer, construire et exploiter des centrales produisant de l’énergie renouvelable. Parmi les autres investisseurs figurent la Banque africaine de développement et plusieurs institutions européennes de financement du développement.

« L’accès à l’électricité est un facteur clé de la réduction de la pauvreté et de la création d’emplois, ce qui explique pourquoi l’énergie durable est l’un des secteurs d’investissement les plus importants de Swedfund », a expliqué la PDG du Fonds Maria Håkansson.

« Le capital à long terme des institutions financières de développement a un rôle important à jouer dans la production d’électricité renouvelable, et Evolution II dispose d’une équipe solide spécialisée dans l’énergie durable en Afrique subsaharienne », a-t-elle ajouté.

Le fonds investira principalement dans l’énergie solaire, l’énergie éolienne et l’hydroélectricité dans des pays comme la Zambie, l’Éthiopie, le Nigeria et l’Ouganda.

En plus des opportunités d’emploi pendant la phase de construction et de maintenance des centrales électriques, l’investissement conduira également à des emplois indirects grâce à un meilleur accès à l’énergie.

Quelque 600 millions de personnes en Afrique subsaharienne n’ont pas accès à l’électricité. Les systèmes d’alimentation qui existent sont souvent obsolètes et instables. Plusieurs études révèlent également que l’accès à des sources fiables d’électricité améliore les conditions pour les femmes.

Swedfund et d’autres institutions de financement du développement représentent actuellement un tiers des investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. Le Fonds Evolution II vise à atteindre un capital d’environ 2 milliards de couronnes suédoises d’ici la fin de l’année.

Swedfund travaille selon les objectifs définis dans le Programme 2030, et l’investissement dans le Fonds Evolution II contribuera principalement à assurer, d’ici 2030, l’accès général à des services énergétiques abordables, fiables et modernes et à augmenter substantiellement la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial.

Depuis 1979, Swedfund est engagé en tant qu’investisseur actif, responsable et à long terme dans plus de 260 entreprises à travers le monde.

**************************

.- Reykjavík – Les propriétaires de voitures électriques dans la capitale islandaise pourraient bientôt être en mesure de recharger leurs véhicules dans les gares situées devant de nouveaux immeubles d’appartements autour de la ville, ainsi que via des réverbères.

L’installation de ces bornes de recharge, qui seront accessibles à tous, fait partie de quelques-unes des propositions faites dans le cadre de l’initiative énergétique de la ville, entreprise avec la compagnie d’électricité Reykjavík Energy .

Reykjavík Energy a partagé les suggestions, les expériences et les projets de développement liés à l’augmentation de l’utilisation de l’énergie électrique dans les transports lors d’une réunion publique tenue récemment.

L’un des objectifs énoncés dans la politique climatique de Reykjavík, approuvée en 2016, était de soutenir l’utilisation accrue des voitures électriques. La politique climatique a formulé un certain nombre de suggestions sur la façon d’aborder cette question, notamment l’installation de bornes de recharge près des parkings, sur les côtés des bâtiments municipaux, et dans les quartiers autour de la ville.

Reykjavík Energy a développé quatre propositions de projets qui nécessiteraient des collaborations étroites avec la ville pour leur mise en œuvre. Celles-ci comprennent des bornes de recharge pour les propriétaires de voitures électriques qui ne possèdent pas leur propre maison et/ou garages, des stations de charge sur le site dans les nouveaux bâtiments, des bornes de recharge pour les stations électriques.

****************************

.- Oslo- La Norvège œuvre actuellement à l’élaboration d’un programme visant « le passage à l’électrique », une initiative qui ambitionne de promouvoir l’électrification des moyens de transport du royaume nordique, dont le réseau aérien.

La Norvège compte ainsi franchir une nouvelle étape avec des avions à propulsion électrique, un projet qui traduit avant tout une volonté de limiter les émissions de CO2.

L’objectif est l’électrification des vols court-courrier d’ici une vingtaine d’années.

De l’avis de plusieurs économistes, le prix de nouveaux appareils « écologiques » pourrait être à peu près le même que celui des avions d’aujourd’hui mais ses coûts d’exploitation seront 60% moins qu’un appareil équivalent volant actuellement.

*********************

.- Helsinki- Le ministère finlandais de l’Environnement a annoncé le lancement d’une initiative baptisée « Smart Event Assa » visant à transformer les gares et les stations de métro en showroom de produits et services respectueux de l’environnement du 18 au 21 avril 2018.

L’événement est organisé dans six villes : Helsinki, Espoo, Vantaa, Tampere, Lempäälä et Lahti, précise un communiqué du département.

Ces endroits vont, par exemple, promouvoir la sensibilisation à l’importance écologique et économique de l’acquisition des véhicules électriques et l’achat des vêtements recyclés.

« L’amélioration de l’offre de services des gares accroîtra aussi l’attractivité des transports en commun et rendra les villes plus agréables et verts », indique le communiqué.

Il rappelle que près de 70% des émissions de gaz à effet de serre de la Finlande sont générés par les décisions et les choix des consommateurs. Des services et des solutions faciles à utiliser et respectueux du climat pour la vie quotidienne sont nécessaires dans la ville où les gens se déplacent.

« Nous avons besoin de nouvelles idées et actions de la part de chacun d’entre nous pour freiner le changement climatique. Avec Smart Event Assa, nous voulons soutenir des pratiques quotidiennes audacieuses, respectueuses du climat et du développement urbain durable », a déclaré le ministre du Logement, de l’énergie et de l’environnement, Kimmo Tiilikainen.

L’un des thèmes de l’événement est la mobilité sobre en carbone, comme le développement de la logistique urbaine et du stationnement d’accès fonctionnel.

« Les chaînes de transport fluides, qui utilisent les transports publics, jouent un rôle clé dans la réduction des émissions des transports. Le développement des gares et des stations de métro aidera à créer une croissance et un emploi durables et à améliorer l’accessibilité des services de transport », a commenté la ministre des Transports et des Communications, Anne Berner.

.- Le WWF Finland, filiale finlandaise de l’organisation internationale Fonds mondial pour la nature, a estimé que le mercredi 11 avril était le « jour du dépassement de la Terre » pour les Finlandais, la date de l’année où l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an (ressources renouvelables).

La consommation de ressources naturelles est nettement supérieure à la moyenne mondiale en Finlande, déplore WWF Finland.

« Si la totalité de la population du monde consommait les ressources naturelles au même rythme que les habitants de la Finlande, nous aurions besoin de 3,6 planètes pour maintenir un mode de vie durable », ajoute-t-on de même source.

En Finlande, des niveaux élevés de ressources naturelles sont consommés pour produire de l’énergie, dans les transports et dans la production alimentaire.

À l’échelle mondiale, le Jour du dépassement de la Terre cette année tombera au début d’août.

Voir Aussi