ActualitésFrance: Plus de 70 plaintes ont été déposées dans le Maine-et-Loire à la suite d’intoxications aux…

Actualités

Europol
22 Nov

France: Plus de 70 plaintes ont été déposées dans le Maine-et-Loire à la suite d’intoxications aux pesticides

Bruxelles – Plus de 70 plaintes ont été déposées dans le Maine-et-Loire (ouest de la France) à la suite d’intoxications aux pesticides à base de métam-sodium dont l’Agence nationale française de sécurité sanitaire (Anses) avait annoncé, début novembre, l’interdiction de mise sur le marché en raison du risque que ce produit représente pour la santé humaine et l’environnement.

Les plaintes émanent pour la plupart d’ouvriers agricoles ayant souffert d’irritations des voies oculaires et respiratoires après avoir été intoxiquées, le 9 octobre, au métam-sodium.

Sur les 61 cas d’intoxication recensés, 17 ont dicté une hospitalisation.

Les produits à base de métam-sodium avaient été suspendus le 26 octobre pour trois mois par le gouvernement.

Après réévaluation, l’Anses a conclu cependant que l’ensemble des usages du méta-sodium représente un risque pour la santé humaine et l’environnement et a notifié, par voie de conséquence, aux industriels sa décision de retirer les autorisations de mise sur le marché de tous les produits à base de ce pesticide.

Utilisés à hauteur de 700 tonnes par an en France, les produits à base de métam-sodium servaient, jusqu’à leur interdiction, à désinfecter les sols contre des champignons ou des vers, avant l’installation d’une culture.

Ils étaient notamment employés pour des cultures maraîchères comme la mâche et la tomate, ou encore en horticulture.

———————————

Portugal:

– En 2017, 5,007 millions de tonnes de résidus urbains ont été produits au Portugal, rapporte l’agence portugaise de l’environnement.

Ce volume représente 2% de plus qu’en 2016, enregistrant une légère tendance à la croissance par rapport aux années précédentes, selon la même source qui cite le système de gestion des déchets urbains (SGRU).

———————————-

Espagne:

– Les principaux constructeurs automobiles européens misent déjà sur le véhicule électrique pour remplacer, dans les prochaines années, ceux propulsés au diesel, à l’essence ou hybrides, indique le gouvernement espagnol, qui a insisté sur le fait qu’il y a suffisamment de temps pour faire face à ce changement également en Espagne.

Le secrétaire d’État espagnol à l’environnement, Hugo Morán, a souligné devant la Commission de transition écologique du Congrès des députés, plusieurs questions relatives à la taxation du diesel et aux mesures visant à stimuler l’achat des véhicules électriques, rapportent jeudi les médias.

Les prévisions de l’exécutif espagnol, contenues dans le projet de loi sur le changement climatique et la transition énergétique annoncé la semaine dernière par le gouvernement, précisent que la vente et l’immatriculation de véhicules légers émettant directement du dioxyde de carbone (diesel, essence, etc.) seront interdites dès 2040.

L’annonce la semaine dernière par le gouvernement espagnol d’un projet de loi sur le changement climatique et la transition énergétique qui prévoit l’interdiction des ventes des véhicules à combustion à compter de 2040 et de bannir de la circulation ce type de véhicules a pris de court les professionnels du secteur.

Voir Aussi