ActualitésHCEFLD: Mise en expérimentation d’un produit innovant favorisant la résilience des plantations…

Actualités

A student holds a plant during a national campaign for the reforestation of El Salvador, at ecology park Walter Deininger in La Libertad, 34 km south of San Salvador, on June 5, 2017.
Central American countries with the support of Germany are working in the restoration of 7.9 million hectares of forests in order to mitigate the accelerated deterioration caused by fire, timber smuggling and climate change. / AFP PHOTO / Oscar RIVERA / TO GO WITH AFP STORY BY CARLOS MARIO MARQUEZ
23 Avr

HCEFLD: Mise en expérimentation d’un produit innovant favorisant la résilience des plantations sous des conditions climatiques extrêmes

Rabat – Un produit innovant « rétenteur d’eau » est mis en expérimentation sur des plantations à base d’essences forestières autochtones dans des régions à conditions climatiques extrêmes, au niveau de plusieurs cites au Maroc, avec comme finalité de tester son efficacité dans le renforcement de la résilience de ces essences.

Selon le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLD), ces testes expérimentaux s’inscrivent dans le cadre de la mise œuvre de la convention signée avec la société hongroise « Water&Soil Ltd », le 15 décembre 2017, afin de renforcer la résilience des écosystèmes forestiers et réduire leur vulnérabilité face aux changements climatiques.

Dans ce sens, une visite de terrain a été organisée, récemment, en présence de la partie hongroise, afin de conduire les tests expérimentaux relatifs à l’utilisation de ce produit, a fait savoir le HCEFLD dans un communiqué, ajoutant que l’application de ce produit concerne le chêne liège dans la partie la plus orientale de la forêt de Maamora, connue par la sévérité de son climat, alors que d’autres essais sont conduits sur les essences forestières arides et sahariennes, à savoir l’arganier, le caroubier et les acacias sahariens dans la région de Rhamna et Kalaat Sraghna.

La finalité de ces expérimentations est de renforcer la résilience de ces essences et de les accompagner pendant les deux premières années de plantation, souligne le communiqué.

Mis à la disposition du Centre de recherche forestière du HCEFLD par le gouvernement hongrois, ce produit a, en effet, pour caractéristique d’augmenter la capacité de rétention d’eau du sol et de permettre un meilleur développement des racines, ce qui permet aux plantes de pouvoir survivre deux fois plus de temps dans des conditions de sécheresse extrême et permet ainsi d’atténuer le stress hydrique.

Cette initiative public-privé, qui s’aligne avec la stratégie du HCEFLD en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques, puise également ses fondements dans la proclamation de Marrakech pour l’action en faveur du climat et du développement durable, adoptée lors de la COP 22, notamment en ce qui concerne la promotion de la recherche scientifique et le réseautage inter-institutions en liaison avec l’amélioration des capacités d’adaptation, note le communiqué.

Voir Aussi