ActualitésLes Iles Fidji exportent des eaux minérales nonobstant une raréfaction des ressources hydriques

Actualités

eau
18 Oct

Les Iles Fidji exportent des eaux minérales nonobstant une raréfaction des ressources hydriques

Nadi (Iles Fidji) – En dépit de la raréfaction de leurs ressources hydriques, les îles Fidji comptent parmi les importants pays exportateurs des eaux minérales dans le monde, à la faveur de sa marque la plus prisée « Fidji Water ».

Issue d’une nappe souterraine dans la vallée de Yaqara, au nord de Viti Levu sur l’une des principales îles de Fidji, la « Fidji Water » est reconnue pour sa pureté et son goût original, ce qui lui confère une notoriété dans le monde entier.

Grâce notamment à cette marque, les îles Fidji sont le second pays exportateur d’eau minérale vers les États-Unis (après la France), ce qui assure à ces îles des rentrées importantes en devises.

L’ironie du sort est que les îles Fidji souffrent d’un manque chronique en denrées hydriques, dû essentiellement à des inondations et au ruissellement qui entraînent des intrusions d’eau salée dans les réserves d’eau douce.

Cette salinisation croissante des ressources en eau douce est exacerbée par les multiples pressions liées à une démographie croissante et au développement de l’hydroélectricité, des activités extractives ou encore du tourisme.

En effet, le pays fait face à de longues saisons de sécheresse et à l’exploitation excessive de la nappe phréatique et doit payer trop cher le coût de dégradation de l’environnement, dû aussi au pompage de la précieuse eau et de sa mise en des bouteilles en plastique.

L’eau douce des îles volcaniques est rare en raison des sols poreux et de ses roches. Et pourtant, environ un tiers de la population fidjienne n’a pas accès à l’eau potable propre, ce qui entraîne des typhoïdes et d’autres maladies.

Le pays souffre également d’un système d’approvisionnement en eau non fiable avec des infrastructures défaillantes et vétustes.

Omar Er-rouch

Voir Aussi