ActualitésIslande: La source de pollution par le mazout, invisible

Actualités

08 Mai

Islande: La source de pollution par le mazout, invisible

Reykjavík- La pollution par le mazout, qui a tué de nombreux oiseaux sur la rive sud de l’Islande et sur la rive des îles Vestmannaeyjar, est peut-être sous la surface de l’océan et, par conséquent, invisible à la surface.

L’Agence islandaise pour l’environnement, en coopération avec les garde-côtes islandais et un océanographe du Marine and Freshwater Institute, examine si la pollution pourrait provenir d’un naufrage sur le fond océanique.

Selon l’Agence pour l’environnement, il pourrait prendre un certain temps pour trouver l’emplacement de la source, ce qui se fait en analysant les courants océaniques et les données concernant l’emplacement des épaves dans la région.

« Nous espérons que nous obtiendrons bientôt des résultats de ces projections de modèle, ce qui nous permettra au moins de définir des domaines qui méritent d’être approfondis », a déclaré Sigurrós Friðriksdóttir, chef d’équipe à l’agence.

Au cours de l’hiver dernier, plus de 100 oiseaux, trempés dans l’huile, ont été trouvés sur les rives des îles Vestmannaeyjar et sur la côte sud de l’Islande. La plupart d’entre eux sont des guillemots communs et des eiders à duvet, mais il y a aussi eu occasionnellement des cormorans et des macareux.

L’analyse des échantillons prélevés sur les oiseaux montre que dans tous les cas, le même type de fioul est impliqué.

Aucune pollution par le mazout n’a été détectée sur les rives où les oiseaux ont été trouvés, et aucune pollution par les hydrocarbures n’a été observée à la surface de l’océan lors des vols de surveillance par les garde-côtes islandais ou sur des images satellites de l’Agence européenne pour la sécurité maritime.

La théorie envisagée en ce moment, selon Sigurrós, est que la pollution se situe sous la surface de l’océan. Ce que les espèces d’oiseaux touchées ont en commun, c’est que toutes plongent pour le poisson, bien que la profondeur à laquelle elles plongent varie. Ils peuvent donc avoir été trempés dans l’huile pendant la plongée.

Bien que la Garde côtière islandaise ait demandé aux marins de signaler toute pollution pétrolière détectée, personne ne l’a encore fait.

Voir Aussi