ActualitésItalie : Présence de 670 types de déchets en moyenne pour chaque 100 mètres linéaires de plage.

Actualités

03 Juin

Italie : Présence de 670 types de déchets en moyenne pour chaque 100 mètres linéaires de plage.

Bruxelles – Une étude réalisée par l’association environnementale italienne ‘’Legambiente’’ dans le cadre d’une campagne intitulée ‘’plages et fonds marins : nettoyons la Méditerranée’’ a révélé la présence sur 62 plages de la péninsule de 670 types de déchets en moyenne pour chaque 100 mètres linéaires de plage.

La plupart de ces déchets (84 pc) sont en plastique, contre 4,4 pc en verre/céramique, 4 pc en métal et 2 pc en papier, précise l’étude.

‘’Le problème des déchets marins est une urgence mondiale et un phénomène qui coûte à l’UE 476,8 millions d’euros par an. Pour en trouver la solution, il est essentiel que tous les pays du bassin Méditerranéen adoptent des politiques et des programmes communs et concrets’’, a déclaré Stefano, Ciafani, directeur général de Legambiente.

Par ailleurs,voici le bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale pour la journée du samedi :

.- En Italie, les catastrophes naturelles ont provoqué, entre 2013 et 2016, des dégâts estimés à près de 7,6 milliards d’euros, indique un rapport de l’association environnementale ‘’Legambiente’’.

Selon le rapport, 18 régions italiennes ont été frappées par quelque 102 catastrophes naturelles (inondations, glissement de terrain…) pendant cette période. L’état d’urgence à cause de ces phénomènes naturels a été proclamé dans 56 cas à travers la péninsule.

La région ayant enregistré les plus importants dégâts (1,1 milliard d’euro) demeure la Campagne (sud), suivie d’Emilie Romagne et Abruzzes (centre/800 millions), la Toscane (centre/700 millions), Ligurie (nord-ouest) et Marche (centre/plus de 600 millions).

*-*-*-*-*-*.
Belgique :

.- Le Premier ministre belge Charles Michel a plaidé, vendredi, en faveur d’un patriotisme économique européen face à un éventuel ‘’dumping environnemental’’ de la part des Etats-Unis.

‘’Cela signifie que si les sociétés aux Etats-Unis ont un avantage, nous devrons protéger et défendre notre économie, sans naïveté’’, a déclaré le Premier ministre à la presse belge.

Le parti écologique flamand Groen a appelé à cet effet le gouvernement fédéral à une réaction contre un éventuel ‘’dumping’’ américain, après l’annonce des Etats-Unis de leur retrait de l’accord de Paris.

*-*-*-*-*-*.

.- Le réacteur nucléaire de Doel 4, qui avait été mis à l’arrêt vendredi dernier, a redémarré vendredi soir, a indiqué l’opérateur Engie Electrabel.

La centrale avait été mise à l’arrêt manuellement afin d’effectuer des travaux de maintenance sur une arrivée d’eau dans une partie non-nucléaire de l’infrastructure.

Le réacteur, d’une capacité d’un peu moins de 1.040 megawatts, devait initialement redémarrer samedi. Après différents tests, le planning a été ajusté.

*-*-*-*-*-*.
.- Lisbonne – Le Premier ministre portugais António Costa, a déclaré vendredi que le ‘’premier devoir’’ des dirigeants dans le monde entier est de préserver la planète pour les générations futures.

En réaction à la décision du retrait des Etats Unis de l’accord de Paris sur le climat, Costa a dit regretter ‘’le fait que certains responsables dans le monde ne sont pas conscients que nous avons une planète dont le premier devoir est de la préserver pour les générations futures’’.
.- Le groupe portugais Sonae a continué d’améliorer son empreinte écologique au cours de l’année dernière, résultat de sa politique de développement durable, a-t-il annoncé.

Dans un communiqué, la multinationale a indiqué que sa consommation d’énergie a diminué de 1 pc et les émissions de CO2 ont été réduites de 13 points de pourcentage.

.- Londres – L’accord de Paris sur le climat protège ‘’la prospérité et la sécurité des générations futures’’, a dit la Première ministre britannique Theresa May au président américain Donald Trump lors d’un entretien téléphonique.

Le président américain avait annoncé le retrait des Etats-Unis de cet accord engageant la communauté internationale dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Un processus de sortie qui prendra du temps avant d’être officiellement entériné, mais qui a provoqué une onde de choc parmi les autres pays partenaires de cet accord historique.

‘’L’accord de Paris fournit le cadre global approprié pour protéger la prospérité et la sécurité des générations futures, tout en assurant l’accessibilité de l’énergie pour nos citoyens et nos entreprises’’, a souligné Mme May.

*-*-*-*-*-*.

.- Selon Greenpeace, la décision de Donald Trump est ‘’moralement incompréhensible’’ alors que les États-Unis font partie des pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre.

‘’L’action climatique internationale n’est donc pas un luxe dont les États-Unis pourraient faire l’économie, c’est une exigence qui s’impose à eux et à l’ensemble de la communauté internationale pour protéger la planète et ses habitants’’, souligne l’ONG écologique.

Au moment où les États-Unis auraient pu montrer l’exemple dans la lutte contre les changements climatiques, ‘’Donald Trump a décidé d’aller à contre-sens du progrès. Il confirme son statut de suppôt des industries fossiles à la Maison Blanche et fait fi des intérêts de ses concitoyens et des populations les plus vulnérables aux impacts du dérèglement climatique’’, a dit Greenpeace.

Et d’ajouter que la décision de Trump prive les États-Unis des bénéfices économiques de la transition énergétique car partout sur la planète, la transition économique mondiale vers les énergies renouvelables est déjà en marche et commence à s’accélérer.

*-*-*-*-*-*.

.- Genève – La présidente suisse Doris Leuthard a regretté la décision du président américain Donald Trump de faire sortir son pays de l’Accord de Paris sur le climat, rappelant à Washington ‘’ses responsabilités envers la planète’’.

‘’Les Etats-Unis ont une responsabilité envers la planète’’ en tant que deuxième plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre, a réagi vendredi Mme Leuthard à la décision américaine sur sa page Twitter.

Elle a assuré que le pays helvétique ‘’maintient le cap et continue de soutenir l’accord sur le climat’’, adopté en décembre 2015 par la communauté internationale.

‘’La restructuration de notre approvisionnement énergétique, avec moins d’énergies fossiles et plus d’énergies renouvelables, représente une opportunité pour une économie innovante et durable’’, a souligné Mme Leuthard, également ministre de l’eau, de l’énergie et de l’environnement.

Le président Trump a annoncé jeudi son intention de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris conformément à une de ses promesses de campagne de renégocier ce traité destiné à lutter contre le changement climatique.

*-*-*-*-*-*.

.- De nombreux micropolluants issus des rejets de stations d’épuration se déversent dans les fleuves et rivières, perturbant ainsi de manière sensible les fonctions de l’écosystème aquatique.

‘’Beaucoup de micropolluants atteignent les eaux de surface par le biais des stations d’épuration et peuvent alors nuire aux organismes aquatiques et à la qualité des ressources en eau potable’’, révèle une étude de l’Institut fédéral de recherche sur l’eau (Eawag).

Il s’agit de 30.000 composés chimiques qui interviennent dans une multitude d’utilisations : médicaments, cosmétiques, produits d’entretien ou processus industriels, précisent les experts de l’institut dans un rapport publié dernièrement.

Ce projet de recherche a été lancé par l’Eawag en vue de mettre au point de nouveaux traitements pour la réduction de cette pollution. Pour éliminer ces composés chimiques dans les eaux, la Suisse prévoit d’installer de nouveaux traitements dans une centaine de stations d’épuration sélectionnées dans les années à venir.

‘’Nous avons la chance unique de pouvoir suivre quasiment en temps réel les effets de la réduction de la charge en micropolluants sur l’écosystème aquatique’’, explique Christian Stamm qui dirige le projet.

.- Paris – La France célèbre, à partir de ce dimanche et jusqu’au 11 juin, la fête des mares. Un évènement porté par la Société nationale de protection de la nature et soutenu par les plates-formes associatives.

Au programme, près de 180 animations seront organisées partout dans le pays pour découvrir les richesses de ces micro-zones humides en péril. Les mares sont vitales pour de nombreuses espèces animales et végétales. Ces écosystèmes participent à la régulation des eaux, elles évitent par exemple les phénomènes d’érosion des sols par stockage des eaux de ruissellement. Elles aident également à épurer les eaux des pollutions, notamment aux métaux lourds, grâce à la filtration par les végétaux.

*-*-*-*-*-*.

.- La ville de Nantes vit, depuis vendredi, au rythme de la première édition du Food Forum, un évènement de quatre jours dédié à l’alimentation. L’évènement est co-organisé par la Société Publique Locale Le Voyage à Nantes, le magazine Alimentation générale et l’agence événementielle Artevia.

‘’Nous voulons réunir les acteurs, locaux comme internationaux, qui pensent l’alimentation de demain, autour de la même table’’, indique Richard Baussay, chargé de promotion culinaire au Voyage à Nantes (VAN), expliquant que l’idée est ‘’de décrypter l’actualité, expliquer les enjeux avec des chercheurs, des entrepreneurs, des industriels… Et mettre en lumière ceux qui trouvent des solutions’’.

Des problématiques clefs seront débattues et mises en perspective grâce à la participation de personnalités des cinq continents venues partager leur expertise. Et au-delà du constat, le forum mettra à l’honneur des initiatives remarquables dans une optique de ‘’réplicabilité’’ en France ou à l’étranger.

*-*-*-*-*-*.

.- Madrid – La plateforme citoyenne ‘’Pacte pour la lagune de Mar Menor’’, dans la région de Murcie (sud-est), a dénoncé l’emploi massif de sable de carrière dans la restauration des plages aussi bien de cette lagune que de la côte méditerranéenne.

Ces actes constituent de possibles délits environnementaux, punis par l’article 325 du Code pénal, a souligné la plateforme, estimant que cette ‘’pseudo restauration’’ de ces plages engendre des dégâts pour les écosystèmes protégés locaux.

Plusieurs études scientifiques mettent en garde depuis des décennies contre ces agressions portées à l’environnement, a affirmé l’ONG, ajoutant que l’utilisation de sable de carrière, soluble dans l’eau, constitue ‘’une circonstance aggravante’’.

*-*-*-*-*-*.

.- Des ONG écologistes espagnoles et des personnalités politiques espagnoles ont critiqué vendredi la décision du président américain Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat.

Le directeur de Greenpeace Espagne, Mario Rodriguez, a déploré ce ‘’frein’’ à l’action des Etats-Unis dans le domaine environnemental, tout en soulignant que cette décision a permis de souder le reste du monde, plus que jamais déterminé à renforcer l’Accord de Paris.

Dans le même sens, Juan Carlos del Olmo, secrétaire général de WWF-Espagne, a relevé que cette décision intervient au moment où le monde a le plus besoin d’un leadership déterminé en faveur de l’environnement et du climat, ajoutant néanmoins que la réaction du reste du monde, largement opposée au rétropédalage des Etats-Unis, est porteuse d’espoir.

 

Voir Aussi