ActualitésKenya : Le Comité parlementaire de l’environnement veut que l’entrée en vigueur de l’interdiction…

Actualités

03 Juin

Kenya : Le Comité parlementaire de l’environnement veut que l’entrée en vigueur de l’interdiction des sacs en plastique soit « suspendue » 

Dakar – Le Comité parlementaire de l’environnement et des ressources naturelles de l’Assemblée nationale veut que l’entrée en vigueur de l’interdiction des sacs en plastique soit « suspendue » en raison notamment du manque de « temps suffisant » pour réussir la mise en oeuvre de cette décision.

Dans un avis publié en mars dernier au bulletin officiel, la secrétaire du cabinet de l’Environnement et des Ressources naturelles, Judy Wakhungu, avait annoncé que tous les sacs en plastique utilisés dans les commerces et les foyers seront interdits à partir du 28 août prochain.

Le comité parlementaire, qui cite également le manque de consultations appropriées avec les parties prenantes, estime que le délai de six mois accordé par cet avis aux entreprises pour qu’elles cessent leurs activités de production des sacs en plastique n’était pas suffisant, ont rapporté des médias locaux.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie en Afrique pour la journée du samedi 03 juin :

Côte d’Ivoire :

— Le préfet de la région de la Marahoué, préfet du département de Bouaflé, Beudjé Djoman Mathias a invité vendredi la population de Bouaflé (Centre-Ouest), à s’impliquer dans l’organisation de la quatrième édition de l’opération de salubrité publique ‘’Grand ménage’’ qui se déroulera samedi, dans la localité.

‘’C’est un défi pour la ville de Bouaflé d’organiser cette opération et nous devons nous assurer que nous sommes prêts à relever ce défi en prenant toutes les mesures pour présenter un visage rayonnant lors de cette opération’’, a-t-il dit lors d’une réunion avec les membres du futur comité régional de salubrité et d’hygiène.

Et de rappeler que l’opération ‘’Grand ménage’’ºqui verra la participation de la ministre de la salubrité, de l’environnement et du développement durable, Mme Anne-Désirée Ouloto est un test pour la ville de Bouaflé qui sera un repère et une référence pour les autres villes de l’intérieur du pays qu’elle visitera.

— L’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR), à travers un concours dit ‘’Jeux excellence’’,ºveut sensibiliser les élèves et les populations riveraines sur l’impératif de la préservation du parc naturel de la Comoé, rapporte vendredi l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP).

Ce parc de plus de 1,149 million ha est constamment menacé par les orpailleurs et les braconniers des villages riverains d’où sont issus la majorité des élèves, souligne-t-on.

Ce concours est à sa deuxième édition. Il met en épreuve tous les niveaux 4e et 3e du lycée moderne de Nassian et vise à faire des participants des relais et les porte-voix de l’OIPR.

— La ministre de la salubrité, de l’environnement et du développement durable, Anne Désirée Ouloto a déclaré récemment à Abidjan, que son ambition est de mettre de l’ordre aux alentours de la place Akwaba relevant de la commune de Port-Bouët.

‘’Je suis en discussion avec mon collègue des Infrastructures économiques. Dans trois mois, vous ne reconnaîtrez plus la place Akwaba et le long de l’autoroute Abidjan-Bassam.ºNous préparons une grande action’’, a-t-elle fait savoir avant de déplorer les installations anarchiques et l’utilisation de certains espaces par des individus à des fins commerciales.

Elle a appelé chaque personne à épouser les bonnes habitudes en vue de rendre l’environnement immédiat sain et propre.

Elle a aussi averti que face à la persistance des habitudes insalubres tenaces et réfractrices, il y aura des sanctions, se félicitant que cette opération adoptée en février dernier au Conseil des ministres, connait une très forte mobilisation des Ivoiriens

Burkina Faso :

— La ligne électrique Ouagadougou-Ouahigouya de 90 kva est entrée en service grâce à un appui de 12 milliards de F CFA de l’Agence française de développement (AFD), selon des médias.

Cette enveloppe permettra de transporter une puissance plus importante de plus de 20 mégawatts vers la ville de Ouahigouya (Nord) et de sécuriser une bonne partie de la région du Nord à partir de la ville de Ouagadougou, a expliqué le ministre de l’Energie, Alfa Oumar Dissa.

La région du Nord possède des potentialités agricoles et minières, souligne-t-on, notant que l’infrastructure va également réduire les charges d’exploitation de la Société nationale d’électricité (Sonabel), en minimisant les pertes de production, de transport et de la distribution et en amenant l’énergie vers les régions les plus reculées.

Voir Aussi