ActualitésL’agriculture résiliente aux changements climatiques au centre d’une conférence à Rabat

Actualités

agriculture
13 Déc

L’agriculture résiliente aux changements climatiques au centre d’une conférence à Rabat

Rabat – Les travaux d’une conférence internationale sous le thème : « L’Agriculture résiliente aux changements climatiques : voies d’Adaptation » se sont ouverts, jeudi à Rabat, avec la participation d’une pléiade d’experts et de chercheurs en agriculture.

Organisée par le Centre d’excellence et de conseil agricole maroco-allemand (CECAMA), cette conférence a réuni des conseillers agricoles publics et privés, des professionnels du secteur, des décideurs politiques et des cadres des ministères concernés pour engager une réflexion sur une stratégie d’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques afin d’atténuer leur impact sur la production.

La séance d’ouverture de cette rencontre a mis en avant la politique agricole marocaine qui s’appuie sur une vision stratégique visant à garantir la sécurité alimentaire du Royaume.

Dans ce sens, le Directeur de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan-II-IAV de Rabat, Ali Hammani, a souligné que le Maroc a mis en œuvre une politique visionnaire, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, laquelle a permis d’atteindre les objectifs de la sécurité alimentaire, notant qu’il s’agit d’une stratégie d’adaptation aux changements climatiques.

Pour M. Hammani, le Maroc consomme presque la totalité des ses ressources en eau, et il est en phase de s’adapter à mieux valoriser ses ressources et d’économiser l’eau d’irrigation à travers un programme ambitieux du Plan Maroc vert.

La valorisation de l’eau des pluies est l’une des voies d’adaptation les plus importantes au Maroc, a-t-il dit, ajoutant qu’en moyenne, le Maroc reçoit 140 milliards m3 de pluies, dont 108 milliards m3 s’évaporent. D’où la nécessité de mettre en œuvre des techniques pour profiter des eaux de la pluie avant qu’elles s’évaporent.

M. Hammani a, en outre, indiqué que le système de formation doit évoluer pour qui il soit en mesure de s’adapter au contexte des changements climatiques.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le directeur du CECAMA, Klaus Goldnick a souligné que la nécessité de s’adapter au changement climatique, n’est plus à démontrer. Tout le monde a vu ces dernières années que la température augmente et les précipitations deviennent de plus en plus rares, ajoutant qu’il faut que l’agriculture s’adapte à cette nouvelle donne.

« On voudrait montrer avec les interventions de plusieurs pays notamment de l’Allemagne, de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc surtout, quelles sont les voies pour s’adapter, quelles mesures que les agriculteurs doivent entreprendre pour mieux être préparés à cette situation », a précise cet expert allemand.

De son côté, et dans une allocution au nom de l’ambassadeur de l’Allemagne à Rabat, la conseillère agricole de l’ambassade, Karoline Schollmeyer, a, pour sa part, souligné l’importance de l’optimisation des ressources en eau, tout en se félicitant de la coopération technique entre le Maroc et l’Allemagne. Elle a indiqué qu’à travers cette coopération son pays peut apporter un soutien à la politique agricole du Maroc.

Lors de cette conférence, et s’agissant de l’impact des changements climatiques sur l’agriculture marocaine, les experts ont misé sur la sensibilisation de l’opinion agricole et publique et la mise en évidence de la problématique des changements climatiques et son impact sur l’agriculture, puis sur la capitalisation sur les mesures d’adaptation instaurées par les gouvernements et le partage des bonnes pratiques mises en place dans le cadre de l’agriculture pluviale et la production animale, ainsi que sur l’échange d’expériences avec les pays dont le contexte climat est semblable à celui du Maroc, et finalement, sur la consolidation des connaissances dans le but de définir les apports et les limites des mesures d’adaptation instaurées et leur impact socio-économique.

Par ailleurs, l’évènement a été structuré autour de quatre thématiques principales reparties sur quatre sessions à savoir : l’impact des changements climatiques sur l’agriculture et les parcours, les mesures d’adaptation de l’agriculture pour les productions végétales, les mesures d’adaptation de l’agriculture pour les productions animales et l’analyse socio-économique des mesures d’adaptation : Limites et apports, et ce aussi bien sur le niveau international que national.

La conférence qui s’est tenue à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, a été organisée en collaboration avec l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV), avec l’appui de l’Office National du Conseil Agricole (ONCA) et du Ministère fédéral Allemand de l’Alimentation et de l’Agriculture (BMEL),

Fruit d’une collaboration entre le Ministère de l’agriculture et de la pêche maritime au Maroc et du Ministère fédéral de l’alimentation et de l’agriculture en Allemagne, le CECAMA, basé à Sidi Slimane, propose, depuis 2013, différentes formations dans le domaine agricole, destinées aux agriculteurs, aux conseillers et à tous les intervenants agricoles. il conduit actuellement une nouvelle composante sur les changements climatiques, à travers le projet « Appui à l’agriculture marocaine dans le processus d’adaptation aux changements climatiques ».

Voir Aussi