ActualitésL’économie du savoir, l’une des solutions pour parvenir à un développement durable

Actualités

rebbah-M-504x300-504x300
13 Juil

L’économie du savoir, l’une des solutions pour parvenir à un développement durable

Tanger – L’économie du savoir est l’une des solutions offertes aujourd’hui pour parvenir à un développement durable, a affirmé, vendredi à Tanger, le ministre de l’Energie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah.

S’exprimant à l’ouverture des travaux d’une Conférence internationale sur les systèmes intelligents avancés pour le développement durable appliqué à l’agriculture, l’énergie, la santé et l’environnement (AI2SD2018), M. Rabbah a précisé que cette finalité passe par le développement de technologies nouvelles et renouvelées afin d’accompagner les efforts internationaux visant à accélérer la transition vers une économie verte capable de réaliser un développement économique tout en minimisant l’impact sur le climat et l’environnement.

Dans ce sens, le ministre a souligné que la communauté internationale est aujourd’hui appelée à intensifier ses efforts pour développer la recherche scientifique et produire une technologie propre capable de répondre aux besoins essentiels des habitants de la planète bleue sans que celle-ci subissent une dégradation environnementale.

Sans cette technologie, a-t-il poursuivi, la communauté internationale peinera à réaliser une prospérité partagée étant donné la croissance continue du nombre des habitants de la planète, un chiffre qui pourrait atteindre environ 9 milliards d’habitants à l’horizon 2050 alors que les ressources naturelles se veulent en dégradation continue.

De ce constat, le ministre a expliqué que les technologies de l’information et de la communication (TIC) constituent, à l’époque actuelle, un catalyseur de changement au sein des sociétés, d’autant plus que la grande évolution enregistrée au niveau des sciences et des technologies a transformé le monde d’une économie de connaissances vers une économie du savoir, appelant les étudiants à ne pas s’arrêter dans leur quête du savoir en dépit des conditions humaines et sociales auxquelles ils peuvent être confrontés.

Le Maroc n’est pas exclu de cette nouvelle dynamique mondiale visant à instaurer les bases d’un développement durable, a affirmé M. Rabbah, notant que le pays a misé sur le déploiement d’un modèle de croissance économique intégré et ouvert afin d’œuvrer à la réalisation des Objectifs de développement durable et accélérer l’actualisation du cadre juridique et institutionnel.

Conscient du rôle que joue les TIC dans la réalisation d’un développement durable via la préservation des ressources naturelles, le Maroc a adhéré au processus de modernisation des outils de travail au sein des administrations publiques à travers l’utilisation de cette technologie (e-gov) pour accélérer la diffusion des informations et réduire l’usage du papier et des moyens traditionnels à même de contribuer à la lutte contre la pollution de l’air, a-t-il fait savoir.

Organisée par la Faculté des sciences et techniques de Tanger relevant de l’Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan, cette conférence internationale de trois jours connait la participation d’une délégation de haut niveau représentant la Chine et le Soudan ainsi que de plus de 80 enseignants-chercheurs. Ses travaux seront marqués par la présentation de plusieurs exposés scientifiques et de 254 recherches académiques réalisées par des chercheurs et des étudiants issus des quatre coins du monde.

Voir Aussi