ActualitésL’éolien représente 43,4% de l’énergie au Danemark en 2017, un nouveau record

Actualités

-
11 Jan

L’éolien représente 43,4% de l’énergie au Danemark en 2017, un nouveau record

Copenhague – L’année 2017 a marqué un record pour l’énergie éolienne au Danemark, qui est en passe de dépasser ses objectifs énergétiques de l’UE, avec 43,4% de la consommation d’électricité.

« La part de la production d’énergie renouvelable à partir de l’énergie éolienne a plus que doublé depuis 2008, ce qui représentait auparavant 19,3% », indique jeudi un communiqué du ministère de l’énergie, des services publics et du climat.

En 2017, les éoliennes terrestres et marines danoises ont produit l’équivalent de 43,4% de la consommation totale d’électricité du pays, soit un nouveau record par rapport aux 42% enregistrés en 2015.

« Avec le record de production d’énergie éolienne, le Danemark place un drapeau vert sur la carte du monde et nous montrons au monde entier que le Danemark possède le meilleur système énergétique du monde », a souligné le ministre de l’Energie, des services publics et du climat Lars Chr. Lilleholt.

« Nous avons réussi à accueillir de grandes quantités d’énergie éolienne et d’autres sources d’énergie verte, tout en maintenant une grande sécurité d’approvisionnement », a-t-il dit.

Le pays nordique compte établir durant les années à venir des records plus élevés au fur et à mesure que de nouveaux parcs éoliens offshore seront développés, notamment Horns Rev 3 à côté d’Esbjerg, Kriegers Flak dans la mer Baltique, et dans la Mer du Nord.

« Le gouvernement œuvre pour que le Danemark couvre au moins 50% de ses besoins en énergie renouvelable, tels que l’énergie éolienne et solaire, d’ici 2030. C’est un objectif très ambitieux, qui peut également conduire à de nouveaux emplois dans le secteur vert, notamment dans l’industrie éolienne », a relevé M. Lilleholt.

Le Danemark, qui importe de Norvège (hydroélectrique), de Suède (nucléaire) et d’Allemagne (solaire) le complément d’électricité nécessaire, entend désormais investir dans le stockage pour renforcer son indépendance et la sécurité de son approvisionnement, en partie tributaire des conditions météorologiques.

 

Voir Aussi