ActualitésM. Rabbah appelle au développement d’une intelligence collective en faveur des océans

Actualités

04 Juil

M. Rabbah appelle au développement d’une intelligence collective en faveur des océans

Rabat – Le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, a appelé, lors d’une visioconférence sur les océans, au développement d’une intelligence collective à l’échelle régionale et locale en faveur des océans.

Lors de cette rencontre virtuelle organisée récemment sous le thème « les océans au cœur des enjeux climatiques », à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des océans, M. Rabbah a souligné la nécessité de mettre à profit les initiatives existantes et à développer une intelligence collective à l’échelle globale, régionale et locale pour lancer de nouvelles actions avec un double objectif visant à la fois maximiser les profits et minimiser les menaces et risques auxquels le milieu marin fait face.

Soulignant l’importance que revêtent les célébrations de cette journée mondiale pour la sensibilisation des différents intervenants sur la fragilité des écosystèmes marins et côtiers et la nécessité de les préserver, le ministre a rappelé que le Maroc connait une grande dynamique en matière de protection de l’environnement et de lutte contre le changement climatique grâce notamment à un ensemble de projets et de programmes menés avec les différents partenaires dans les domaines de la lutte contre la pollution de l’air, la prévention de la pollution industrielle, l’adaptation au changement climatique et la préservation des milieux naturels.

Il a évoqué, à ce sujet, les progrès réalisés sur le plan juridique en citant l’exemple de l’adoption récente par le parlement de la loi relative à l’évaluation environnementale stratégique.

Le débat sur la thématique des océans et des mers a pris, selon M. Rabbah, une dimension importante à l’échelle globale, régionale et nationale eu égard certes aux grandes opportunités socio-économiques offertes par ces milieux, mais aussi aux risques environnementaux et climatiques auxquels ils font face.

« Le Maroc qui dispose d’un potentiel maritime très important, avec deux façades maritimes méditerranéenne et atlantique, et un patrimoine halieutique riche et diversifié, n’échappe pas à ce constat », a-t-il ajouté.

Citant les exemples d’initiatives réussies au niveau de la Méditerranée, et qui pourraient servir de modèles pour la protection et la valorisation du milieu marin sur l’Atlantique, le responsable gouvernemental a indiqué que les opportunités qu’offre l’océan Atlantique aux pays africains permettraient de développer des idées de projets de sa préservation.

S’agissant de l’axe Recherche et Développement, le ministre a plaidé en faveur de la consolidation des initiatives en cours sur les mers et les océans et à lancer la réflexion pour la création d’un Centre de recherche sur l’environnement et l’océan.

Il a également relevé que la valorisation des compétences nationales dans les domaines de l’environnement, du climat, et de la biodiversité en particulier marine est impérieuse, notamment pour assurer une présence renforcée dans les instances internationales de telle manière à défendre les intérêts du Maroc et des pays en développement au sein de ces enceintes et de profiter des opportunités de financement qui s’offrent à l’échelle internationale pour la protection des écosystèmes marins et côtiers.

Ont pris part à cette rencontre virtuelle, initiée par le département de l’Environnement, un ensemble d’experts nationaux et internationaux relevant des institutions internationales, publiques, de la recherche scientifique et de la société civile.

Voir Aussi