ActualitésMacédoine: Sélection de cinq entreprises pour réaliser des projets destinés à réduire la pollution…

Actualités

A general view taken on December 17, 2014 shows pollution hovering over Egypt's Nile river and the University bridge in Cairo. AFP PHOTO / MOHAMED EL-SHAHED / AFP PHOTO / MOHAMED EL-SHAHED
06 Fév

Macédoine: Sélection de cinq entreprises pour réaliser des projets destinés à réduire la pollution atmosphérique

Macédoine : Le Fonds Macédonien pour l’innovation et le développement technologique a annoncé dernièrement la sélection de cinq entreprises qui seront chargées de réaliser des projets destinés à réduire la pollution atmosphérique dans les villes.

Les projets prévus concernent principalement la construction de centrales solaires pour le chauffage, la dépollution dans les zones industrielles ainsi que les vélos électriques comme alternative de mobilité dans les villes.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe Orientale pour la journée du mardi 06 février 2018:

 

Pologne :

Le ministre polonais de l’Environnement Henryk Kowalczyk a souligné, lundi, qu’il sera procédé à la constitution d’une équipe d’experts et de scientifiques, qui seront chargés d’élaborer un plan à long terme concernant la Forêt de Bialowieza, objet d’un conflit entre la Pologne et la Commission européenne.

Il a fait savoir, dans un communiqué, qu’un large débat sera engagé entre des experts de l’environnement, des académiciens et la société civile sur la question de la forêt Bialowieza, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, précisant que l’équipe en question procédera le plus tôt possible à l’évaluation de la situation dans le massif forestier en termes de mise en œuvre de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

Il a souligné que la Pologne est pleinement consciente de l’importance de la protection de son patrimoine naturel, notant que le désaccord entre Varsovie et la Commission européenne porte sur les moyens et les mécanismes de protection de l’environnement dans la région.

Le 20 novembre dernier, la CJUE a menacé la Pologne d’une astreinte  »d’au moins 100.000 euros par jour » si elle ne cessait pas l’abattage des arbres dans la forêt de Bialowieza (nord-est),  »sauf cas exceptionnel et strictement nécessaire pour assurer la sécurité publique ».

Le ministre a, dans ce sens, indiqué que la Pologne est tenue de présenter avant le 20 Février un rapport détaillé sur les mesures de mise en œuvre de la décision de la Cour de justice européenne et la protection de la forêt.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Autriche :

La République d’Autriche a intégré le principe de durabilité dans ses politiques fédérales et sectorielles depuis plus de vingt ans. Les États fédérés (Länder) et les communes ont d’importantes compétences en la matière. Le développement durable (DD) y est considéré comme un processus intégratif et moderne. L’Autriche est ainsi étiquetée   »pays à RSE implicite ».

La stratégie ne vise pas en premier lieu la création de normes et de changements technologiques. Les entreprises construisent une RSE basée sur le consensus sociétal en intégrant les critères de gouvernance et de territorialité.

Deux particularités ont permis cette approche holistique. D’abord, le  »partenariat social » qui s’exprime par la large consultation des partenaires sociaux à l’occasion de l’élaboration des lois et des politiques et influe sur la participation du public dans la prise de décision. Ensuite, de nombreux Autrichiens sont impliqués dans des organisations non gouvernementales traitant de l’environnement.

La sensibilisation citoyenne est forte et une bonne diffusion de l’information, de l’éducation et de la formation contribue à la renforcer. Les parties prenantes participent ainsi largement à l’élaboration des politiques de DD.

Ce petit pays alpin (8,7 millions d’habitants) est doté d’un système de suivi des 82 indicateurs structurés sur la base de l’évaluation globale du développement durable et mesure le bien-être de sa population.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Russie :

La région de Tambov, située près de la rivière Tesna ou du bassin de la Volga à environ 500 kilomètres de Moscou, verra la création de reliques de la nature d’importance régionale, a annoncé lundi le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement.

Ces attractions naturelles de la région de Tambov seront établies pour préserver des sites naturels uniques d’une grande importance culturelle et historique, ainsi que pour préserver la diversité des espèces végétales, y compris les espèces répertoriées dans le Livre rouge de la Fédération de Russie et la région de Tambov.

Le projet vise également à protéger la diversité de la faune et de la flore, les habitats des espèces végétales rares et menacées d’extinction, à maintenir l’équilibre écologique général tout en menant des recherches et en créant des projets ainsi qu’en assurant le suivi des processus naturels du paysage et l’éducation environnementale et autres.

Les zones protégées régionales occupent une superficie de plus de 7 pc du pays et assurent la préservation de complexes naturels précieux dans toutes les régions du pays.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Turquie :

Le nombre d’ibis chauves, dont la population est en danger d’extinction, a presque sextuplé au cours des 16 dernières années en Turquie et ce, grâce aux efforts de conservation du ministère des Forêts et des Ressources naturelles et du ministère de l’Environnement.

Selon un communiqué publié par le ministère des Forêts, le nombre d’Ibis chauve, aussi appelé Ibis érémite, est passé de 42 en 2001 à 240 en 2017, dont quelque 47 individus sont nés l’année dernière.

En coopération entre les deux ministères, une colonie semi-sauvage a été établie dans le district de Birecik, dans la province de Sanliurfa (sud-est), pour empêcher l’extinction de cette espèce, vénérée comme un symbole d’abondance et de printemps en Turquie.

Ils ont été mis sous protection après la saison de reproduction afin d’éviter la migration qui a généralement lieu en juillet ou en août.

L’ibis chauve vit dans des habitats arides, rocheux ou semi-désertiques à proximité des zones humides et de l’eau courante.

 

Le Fonds Macédonien pour l’innovation et le développement technologique annonce la sélection de cinq entreprises qui seront chargées de réaliser des projets destinés à réduire la pollution atmosphérique dans les villes.

 

 

Voir Aussi