ActualitésMarrakech-Safi : L’agriculture, un secteur hautement « réactif » et « résilient »

Actualités

PLF
23 Juin

Marrakech-Safi : L’agriculture, un secteur hautement « réactif » et « résilient »

Par : Samir LOTFY

Marrakech – Depuis le déclenchement de la pandémie du coronavirus, le secteur de l’agriculture au niveau de la région Marrakech- Safi s’est montré « réactif », avec un degré élevé de résilience car, la priorité des priorités étant de continuer à assurer un approvisionnement normal et continu du marché en produits agricoles, tout en parvenant à préserver une stabilité des prix pour éviter tout genre de spéculation ou de monopole.

Un enjeu pourtant de taille puisqu’il s’agit de trouver l’équilibre entre l’impératif de faire face à une année de « vache maigre » en termes de pluviométrie mais aussi, des répercussions socio-économiques induite par la crise du Covid-19 d’une part, et la nécessité de permettre à ce secteur de continuer à jouer le rôle qui est le sien dans le tissu économique régional.

C’est pour faire face à ce grand dilemme, que l’ensemble des services déconcentrés du Département de l’Agriculture ont fait montre de mobilisation, dans une démarche pragmatique et proactive afin que le secteur agricole, toutes filières confondues, ne soit pas lourdement impacté malgré l’inclémence du climat et l’impact de la pandémie du coronavirus.

Approché par la MAP, le Directeur Régional de l’Agriculture Marrakech- Safi, M. Bousraref Abdelaziz, a fait savoir qu’une panoplie de mesures ont été immédiatement prises et à plusieurs niveaux dans l’objectif d’assurer un approvisionnement suffisant et continu des marchés en produits agricoles et dérivés, tout en veillant à favoriser la stabilisation des prix, à travers la régulation de l’offre, notant que cela a été fait dans le respect scrupuleux des mesures sanitaires au niveau des unités de production et de valorisation agricoles.

Et de faire observer que l’activité agricole s’est poursuivie pendant la période de confinement aussi bien à l’amont (au niveau des exploitations agricoles) qu’à l’aval du secteur (agro-industrie), soulignant que des efforts exceptionnels ont été déployés par les agriculteurs et les professionnels du secteur, ce qui a permis une offre abondante et une stabilité des prix malgré la coïncidence de cette conjoncture Covid-19 avec le déficit pluviométrique qu’a connu la région pendant la campagne en cours.

En effet, pour prévenir et limiter les cas de contamination, et suite à la circulaire émise parle Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, la DRA Marrakech-Safi a veillé à l’application stricte des mesures sanitaires mises en place pour la prévention et la lutte contre de la pandémie notamment, dans les lieux de travail (administrations, et les guichets uniques au niveau régional et provincial, dédiés aux subventions agricoles), a poursuivi, M. Bousraref.

Au rang de ces mesures préventives figurent également le respect de la distanciation physique, le port obligatoire des bavettes, le respect des règles d’hygiène, l’adoption du télétravail et du parapheur électronique…

En outre, les services régionaux et provinciaux du Département se sont mobilisés pour sensibiliser les agriculteurs et les professionnels sur les mesures recommandées à ce sujet en distribuant des guides élaborés pour la circonstance : « Guide Covid-19 Agriculteur » et « Guide Covid-19 Unités de Valorisation ».

En outre, des commissions regroupant tous les services déconcentrés du Département de l’Agriculture ainsi que la Chambre Régionale d’Agriculture, ont été mises en place à l’échelle régionale et provinciale pour veiller sur l’application de ces mesures.

Aux yeux de M. Bousraref, le secteur agricole a souffert surtout de la conjoncture climatique qui a fortement impacté les cultures conduites en Bour ainsi que l’élevage, faisant savoir que les zones irriguées ont été également impactées par le manque d’eau au niveau des barrages.

Néanmoins, a poursuivi M. Bousraref, les réalisations du Plan Maroc Vert en matière d’irrigation goutte à goutte (105 000 ha à fin 2019) et d’extension des superficies des cultures arboricoles (80 000 ha plantés nouvellement entre 2008 et 2019) et maraîchères ont fortement augmenté la résilience du secteur agricole aussi bien à l’échelle régionale que nationale.

Chiffres à l’appui, il a relevé que malgré une conjoncture assez difficile, la région Marrakech Safi a contribué à l’offre nationale en légumes, avec environ 530.000 tonnes sur une superficie de 19.000 ha, faisant savoir que pour encourager les agriculteurs à faire écouler leurs produits sur le marché, les autorités compétentes ont décidé, à titre exceptionnel, de les autoriser à les commercialiser directement auprès des grandes et moyennes surfaces.

Et M. Bousraref de faire savoir que face au déficit pluviométrique et afin d’atténuer son impact sur la campagne agricole en cours, le département de l’Agriculture a mis en place un programme important de sauvegarde du cheptel. « Les éleveurs de la région ont bénéficié, dans le cadre de ce programme, d’une dotation importante en orge subventionnée (à 200 DH le Quintal) sur plusieurs tranches.

« Une dotation de 660.000 quintaux, pour la période avril-juin, est en phase finale de distribution et une autre tranche de 700.000 quintaux est prévue pour la période juillet-septembre prochains, en plus d’une dotation d’aliment composé subventionné et d’un programme de points d’eau pour l’abreuvement du cheptel », s’est-il félicité.

Toujours dans ce contexte très particulier, il a été procédé à partir de la mi-avril au lancement anticipé (en avance de deux mois sur le calendrier habituel) de l’opération d’indemnisation des agriculteurs ayant souscris une assurance de cultures auprès de la MAMDA, ce qui a permis d’indemniser 32.147 agriculteurs répartis sur 140 communes de la région, pour une superficie assurée de 412.000 ha, a poursuivi le responsable régional.

Pourtant, le secteur agricole a été à certains niveaux affecté par la conjoncture de confinement suite aux difficultés engendrées par la fermeture des souks hebdomadaires notamment, en termes de commercialisation du bétail qui constitue une source de trésorerie pour les agriculteurs, a-t-il rappelé.

M. Bousraref a tenu également à indiquer que certaines exploitations agricoles ont également subi des difficultés liées au transport des ouvriers (surcoût lié aux mesures sanitaires), notant que les efforts exceptionnels déployés par les professionnels dans ce sens ont permis au programme des cultures de printemps d’être réalisé à un taux de 106%.

Interrogé, par ailleurs, sur les perspectives du secteur agricole au niveau régional, M. Bousraref a fait savoir que la DRA de Marrakech-Safi procède, actuellement, à la déclinaison régionale de la nouvelle stratégie agricole « Génération Green » présentée par le Ministre de l’Agriculture devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Février dernier à Agadir.

Et de poursuivre que cette stratégie s’appuie sur les acquis du Plan Maroc Vert et accorde la priorité à l’élément humain dans le cadre de son 1er pilier, tandis que le 2ème pilier est consacré à la pérennisation du développent agricole, soulignant que cette nouvelle feuille de route « ambitieuse » vise l’émergence d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole et de jeunes entrepreneurs agricoles.

Elle se fixe pour objectif aussi l’émergence d’une nouvelle génération d’organisations agricoles et de mécanismes d’accompagnement sans omettre la consolidation des filières agricoles et la modernisation des chaînes de distribution, ainsi que la promotion de la qualité et de l’innovation et le développement d’une agriculture résiliente, a indiqué M. Bousraref.

Et de conclure que dans le cadre de cette stratégie, une attention particulière sera accordée à la modernisation des mécanismes d’accompagnement des exploitants agricoles à travers la réforme du conseil agricole et le développement de services agricoles digitaux, dont l’intérêt est indéniable au point de devenir même, une nécessité et une priorité suite aux difficultés apparues avec la pandémie du nouveau coronavirus.

Voir Aussi